Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 5890
Vidéocours

le (9m43s)

L’approche écosystémique des pêches : réconcilier exploitation et conservation

Didier Gascuel, professeur à l'Institut Agro, présente dans cette vidéo l'Approche Ecosystémique des Pêches. Il évoque tout d'abord le fonctionnement des écosystèmes marins et montre que ne pas le prendre en compte conduit à d'importants risques pour les activités de pêche. Puis il analyse les principaux leviers qui permettraient de mettre en place une véritable pêchécologie.
Voir la vidéo
Vidéocours

le (9m42s)

Un aménagement socialement et écologiquement durable est-ce possible ?

Jérôme Pelenc est chercheur en postdoctorat à l’Université Libre de Bruxelles au Centre d’Etudes du Développement durable où il travaille sur les conflits d’aménagement dans la région bruxelloise. Le développement humain responsable et l’aménagement du territoire sont ses principaux domaines de compétences. Sa thèse de doctorat soutenue en 2014 porte sur les réserves de biosphère périurbaines en France et au Chili.Cette vidéo fait partie du projet MOOC Développement Socialement Durable (DSD). Dans ce MOOC transdisciplinaire avec une dominante économique, une équipe d’experts vous propose d’investiguer ensemble les interactions entre les sphères économique, ...
Voir la vidéo
Vidéocours

le (9m42s)

Exemples de représentations en éducation au développement durable à travers le monde

Arnaud Diemer, maître de conférences à l'Université Clermont Auvergne, met en évidence dans cette vidéo (9'42) la diversité des représentations en matière d'environnement et de développement durable, ainsi que la diversité des projets d'éducation à l'environnement et au développement durable qui leur sont associés. Il s'appuie pour cela sur une série d'exemples pris à travers le monde.
Voir la vidéo
Vidéocours

le (9m42s)

Biodiversité et santé, amies ou ennemies

François Moutou, ancien épidémiologiste à l'ANSES, s'intéresse dans cette vidéo aux risques sanitaires liés à la proximité entre les humains et les animaux sauvages. Il montre que ce risque est lié à plusieurs facteurs, comme par exemple la présence d'animaux domestiques qui jouent souvent un rôle d'intermédiaire dans les transmissions, l'équilibre entre proies et prédateurs dans les écosystèmes concernés, et la mobilité des personnes qui peut être à l'origine d'une propagation rapide et à grande échelle de maladies.
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte