Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 529
Conférences

le (1h5m34s)

Rencontre autour de la physique des particules : De l’infiniment petit à la création de l’Univers avec le Large Hadron Collider

UNE CONFERENCE par Sophie TRINCAZ-DUVOID, Maître de Conférence, Directrice adjointe du Laboratoire de Physique Nucléaire et des Hautes Energies (LPNHE) Le domaine de la physique des particules cherche à mieux connaître les constituants les plus élémentaires de la matière, à l'échelle subatomique : les quarks, les leptons et leurs interactions. Sophie Trincaz-Duvoid fait partie de ces milliers de chercheurs, qui, dans le monde entier, participent au projet de recherche qui détient le record des superlatifs : le LHC, pour Large Hadron Collider... c'est le circuit le plus rapide du monde, plus froid que l'espace intersidéral, le ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h11m11s)

Rencontre autour du cerveau : De la molécule au comportement

UNE CONFERENCE de Jean-Antoine GIRAULT, Directeur de recherche, Directeur de l’Institut du Fer-à-Moulin. De la molécule au comportement, du comportement à la molécule… le cerveau n’a pas fini de révéler ses mystères ! Jean-Antoine Girault dirige l’Institut du Fer-à-Moulin, dédié à l’étude du développement et de la plasticité du système nerveux. Son but : associer diverses approches – biochimique, fonctionnelle, comportementale – pour mieux comprendre les mécanismes en oeuvre dans la transmission des messages entre les neurones.Son équipe « neurotransmission et signalisation » cible ses recherches autour ...
Voir la vidéo
Conférences

le (45m12s)

FORMATION ET ÉVOLUTION DES SYSTÈMES PLANÉTAIRES ET EXTRASOLAIRES

Since the discovery of an extended disk of dust around beta Pictoris in the late 80's, this system has been intensively observed and modeled, in connection with planetary system formation/evolution. The presence of planets has been proposed over 2 decades to explain various observations, and high angular resolution imaging allowed us recently to directly image a planet orbiting about 9 AU from the star; this is so far the closest extrasolar planet imaged. I will present a brief overview of the main indirect signatures of ...
Voir la vidéo
Conférences

le (56m47s)

SECRET LIFE OF SPACETIME

Combining the principles of general relativity and quantum theory still remains as elusive as ever. Recent work, that concentrated on the points of conflict and contact between quantum theory and general relativity, suggests a new perspective on gravity. It appears that the field equations of gravity in a wide class of theories - including, but not limited to, standard Einstein's theory - can be given a purely thermodynamic interpretation. In this approach gravity appears as an emergent phenomenon, like e.g., gas or fluid dynamics. I ...
Voir la vidéo
Label UNT Documentaires

le (2m0s)

Amoeba proteus, les pseudopodes

L'amibe la plus connue et probablement la plus représentative du genre. De grande taille (jusqu'à 500 microns), commune dans les eaux stagnantes, d'une voracité extrême comme en témoignent les multiples vacuoles digestives, Amoeba proteus change de forme constamment, émettant sans interruption, des pseudopodes dans lesquels les déplacements des vacuoles trahissent les mouvements cytoplasmiques. Et malgré la profusion de ces expansions, l'animal avance. L'un de ces pseudopodes semble montrer la direction et les autres  s'effacent au profit de la région migratrice. A l'arrière de l'animal, le cytoplasme et la membrane cellulaire se flétrissent en se détachant du substrat.
Voir la vidéo
Label UNT Documentaires

le (2m32s)

Arcella, une amibe à "coquille"

Les thècamoebiens regroupent les amibes secrétant un squelette externe ou test appelé thèque, percé d'un orifice, le pseudostome, par lequel sortent les pseudopodes. Arcella présente une forme discoïdale appalatie dite en "béret", au test finement ornementé. A l'intérieur, l'amibe, vue par transparence montre unr structure classique avec son noyau et ses vésicules digestives. Les pseudopodes, relativement modestes, ne sont observables que lorsqu'ils dépassent la bordure latérale de la thèque. De nombreuses espèces composent la famille de arcellidae. Parmi celles-ci, ce clip montre Arcella dentata, Arcella discoïdes et Arcella gibosa.
Voir la vidéo
Label UNT Documentaires

le (2m4s)

Difflugia globulosa, un thècamoebien

Parmi les amibes, certaines s'entourent d'un exosquelette secrêté et aglomérant des particules de quartz et des débris de diatomées constituant la thèque (thécamoebiens). Les pseudopodes sortent par un orifice de grande taille appelé pseudostome. Chez Difflugia globulosa, les pseudopodes s'allongent considérablement et exercent sur le corps de l'animal une traction qui ramène ainsi sa thèque à la manière d'un escargot qui transporte sa coquille.
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte