Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 533
Label UNT Documentaires

le (2m3s)

Phacus longicauda, protiste vert

Phacus longicauda, algue unicellulaire, se meut grâce à un flagelle. Elle appartient au groupe des euglènophytes et comporte de nombreux chloroplastes lenticulaires qui lui donnent une couleur verte intense. Au centre, on distingue un gros grain de paramylon, polysaccharide de réserve différent de l'amidon. La tache rouge antérieure correspond à l'organite photosensible qui informe Phacus sur la direction de la lumière vers laquelle il s'oriente. Tout à fait antérieurement, un flagelle tournoie comme les ailes d'un hélicoptère et tracte l'algue vers l'avant.
Voir la vidéo
Label UNT Documentaires

le (2m22s)

Euglena oxyura, protiste vert

Comme l'ensemble des euglèniens, Euglena oxyura renferme de nombreux chloroplastes qui lui donnent une couleur verte intense. Le cytoplasme peut renfermer plusieurs paramylons. A l'avant, la tache rouge représentel'organite photosensible qui informe l'euglène sur la direction de la lumière vers laquelle elle s'oriente. Enfin, tout à fait en avant, un flagelle tractant assure la locomotion de l'algue. Cette locomotion hélicoïdale est dûe à la forme de la cellule elle même hélicoïdale, qui imprime un mouvement tournant à la nage de l'algue.
Voir la vidéo
Label UNT Documentaires

le (2m49s)

Volvox, la reproduction asexuée

Les cellules responsables de la multiplication végétative des Volvox sont les gonidies responsables de la reproduction végétative de l'espèce. Situées au départ à la périphérie de la colonie, légèrement en retrait des cellules somatiques, elles vont se diviser activement pour former des colonies filles. Les 5 premières divisions donnent naissance à 32 cellules identiques. Lors de la 6ème division, des mitoses déséquilibrées donnent naissance à 16 cellules plus grosses que les autres : les futures gonidies. Les divisions continuent alors pour les petites cellules, donnant naissance à une jeune colonie de 2 à 4000 cellules somatiques et 16 gonidies. La ...
Voir la vidéo
Label UNT Documentaires

le (1m58s)

Spirostomum ambiguum, la contraction

Spirostomum possède une étonnante capacité à se contracter soudainement en quelques millièmes de seconde. Pour une raison invisible à l'observateur, plusieurs individus semblent en phase pour se contracter au même instant. Puis ils se détendent progressivement en 1 à 2 secondes. La contraction raccourcit l'animal de la moitié à 1/3 de sa longueur. Dans le cytoplasme, les organites se tassent comme le macronoyau polylobé moniliforme.
Voir la vidéo
Label UNT Documentaires

le (3m33s)

Paramecium caudatum, la grande paramécie

Avec le grande amibe, Amoeba proteus, la paramécie Paramecium caudatum est probablement le plus connu des protozoaires. Les deux sont pris comme exemples dans les manuels scolaires parcequ'ils sont étudiés depuis si longtemps. Ils habitent les eaux stagnantes des mares dormantes mais aussi les eaux faiblement courantes des étangs et des lacs. Tapissée de cils vibratiles organisés en bandelettes ciliées parallèles, la paramécie montre une polarité marquée par la répartition des organites le long du grand axe. de nombreuse vacuoles digestives sont également présentes. Enfin, la reproduction asexuée s'effectue par division transversale au grand axe, c'est la scissiparité.
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte