Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 3772
Conférences

le (39m52s)

Mixité, an urban and housing issue: introduction au colloque [VO]/ M.-C. Jaillet, Jean-Claude Driant

Mixité, an urban and housing issue : introduction au colloque [version originale] / Marie-Christine Jaillet, Jean-Claude Driant. In "Mixité : an urban and housing issue? Mixing people, housing and activities as urban challenge of the future", 23ème colloque international de l'European Network for Housing Research (ENHR), organisé par le Laboratoire Interdisciplinaire Solidarités, Sociétés, Territoires (LISST) à l'Université Toulouse II-Le Mirail, 5-8 juillet 2011. 1. Debating around ‘Mixité’ in Toulouse: An appropriate place to speak of it / Marie-Christine Jaillet The term 'Mixité', most often qualified by either 'functional' or 'social', has taken on a prominent position in the field of ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h14m36s)

La pollution de l'air à Paris : origines et tendances

Comme toutes les grandes agglomérations mondiales l'atmosphère Parisienne est soumise à une pollution atmosphérique dont les origines sont très variées : trafic routier, industrie, évaporation de solvants, etc… Toutefois la pollution en Ile-de-France n'a pas pour seule origine l'Ile-de-France. Paris se trouve dans un vaste « bassin d'air » incluant le Nord-Ouest de l'Europe. Je montrerai, à travers des analyses d'observations et des simulations numériques comment la chimie et le transport des polluants interagissent pour former des épisodes aigus de pollution, avec un accent sur la pollution par l'ozone. J'analyserai les évolutions passées et les prévisions futures des tendances de ...
Voir la vidéo
Entretiens

le (0s)

Les différents langages de l'archéologie

Guylaine DARTEVELLE est historienne de l’art et de l’archéologie, vice-président fondateur et chercheur attaché à l’Institut européen de la mémoire économique et financière : Economie Art Culture (IMEF). A travers son parcours original, qui l’a formée à l’étude des textes littéraires du Moyen Age et à l’apprentissage des langues anciennes, elle se rapproche de l’histoire de l’art et plus spécifiquement de l’archéologie, en étudiant, dans sa thèse de doctorat, l’architecture monumentale. Son souci de la confrontation l’amène à mettre son savoir à l’épreuve d’expériences pédagogiques, grâce auxquelles elle cherche à donner une place discursive aux images ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h41m55s)

L’Anthropocène, un récit pluriel / Catherine Jeandel, Sinda Haouès-Jouve, Matthieu Duperrex

L’Anthropocène, un récit pluriel / Catherine Jeandel, Sinda Haouès-Jouve, Matthieu Duperrex, conférence présentée dans le cadre de la série "Savoirs partagés" sur le thème "Transitions", animée par Nathalie Dessens, vice-présidente Diffusion des savoirs, Université Toulouse Jean Jaurès, 10 octobre 2019.Depuis que le chimiste Paul Crutzen, prix Nobel pour ses travaux sur la chimie de l’atmosphère, a suggéré l’emploi de ce terme en 2000, l’Anthropocène (littéralement, le nouvel âge de l’homme : anthropos, l’homme et kainos, nouveau) a fait une carrière aussi fulgurante qu’étonnante pour une notion scientifique émise dans le champ circonscrit de la géologie. C’est qu’avec ...
Voir la vidéo
Témoignages

le (9m0s)

Tanner par Tanner : une leçon de cinéma (1/6)

Partie 1 : Introduction par Pierre Maillard"Le désir est une nécessité absolue pour faire du cinéma. Ce métier demande du temps, de la patience, de l'énergie. Sans un désir très fort, les choses partent en quenouille. Il faut, pour travailler le cinéma, être travaillé par lui. Il ne faut pas vouloir faire des films, mais faire du cinéma, ce qui est très différent. Ce désir doit être comme un poing fermé, qu'on laisse au fond de sa poche pendant le travail du film. (...) Je sais parfaitement pourquoi on rate un film, ou une partie de film, ça m'est arrivé, ...
Voir la vidéo
Témoignages

le (19m52s)

Tanner par Tanner : une leçon de cinéma (2/6)

Partie 2 : Le métier de réalisateur, le groupe des 5, mon premier travelling, La Salamandre"Le désir est une nécessité absolue pour faire du cinéma. Ce métier demande du temps, de la patience, de l'énergie. Sans un désir très fort, les choses partent en quenouille. Il faut, pour travailler le cinéma, être travaillé par lui. Il ne faut pas vouloir faire des films, mais faire du cinéma, ce qui est très différent. Ce désir doit être comme un poing fermé, qu'on laisse au fond de sa poche pendant le travail du film. (...) Je sais parfaitement pourquoi on rate un ...
Voir la vidéo
Témoignages

le (17m21s)

Tanner par Tanner : une leçon de cinéma (3/6)

Partie 3 : Avoir un bon réseau, les deux marchés, le choc du néoréalisme, quitter la Suisse"Le désir est une nécessité absolue pour faire du cinéma. Ce métier demande du temps, de la patience, de l'énergie. Sans un désir très fort, les choses partent en quenouille. Il faut, pour travailler le cinéma, être travaillé par lui. Il ne faut pas vouloir faire des films, mais faire du cinéma, ce qui est très différent. Ce désir doit être comme un poing fermé, qu'on laisse au fond de sa poche pendant le travail du film. (...) Je sais parfaitement pourquoi on rate ...
Voir la vidéo
Témoignages

le (12m2s)

Tanner par Tanner : une leçon de cinéma (4/6)

Partie 4 : La politique, le refuge de la beauté, filmer un lieu, voir et revoir Jonas"Le désir est une nécessité absolue pour faire du cinéma. Ce métier demande du temps, de la patience, de l'énergie. Sans un désir très fort, les choses partent en quenouille. Il faut, pour travailler le cinéma, être travaillé par lui. Il ne faut pas vouloir faire des films, mais faire du cinéma, ce qui est très différent. Ce désir doit être comme un poing fermé, qu'on laisse au fond de sa poche pendant le travail du film. (...) Je sais parfaitement pourquoi on rate ...
Voir la vidéo
Témoignages

le (19m28s)

Tanner par Tanner : une leçon de cinéma (5/6)

Partie 5 : La Vallée fantôme, Myriam Mézières, Les Hommes du port, exit Hollywood"Le désir est une nécessité absolue pour faire du cinéma. Ce métier demande du temps, de la patience, de l'énergie. Sans un désir très fort, les choses partent en quenouille. Il faut, pour travailler le cinéma, être travaillé par lui. Il ne faut pas vouloir faire des films, mais faire du cinéma, ce qui est très différent. Ce désir doit être comme un poing fermé, qu'on laisse au fond de sa poche pendant le travail du film. (...) Je sais parfaitement pourquoi on rate un film, ou ...
Voir la vidéo
Témoignages

le (27m4s)

Tanner par Tanner : une leçon de cinéma (6/6)

Partie 6 : La modernité, découpage et plan-séquence, Bulle Ogier, un rideau dans le vent"Le désir est une nécessité absolue pour faire du cinéma. Ce métier demande du temps, de la patience, de l'énergie. Sans un désir très fort, les choses partent en quenouille. Il faut, pour travailler le cinéma, être travaillé par lui. Il ne faut pas vouloir faire des films, mais faire du cinéma, ce qui est très différent. Ce désir doit être comme un poing fermé, qu'on laisse au fond de sa poche pendant le travail du film. (...) Je sais parfaitement pourquoi on rate un film, ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte