Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 5512
Conférences

le (1h11m38s)

“UNE QUESTION, UN CHERCHEUR” - NABILA AGHANIM : "LA NOUVELLE VISION DE PLANCK DE NOTRE UNIVERS"

Conférence donnée dans le cadre du cycle "Une question, un chercheur", ouverte aux élèves de classes préparatoires et aux étudiants de licence. Organisée par : L'Union des Professeurs de Classes Préparatoires Scientifiques (UPS), la Société Mathématique de France (SMF), la Société Française de Physique (SFP), l'Institut d'astrophysique de Paris (IAP) et l'Observatoire de Paris (OBSPM)
Voir la vidéo
Conférences

le (45m23s)

Cerveau, sexe, et préjugés

Avec l'avancée des connaissances en neurosciences, on serait tenté de croire que les idées reçues sur les différences cérébrales entre les femmes et les hommes ont été balayées. Or médias et magazines continuent de nous abreuver de vieux clichés qui prétendent que les femmes sont "naturellement" bavardes et incapables de lire une carte routière, alors que les hommes seraient nés bons en maths et compétitifs. Ces discours laissent croire que nos aptitudes et nos personnalités sont câblées dans des structures mentales immuables. Or les progrès des recherches montrent le contraire : le cerveau, grâce à ses formidables propriétés de plasticité, ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h12m49s)

Filles et garçons, l’égalité. Pour qui ? Pour quoi ?

En janvier 2014, l'affaire de la « Journée Du Retrait de l'École » crée l'émoi dans l'opinion. Promouvoir l'égalité entre filles et garçons, tel est le but du gouvernement lorsqu'il diffuse « l'ABCD de l'Égalité », sans mesurer que l'objectif ne fait pas consensus et réveille bien des malentendus : garçons et filles peuvent-ils être égaux ? La différence de sexe constitue-t-elle un obstacle naturel à l’égalité ? Serait-il plus juste de parler de complémentarité ? Pour permettre à chacun-e de s’emparer de ces questions parfois existentielles tout en les dépassionnant, la conférence commencera par une « foire aux mots ...
Voir la vidéo
Conférences

le (45m0s)

On ne naît plus femme ou homme par hasard

Il naît un peu plus de garçons que de filles : 105 garçons pour 100 filles en moyenne. Ce rapport varie très peu dans l'espèce humaine, que ce soit dans l’espace ou dans le temps. Pourtant la proportion de garçons chez les nouveau-nés s’est mise à augmenter dans les années 1980 dans plusieurs pays d’Asie de l’Est, notamment en Chine et en Corée du Sud. Il existe une préférence marquée pour les garçons dans ces pays et elle est très ancienne. Pourquoi n’avait-elle pas entraîné jusque-là une hausse de la proportion de naissances masculines ? Ce déséquilibre, lié à l’avortement ...
Voir la vidéo
Conférences

le (54m5s)

Islam et interdits alimentaires

La loi islamique a défini un ensemble de règles concernant l’alimentation, que l’on peut répartir en trois ensembles. Un premier concerne les espèces alimentaires illicites à la consommation. Le second a trait au protocole de la mise à mort des animaux licites à la consommation, y compris concernant le gibier. Enfin le troisième et dernier ensemble précise l’échange alimentaire. Les règles qui ressortissent des deux premiers ensembles ont un caractère prescriptif plus fort et plus contraignant. C’est d’ailleurs généralement à elles que l’on pense ...
Voir la vidéo
Conférences

le (54m12s)

La nutrition au Paléolithique

Dans notre imaginaire, les hommes préhistoriques sont la proie des bêtes féroces dans un désert glacé. Les préhistoriens se font pourtant aujourd’hui une idée différente de nos ancêtres, tout particulièrement des deux derniers d’entre eux, les hommes de Néandertal et de Cro-Magnon, très proches de nous sur les plans morphologique et intellectuel. On connaît mieux aussi leur mode de vie et leur alimentation. Pour l’homme d’aujourd’hui, il y a sans doute des leçons à en tirer pour lutter contre les maladies de surcharge et, notamment, ...
Voir la vidéo
Conférences

le (52m11s)

Mangerons-nous encore ensemble demain ?

L’homme est un mangeur social. Le plus souvent, les humains mangent en groupe, de manière commensale*. Il existe de façon quasi universelle, et dans chaque groupe humain, des règles gouvernant le partage de la nourriture et les modalités de l’alimentation en commun. Les « manières de table » sont inculquées aux enfants et, avec elles, à travers elles, les règles les plus fondamentales du rapport à autrui et aux proches, du partage, de la responsabilité et de la solidarité. Le fait de manger ensemble est réputé rapprocher : puisque manger la même chose, c’est produire la même chair, le même ...
Voir la vidéo
Conférences

le (55m39s)

Famines et crises de surmortalité au XXe siècle, le cas de l’Ukraine

Au début des années 1930, la politique de confiscation des récoltes a causé une terrible famine dans les régions céréalières du sud de l’URSS et tout particulièrement l’Ukraine. Les conséquences démographiques – déficit de naissances, surmortalité, migrations – ont été massives. Néanmoins leur ampleur réelle a longtemps fait l’objet d’estimations contradictoires, faute d’accès à l’ensemble de l’information. Pour l’Ukraine, une réévaluation précise fondée sur toutes les sources disponibles permet aujourd’hui de fournir un ordre de grandeur à peu près fiable des pertes immédiates : ...
Voir la vidéo
Conférences

le (52m39s)

Abondance, bombance et combat chez Rabelais

« Festins pantagruéliques », « banquets gargantuesques » : les géants de Rabelais ont prêté leur nom à la langue française pour qualifier des repas de très bonne chère. Chacun a en tête les célèbres illustrations de Gustave Doré qui montrent des héros démesurés, gonflés de viandes, au visage lippu, et à la bouche dégoulinant de jus. La conférence propose de revenir sur ce mythe en montrant dans quel cadre historique, anthropologique et imaginaire s’inscrivent ces agapes. L’appétit rabelaisien comme métaphore de la curiosité humaniste sera notamment remis en question. L’alimentation s’associe à maints champs culturels. La conférence montrera l’apogée ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h3m35s)

Manger en Chine : de la frugalité à la gourmandise

Les traits fondamentaux de la culture alimentaire et culinaire chinoise s’inscrivent dans une civilisation agraire ancienne qui était fondée sur la céréaliculture (millet au nord, riz au sud). Aujourd’hui si le système alimentaire des Chinois est encore en partie conditionné par l’opposition classique entre féculents de base et mets d’accompagnement, carnés et végétaux, la Réforme de la fin des années 1970 a conduit à des transformations sans précédent du régime alimentaire de l’ensemble de la population chinoise, les changements étant cependant beaucoup plus marqués dans les zones urbaines. La rupture est d’autant plus profonde qu’elle a remis en cause les ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte