Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 512
Conférences

le (1h4m9s)

Rencontre autour de la biologie marine : Le phytoplancton au service de l’environnement

UNE CONFERENCE par Hervé MOREAU, Directeur de recherche, Directeur de l’unité Biologie Intégrative des Organismes Marins – Observatoire Océanologique de Banyuls-sur-mer. L’ensemble de la population mondiale de phytoplancton, ces minuscules algues omniprésentes dans les océans, produit à elle seule 50 % de la photosynthèse nécessaire à la vie sur Terre. Hervé Moreau et son équipe de la station marine de Banyuls-sur-mer étudient les mécanismes de développement et d’adaptation de certaines espèces de phytoplancton, dont Ostreoccocus, une microalgue verte. Depuis moins de 10 ans, une révolution est ...
Voir la vidéo
Label UNT Vidéocours

le (4m58s)

3- Méthode de purification : la recristallisation

Expériences de Chimie Organique3ème étape : Méthode de purification : la recristallisation La plupart des produits de notre environnement sont constitués de molécules organiques tels les médicaments, matériaux, cosmétiques, parfumeries, colorants, ... La série de films présente ici les différentes étapes de synthèses d’une expérience telles qu’elles peuvent être réalisées au sein d’un laboratoire de recherche ou d’enseignement. Pour illustrer cette démarche, nous présenterons la préparation de différents colorants en ...
Voir la vidéo
Label UNT Vidéocours

le (5m0s)

La chimie sol-gel

Comment créer du verre à basse température avec des fonctionnalités colorées ou biomimétiques ? Le verre est traditionnellement élaboré à partir de silice fondue au-dessus de 1000° C. Cependant, en s’inspirant de la nature, des chercheurs ont développé une voie de synthèse pour produire du verre à basse température. Cela permet non seulement de consommer moins d’énergie mais en plus de créer toute une nouvelle gamme de matériaux hybrides inorganiques/ ...
Voir la vidéo
Label UNT Vidéocours

le (4m3s)

Ferrofluides, étonnants liquides

Les ferrofluides sont des liquides magnétiques susceptibles de se déplacer ou de se déformer sous l'action d'une force magnétique. Le ferrofluide est constitué de particules magnétiques de taille nanométrique dispersées dans un liquide porteur. Ces matériaux ont fait leur apparition dans les années 60. La première méthode de préparation des ferrofluides consistait en un broyage de magnétite massique en présence d'un tensioactif , le matériau broyé était ensuite dispersé dans une huile ou un lubrifiant. Les particules magnétiques synthétisées dans le film sont obtenues par coprécipitation ...
Voir la vidéo
Label UNT Documentaires

le (3m2s)

La daphnie, embryon, organogenèse et anatomie

Parmi les crustacés cladocères, et malgré quelques différences morphologiques spécifiques, les daphnies montrent une organisation commune à l'ensemble du groupe et que l'on voit émerger au cours de l'embryogenèse. La métamérie thoracique avec ses 5 segments, l'abdomen très court terminé par une griffe distale, la carapace bivalve protectrice des appendices dont les mouvements créent un courant d'eau qui apporte les particules alimentaires, l'oeil médian cyclopéen qui résulte de la fusion des ébauches oculaires embryonnaires, les antennes fortement développées qui servent à la nage de l'animal et le coeur dorsal dont les battements répartissent l'hémolymphe dans l'ensemble du corps de la ...
Voir la vidéo
Label UNT Documentaires

le (1m28s)

Chaetonotus hystryx, gastrotriche aux longues soies

Parmi les gastrotriches, le genre Chaetonotus regroupe de nombreuses espèces difficiles à identifier. Celle-ci se distingue par de longues soies dorsales.En cas de stress, Chaetonotus hystryx se roule en bouke sur sa face ventrale, à la manière d'un hérisson, les soies dressées vers l'extérieur. Les longues soies dorsales de cette espèce sont dotées d'un ergot proche de l'extrémité, ce qui permet à l'animal de s'accrocher dand le feutrage végétal de la mare.
Voir la vidéo
Label UNT Documentaires

le (2m33s)

Triturus vulgaris, circulation sanguine

De part et d'autre de la tête, la larve de triton porte 3 paires de branchies richement irriguées dans lesquelles on peut voir aisément les flux sanguins, centrifuge rythmé et centripète régulier. L'artère branchiale distribue le sang de part et d'autre dans les ramifications. Le capillaires ramènent le sang vers le coeur.Dans la région troncale, l'aorte dorsale longe la face ventrale de la notochorde. Sous l'aorte, la veine cave ramène là aussi, le flux sanguin vers le coeur.
Voir la vidéo
Label UNT Documentaires

le (2m12s)

Macrobiotus, le tardigrade

Les tardigrades, mélanges de caractères annélidiens et arthropodiens, appartiennent aux pararthropodes. Ils possèdent 4 paires de "pattes" qui rappellent les arthropodes. Leurs griffes déterminent le genre. Ici, il s'agit de Macrobiotus qui possède 2 griffes identiques à chaque patte. Ses griffes lui permettent de s'accrocher dans le feutrage des algues filamenteuses où il progresse lentement par des mouvements alternés de ses 8 pattes.L'observation en lumière polarisée met en évidence l'armature buccale avec les stylets et leurs supports.Deux yeux simples sont visibles de chaque côté dans la région antérieure.
Voir la vidéo
Label UNT Documentaires

le (3m9s)

Actinophrys sol, un héliozoaire

Ce protozoaire actinipode forme à la fois, des pseudopodes et des axopodes sous-tendus par des axonèmes microtubulaires. Ces axes cytosquelettiques partent de la périphérie du noyau et débordent en dehors du corps cellulaire pour former des dizaines d'expansions cytoplasmiques axopodiales rayonnantes. Les pseudopodes, plus mobiles sont également visibles sur cette video. Par endroit une ou plusieurs vésicules contractiles se gonflent progressivement puis se dégonflent brusquement. La lecture de cette video a été accélérée trois fois.
Voir la vidéo
Label UNT Documentaires

le (1m35s)

Frontonia et les zoochlorelles

le protozoaire cilié Frontonia peut prendre des allulres chlorphyliennes dues à des zoochlorelles (algues vertes unicellulaires) incluses dans le cytoplasme. Ces algues symbiotiques y vivent en grand nombre sans être apparemment digérées, quoique l'on lise ici et là qu'elles constitueraient une sorte de garde-manger pour l'animal qui pourrait ainsi en disposer à loisir. En tous cas, les zoochlorelles pratiquent la photosynthèse, et rejettent, pour l'animal, de l'oxygène et des sucres. On rencontre cette association symbiotique également chez d'autres protozoaires et même chez  des hydres.
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte