Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 423
Documentaires

le (14m24s)

L’agriculture dans la réserve : entre difficultés et attachement au territoire

Jusqu’aux années 1950, l’activité et l’occupation agricole sur le site de la future réserve se limitent à quelques haciendas comme celle de la Flor. En 1950 s’amorce une colonisation de la région sous l’impulsion de l’état qui finance l’installation de nouveaux ejidos formés de paysans sans terre déplacés et l’aménagement de barrages pour assurer la ressource en eau nécessaire à l’élevage bovin, animaux destinés à l’exportation vers les Etats Unis. L’activité se développe essentiellement au sein d’ejidos comme celui du NCPE Tlahualilo (créé en ...
Voir la vidéo
Vidéocours

le (12m1s)

6. Les bioagresseurs

Dans cette présentation, Etienne Hainzelin et Alain Ratnadass s'intéressent aux bioagresseurs, qui peuvent être définis comme la partie de la biodiversité qui va à l'encontre de la production. Ils mettent en évidence le paradigme d'éradication qui prévaut encore largement aujourd'hui mais, compte tenu des risques associés à l'usage de pesticides, ils explorent les moyens de lutte mobilisant la biodiversité elle-même pour combattre ces bioagresseurs.
Voir la vidéo
Vidéocours

le (8m21s)

2. Biodiversité et services écosystémiques

Sur la base des travaux du Millenium Ecosystem Assessment de 2005, Denis Couvet définit les grandes catégories de services écosystémiques : services de support, services d'approvisionnement, services de régulation et services culturels. Il montre que les évolutions de ces services diffèrent, avec notamment une nette dégradation du service de régulation et, sur cette base, discute de l'arbitrage entre ces services écosystémiques.
Voir la vidéo
Label UNT Documentaires

le (3m36s)

17. L'évolution des paysages de la châtaigneraie 1. La vallée du Viaur (Aveyron / Tarn)

Cette première étude paysagère nous montre l'évolution, au cours des cent dernières années, des versants de la vallée du Viaur dans les Ségalas aveyronnais et tarnais. Lors du maximum démographique, vers le début du XXème siècle, l'ensemble de l'espace disponible était utilisé : les versants et les fonds de vallée étaient cultivés avec toutes sortes de productions agricoles. Les villages étaient présents sur ces pentes, même dans les endroits les plus reculés. Les hauteurs de collines, ou puechs, plus froids, étaient essentiellement destinés à des landes et des parcours herbagers pour les troupeaux.Aujourd'hui, l'organisation de l'espace s'est inversée. Les pentes ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte