Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 5501
Conférences

le (15m59s)

Faut-il traduire les sciences sociales ? 1er Table ronde .01 Quel traducteur pour quel texte ? Réflexion sur l’expérience de traduction Ouverture Christophe Prochasson, Pierre Judet de la Combe

Faut-il traduire les sciences sociales ?  « Il faut considérer chaque traducteur comme un médiateur s’efforçant de promouvoir un échange intellectuel universel et se donnant pour tâche de faire progresser ce commerce généralisé. » Lettre de Goethe de 1827 à son traducteur Thomas Carlyle.  Comment articuler mondialisation des sciences sociales et pluralité des langues ? Cette question des langues et de leur circulation est cruciale tant elle touche à la réalité des modes d’écriture, de transmission, d’échange, à des enjeux économiques et politiques. Les Éditions ...
Voir la vidéo
Conférences

le (12m33s)

Faut-il traduire les sciences sociales ? 3ème Table ronde.14 Pour une politique européenne de soutien à la traduction

Faut-il traduire les sciences sociales ?  « Il faut considérer chaque traducteur comme un médiateur s’efforçant de promouvoir un échange intellectuel universel et se donnant pour tâche de faire progresser ce commerce généralisé. » Lettre de Goethe de 1827 à son traducteur Thomas Carlyle.  Comment articuler mondialisation des sciences sociales et pluralité des langues ? Cette question des langues et de leur circulation est cruciale tant elle touche à la réalité des modes d’écriture, de transmission, d’échange, à des enjeux économiques et politiques. Les Éditions ...
Voir la vidéo
Conférences

le (10m11s)

Faut-il traduire les sciences sociales ? 2ème Table ronde. 12 Comment faire circuler les textes ? Points de vue d’acteurs de la chaîne du livre Débat 2eme table ronde

Faut-il traduire les sciences sociales ?  « Il faut considérer chaque traducteur comme un médiateur s’efforçant de promouvoir un échange intellectuel universel et se donnant pour tâche de faire progresser ce commerce généralisé. » Lettre de Goethe de 1827 à son traducteur Thomas Carlyle.  Comment articuler mondialisation des sciences sociales et pluralité des langues ? Cette question des langues et de leur circulation est cruciale tant elle touche à la réalité des modes d’écriture, de transmission, d’échange, à des enjeux économiques et politiques. Les Éditions ...
Voir la vidéo
Conférences

le (10m11s)

Faut-il traduire les sciences sociales ? 3ème Table ronde.15 Pour une politique européenne de soutien à la traduction

Faut-il traduire les sciences sociales ?  « Il faut considérer chaque traducteur comme un médiateur s’efforçant de promouvoir un échange intellectuel universel et se donnant pour tâche de faire progresser ce commerce généralisé. » Lettre de Goethe de 1827 à son traducteur Thomas Carlyle.  Comment articuler mondialisation des sciences sociales et pluralité des langues ? Cette question des langues et de leur circulation est cruciale tant elle touche à la réalité des modes d’écriture, de transmission, d’échange, à des enjeux économiques et politiques. Les Éditions ...
Voir la vidéo
Conférences

le (16m47s)

Faut-il traduire les sciences sociales ? 3ème Table ronde.16 Pour une politique européenne de soutien à la traduction Christophe PROCHASSON

Faut-il traduire les sciences sociales ?  « Il faut considérer chaque traducteur comme un médiateur s’efforçant de promouvoir un échange intellectuel universel et se donnant pour tâche de faire progresser ce commerce généralisé. » Lettre de Goethe de 1827 à son traducteur Thomas Carlyle.  Comment articuler mondialisation des sciences sociales et pluralité des langues ? Cette question des langues et de leur circulation est cruciale tant elle touche à la réalité des modes d’écriture, de transmission, d’échange, à des enjeux économiques et politiques. Les Éditions ...
Voir la vidéo
Conférences

le (17m34s)

Faut-il traduire les sciences sociales ? 3ème Table ronde.17 Pour une politique européenne de soutien à la traduction

Faut-il traduire les sciences sociales ?  « Il faut considérer chaque traducteur comme un médiateur s’efforçant de promouvoir un échange intellectuel universel et se donnant pour tâche de faire progresser ce commerce généralisé. » Lettre de Goethe de 1827 à son traducteur Thomas Carlyle.  Comment articuler mondialisation des sciences sociales et pluralité des langues ? Cette question des langues et de leur circulation est cruciale tant elle touche à la réalité des modes d’écriture, de transmission, d’échange, à des enjeux économiques et politiques. Les Éditions ...
Voir la vidéo
Conférences

le (36m14s)

Faut-il traduire les sciences sociales ? 3ème Table ronde.18 Pour une politique européenne de soutien à la traduction Debat 3eme table ronde

Faut-il traduire les sciences sociales ?  « Il faut considérer chaque traducteur comme un médiateur s’efforçant de promouvoir un échange intellectuel universel et se donnant pour tâche de faire progresser ce commerce généralisé. » Lettre de Goethe de 1827 à son traducteur Thomas Carlyle.  Comment articuler mondialisation des sciences sociales et pluralité des langues ? Cette question des langues et de leur circulation est cruciale tant elle touche à la réalité des modes d’écriture, de transmission, d’échange, à des enjeux économiques et politiques. Les Éditions ...
Voir la vidéo
Documentaires

le (54m0s)

L' Internationale Situationniste

Dernière avant-garde artistique, après dada et le surréalisme, mouvement politique considéré par certains comme "l'ancêtre de mai 1968", acteur de la contre-culture à la française des années 1970, le mouvement situationniste est devenu un mythe, personnalisé par l'un de ses leaders, Guy Debord. Le détournement de films, de comics ou de photos érotiques en est devenu sa marque de fabrique, son influence s'est exercée sur le mouvement punk de la fin des années 1970, des expositions, dans le monde entier en ont retracé une histoire métonymique de mai 68, jusqu'à ce que le ministère de la culture français classe les ...
Voir la vidéo
Conférences

le (23m29s)

Ilona Bede - Rôles et significations des dépôts animaliers dans les pratiques funéraires à partir de sépultures

Les dépôts animaliers dans les tombes sont relativement courants et ce à bien des époques et dans toutes les régions du globe. Cependant ils font l'objet d'interprétations très diverses par les archéologues : dépôts alimentaires, ils peuvent également devenir offrandes funéraires, objets de sacrifices, voire morts d'accompagnement, animaux psychopompes ou simplement biens personnels des défunts... Ces diverses déterminations se recoupent et peuvent intervenir sur des cas assez semblables. Quels sont donc les critères archéologiques qui permettent l'interprétation du rôle de l'animal dans la sépulture ? Plus largement, quel rôle jouait l'animal dans les pratiques funéraires ? Que peut nous ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte