Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 195
Entretiens

le (57m14s)

JACQUES FOURNIER, ANCIEN CONDUCTEUR OFFSET À L’IMPRIMERIE RAFFESTIN À JOUET-SUR-L’AUBOIS (CHER)

Jacques Fournier est né en 1939 à Guérigny (Nièvre) dans une famille modeste. En 1954, il entre comme apprenti aux établissements Raffestin situés à Jouet-sur-l'Aubois. Il y restera jusqu'en 1995, faisant l'essentiel de sa carrière dans le secteur « offset-feuilles ». Très longtemps, il occupera un poste de « conducteur ». Son témoignage est l'occasion de balayer quatre décennies d'histoire de l'usine Raffestin. Durant l'entretien, Jacques Fournier explique les conditions de travail, l'organisation du travail, le processus de fabrication, la création du syndicat CGT, les événements de 68, etc. Enquête, réalisation  : Laurent AUCHER ...
Voir la vidéo
Entretiens

le (1h2m21s)

YVETTE DENOUX, ANCIENNE OUVRIÈRE EN IMPRIMERIE À L’IMPRIMERIE RAFFESTIN À JOUET-SUR L'AUBOIS (CHER)

Yvette Denoux est née en 1948 à La Guerche-sur-l'Aubois où sa mère tenait un bar. La fratrie compte neuf enfants. Elle suit des études jusqu'à quatorze ans avant d'être embauchée comme apprentie à La Confection du Berry (La Guerche). Elle y restera quelques années. En 1971, après avoir fondé une famille, elle est embauchée à l'usine Raffestin de Jouet-sur-l'Aubois. Elle y travaillera comme ouvrière jusqu'en janvier 2006, au moment de la fermeture de son atelier. Yvette occupera alors différents postes dans divers secteurs. Une partie de sa carrière se passera « au continu » ...
Voir la vidéo
Entretiens

le (58m13s)

ARLINDO RODRIGUES, ANCIEN CHAUFFEUR-LIVREUR PUIS MANUTENTIONNAIRE À L’IMPRIMERIE RAFFESTIN À JOUET-SUR-L’AUBOIS (CHER)

Arlindo Rodrigues, qui est né au Portugal en 1953, arrive en France durant l'année 1967. Après un CAP en maçonnerie, il décroche en 1969 un travail comme pelleteur dans une entreprise de travaux publics située à Fourchambault (Nièvre) où réside sa famille. En 1974, il est embauché à l'usine Raffestin, imprimerie, de Jouet-sur-l'Aubois. Là, il occupera différents postes. Il commencera comme conducteur de pelleteuse pendant trois ans (l'entreprise dispose alors de sa propre équipe de maçons) avant de devenir pendant vingt-six ans chauffeur-livreur (d’abord dans une équipe de six chauffeurs-livreurs puis comme ...
Voir la vidéo
Entretiens

le (1h17m30s)

MARIE-FRANCE SERRIER, ANCIENNE COMPTABLE À LA TUILERIE DE GROSSOUVRE (CHER)

Issue d'une famille d'industriels, Marie-France Serrier est née en 1945 dans le Calvados. Elle arrive à Grossouvre au moment de l'adolescence. Elle suit alors des études à Nevers dans le domaine du secrétariat et de la comptabilité. Son père, qui possède une scierie dans le village, l'emploie ensuite pendant quatre ans à mi-temps. C'est par son intermédiaire qu'elle est recrutée en 1969 à la tuilerie de Grossouvre. Elle y restera jusqu'à sa retraite en 1999. Dans un discours emprunt d'humanité et non sans une certaine nostalgie, Marie-France évoque la vie dans l'entreprise ...
Voir la vidéo
Entretiens

le (2h26m56s)

PAUL-HENRY SIRONNEAU, ANCIEN DIRECTEUR DE LA TUILERIE DE GROSSOUVRE (CHER)

Paul-Henry Sironneau est né en 1956 dans le Limousin. Ses parents sont d’origine agricole mais son père se lance à 22 ou 23 ans dans le monde de la terre cuite en faisant tourner une vieille briqueterie près du Dorat (87) non loin d’une carrière. Toujours mû par sa passion de la terre cuite et son désir d’entreprendre, il monte ensuite sa propre petite usine, en apprenant tous les aspects du métier des petits briquetiers-tuiliers des environs. Cette usine ayant connu « quelques petits soucis », son père la ferme puis travaille un temps pour ...
Voir la vidéo
Entretiens

le (1h58m51s)

MICHEL BLOT, ANCIEN TOURNEUR SUR MÉTAUX CHEZ CASE (ENTRETIEN 1)

Après l’obtention de son certificat d’étude, Michel Blot intègre le collège d’enseignement technique Henri Brisson pour apprendre le métier de tourneur sur métaux. Son CAP en poche, il est recruté le 3 juillet 1966 par la société Case qui l’avait parrainé pendant son apprentissage. Il complète sa formation auprès des anciens qui lui donnent des conseils et lui transmettent leurs « combines », ainsi que la pratique de « la perruque ». Exerçant au départ comme tourneur sur métaux, il travaille sur de nombreuses pièces détachées et de rechange pour les tracteurs et les presses à paille datant de l’époque ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte