Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 345
Témoignages

le (9m0s)

Tanner par Tanner : une leçon de cinéma (1/6)

Partie 1 : Introduction par Pierre Maillard"Le désir est une nécessité absolue pour faire du cinéma. Ce métier demande du temps, de la patience, de l'énergie. Sans un désir très fort, les choses partent en quenouille. Il faut, pour travailler le cinéma, être travaillé par lui. Il ne faut pas vouloir faire des films, mais faire du cinéma, ce qui est très différent. Ce désir doit être comme un poing fermé, qu'on laisse au fond de sa poche pendant le travail du film. (...) Je sais parfaitement pourquoi on rate un film, ou une partie de film, ça m'est arrivé, ...
Voir la vidéo
Témoignages

le (19m52s)

Tanner par Tanner : une leçon de cinéma (2/6)

Partie 2 : Le métier de réalisateur, le groupe des 5, mon premier travelling, La Salamandre"Le désir est une nécessité absolue pour faire du cinéma. Ce métier demande du temps, de la patience, de l'énergie. Sans un désir très fort, les choses partent en quenouille. Il faut, pour travailler le cinéma, être travaillé par lui. Il ne faut pas vouloir faire des films, mais faire du cinéma, ce qui est très différent. Ce désir doit être comme un poing fermé, qu'on laisse au fond de sa poche pendant le travail du film. (...) Je sais parfaitement pourquoi on rate un ...
Voir la vidéo
Témoignages

le (17m21s)

Tanner par Tanner : une leçon de cinéma (3/6)

Partie 3 : Avoir un bon réseau, les deux marchés, le choc du néoréalisme, quitter la Suisse"Le désir est une nécessité absolue pour faire du cinéma. Ce métier demande du temps, de la patience, de l'énergie. Sans un désir très fort, les choses partent en quenouille. Il faut, pour travailler le cinéma, être travaillé par lui. Il ne faut pas vouloir faire des films, mais faire du cinéma, ce qui est très différent. Ce désir doit être comme un poing fermé, qu'on laisse au fond de sa poche pendant le travail du film. (...) Je sais parfaitement pourquoi on rate ...
Voir la vidéo
Témoignages

le (12m2s)

Tanner par Tanner : une leçon de cinéma (4/6)

Partie 4 : La politique, le refuge de la beauté, filmer un lieu, voir et revoir Jonas"Le désir est une nécessité absolue pour faire du cinéma. Ce métier demande du temps, de la patience, de l'énergie. Sans un désir très fort, les choses partent en quenouille. Il faut, pour travailler le cinéma, être travaillé par lui. Il ne faut pas vouloir faire des films, mais faire du cinéma, ce qui est très différent. Ce désir doit être comme un poing fermé, qu'on laisse au fond de sa poche pendant le travail du film. (...) Je sais parfaitement pourquoi on rate ...
Voir la vidéo
Témoignages

le (19m28s)

Tanner par Tanner : une leçon de cinéma (5/6)

Partie 5 : La Vallée fantôme, Myriam Mézières, Les Hommes du port, exit Hollywood"Le désir est une nécessité absolue pour faire du cinéma. Ce métier demande du temps, de la patience, de l'énergie. Sans un désir très fort, les choses partent en quenouille. Il faut, pour travailler le cinéma, être travaillé par lui. Il ne faut pas vouloir faire des films, mais faire du cinéma, ce qui est très différent. Ce désir doit être comme un poing fermé, qu'on laisse au fond de sa poche pendant le travail du film. (...) Je sais parfaitement pourquoi on rate un film, ou ...
Voir la vidéo
Témoignages

le (27m4s)

Tanner par Tanner : une leçon de cinéma (6/6)

Partie 6 : La modernité, découpage et plan-séquence, Bulle Ogier, un rideau dans le vent"Le désir est une nécessité absolue pour faire du cinéma. Ce métier demande du temps, de la patience, de l'énergie. Sans un désir très fort, les choses partent en quenouille. Il faut, pour travailler le cinéma, être travaillé par lui. Il ne faut pas vouloir faire des films, mais faire du cinéma, ce qui est très différent. Ce désir doit être comme un poing fermé, qu'on laisse au fond de sa poche pendant le travail du film. (...) Je sais parfaitement pourquoi on rate un film, ...
Voir la vidéo
Entretiens

le (1h44m59s)

La figure du Hanswurst dans la littérature et la culture autrichiennes

Gerald STIEG est professeur de littérature et civilisation allemandes et autrichiennes à l’Université de la Sorbonne Nouvelle (Paris), directeur de l’Institut d’Allemand, du Centre Universitaire d’Asnières et de l’équipe d’accueil (EA) 182 « Centre de recherches sur les sociétés et cultures des pays germanophones aux XIXe et XXe siècles ».Il a consacré une partie essentielle de ses recherches sur la question de l’identité autrichienne par rapport, par exemple, à l'identité allemande. Les principaux auteurs sur lesquels il travaille depuis les années 1970, sont Karl Kraus et Elias Canetti, au sujet desquels il a publié une vaste littérature de recherche. Pour ...
Voir la vidéo
Reportages

le (5m57s)

4 - Formation de chef de chantier : nouvelles pratiques

L'entreprise Rineau est l'une des plus anciennes entreprises du secteur génie climatique en France. Implantée à l'origine à Nantes, elle couvre aujourd'hui l'ensemble du territoire national. Comme d'autres entreprises du bâtiment, l'entreprise Rineau rencontre depuis quelques années des difficultés à recruter des chefs de chantier opérationnels. Elle décide de faire appel au service de formation continue de l'Université de Nantes, afin de mettre en place une formation qui puisse répondre à ces attentes. Le partenariat avec l'Université de Nantes a permis la mise en place d'un dispositif de FOAD en 1999. Ce dispositif de formation intègre des analyses de situation, ...
Voir la vidéo
Conférences

le (7m34s)

Suburbia-An Archaelogy of the Moment : welcome address / Nathalie Cochoy, Marie-Christine Jaillet

Suburbia-An Archaelogy of the Moment : welcome address / Nathalie Cochoy, Marie-Christine Jaillet, in colloque organisé par Nathalie Cochoy, Marie Bouchet, Isabelle Keller-Privat et Mathilde Rogez (Laboratoire Cultures Anglo-Saxonnes, axe « Poéthiques » / "Lieux communs"), Université Toulouse-Jean Jaurès, 16-17 novembre 2017. Illustration: © JR.Ce colloque s'inscrit dans la continuité des manifestations de Poéthiques consacrées à la représentation de la ville dans la littérature et les arts. La banlieue, « c’est toujours là-bas, ailleurs » (JC. Bailly). Intervalle entre la ville et la nature, la banlieue apparaît d’abord comme ce qu’elle n’est ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte