Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 179
Conférences

le (1h20m57s)

L'impact de la génétique sur les thérapies

Depuis 1990, nous avons tenté de mettre la génétique moléculaire au service de la pédiatrie et de concilier génétique clinique et génétique moléculaire. Ces efforts ont conduit à réunir dans un même lieu i) une Unité de Recherches de l'INSERM consacrée à la localisation et à l'identification de gènes responsables de handicaps neurologiques, métaboliques, malformatifs et sensoriels de l'enfant, ii) un Service de Génétique Clinique de l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, iii) une Unité de Génétique Moléculaire hospitalière pré et postnatale au service des patients et des familles Grâce aux progrès de la carte génétique, notre groupe a pu localiser et/ou ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h20m51s)

Physique instrumentale et biologie

A l'occasion de l'année de la physique, ce colloque est destiné à présenter comment se met en place un débat interdisciplinaire, en analysant quel est l'apport de la physique aux sciences du vivant. La physique en effet redéfinit son rôle en prenant en compte les avancées dans les autres domaines de la science.Ce colloque est organisé par le Centre Koyré (centre d'Histoire des Sciences et des Techniques, Muséum National d'Histoire Naturelle) et l'association "Entre-Sciences"
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (1h20m25s)

Le cerveau : de la biologie moléculaire aux sciences cognitives

L'apport de multiples disciplines de recherche, qui incluent la biologie moléculaire, la physiologie nerveuse, les sciences du comportement et l'anthropologie, converge vers une conception synthétique des fonctions supérieures du cerveau de l'homme, qui s'inscrit dans l'emboîtement de multiples évolutions au niveau des gènes, du réseau neuronal, de l'expérience individuelle et des acquis socioculturels.
Voir la vidéo
Conférences

le (1h20m22s)

Réfléchir sur l'interdisciplinarité

A l'occasion de l'année de la physique, ce colloque est destiné à présenter comment se met en place un débat interdisciplinaire, en analysant quel est l'apport de la physique aux sciences du vivant. La physique en effet redéfinit son rôle en prenant en compte les avancées dans les autres domaines de la science.Ce colloque est organisé par le Centre Koyré (centre d'Histoire des Sciences et des Techniques, Muséum National d'Histoire Naturelle) et l'association "Entre-Sciences"
Voir la vidéo
Conférences

le (1h19m45s)

La médecine pour le vieillissement

Le vieillissement appartient aux peurs de notre siècle, peur collective devant l'augmentation du nombre de sujets âgés facteur de déséquilibre des comptes sociaux, peur individuelle face à un état lu comme une dégradation inexorable incompatible avec un état de santé satisfaisant. L'objet de cette conférence sera de combattre ces peurs, de démystifier les fausses croyances, d'apporter l'état des connaissances scientifiques sur les chemins du vieillissement réussi. Vieillir appartient à la logique du vivant et constitue une des étapes du parcours de vie. C'est un processus dynamique d'adaptation et non une série de pertes inexorables vers la déchéance. Ce processus physiologique ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h19m14s)

Le phénomène de l'urgence

La vie n'est qu'habitudes, mais soudain un événement surgit et suscite une nouvelle manière d'être. L'urgence est là, née d'une triple contrainte alliant nécessité, durée et réaction. La menace vitale, l'émotion et le secours en sont les thèmes les plus intenses. Ils tiennent une place prépondérante dans l'urgence médicale qui concerne chaque année des millions de personnes en France. L'urgence répond à un étonnement : elle n'est pas si fréquente et pourtant, elle semble être partout. Notre société serait même malade de l'urgence qui instaurerait une nouvelle tyrannie. L'urgence n'est-elle pas trop souvent confondue avec le présent ou la vitesse ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h18m54s)

Le cerveau et le mouvement : le sixième sens

Conférence du 7 février par Alain Berthoz. Faust disait : "au début était le verbe".... puis il se reprend et dit "au début était l'action". Nous n'avons pas que cinq sens. En plus des capteurs de la vision, de l'audition, du toucher, du goût et de l'olfaction nous avons aussi des capteurs qui détectent le mouvement. Chacun de ces sens à lui seul ne peut pas mesurer le mouvement, c'est la coopération de tous ces sens qui constitue le sixième sens : le sens du mouvement. Le cerveau doit, à partir de ces sens, reconstruire une perception unique et cohérente ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte