Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 180
Entretiens

le (4h6m0s)

La société post-moderne ?

Ce programme est le deuxième chapitre d’un cours de sociologie sur « La société à l’aube du XXIème siècle ».Sous le mode de la conversation, Jean-Yves Trépos, Christelle Stupka et Sabrina Sinigaglia-Amadio nous proposent d’aborder notre société et le passage du XXème au XXIème siècle par le biais de la question de « la société post-moderne ? » Ils s'appuient entre autres sur les réflexions de Talcott Parsons, Anthony Giddens ou encore de Bruno Latour, pour analyser les notions de "modernité" et de "post-modernité et leur pertinence dans notre société contemporaine.Voir l'ensemble des programmes de :"La société à l'aube du ...
Voir la vidéo
Séminaires

le (1h59m59s)

Mondialisation, altérité : visibilité et invisibilité

Le processus actuel d’interconnexions culturelles et de fragmentation des entités politiques et étatiques fournit à l’anthropologie de nouveaux terrains et de nouvelles altérités à identifier. L’enjeu est d’analyser comment certains groupes humains mis à la marge (peuples autochtones, populations urbaines stigmatisées) énoncent et construisent leur singularité subjective collective dans une conjoncture d’indifférence ou d’hostilité de l’espace public, qu’il soit politique, médiatique ou même scientifique. Alain BERTHO, « Mondialisation, altérité : visibilité et invisibilité » >> Pour visionner les extraits de clips vidéos du séminaire directement sur internet, cliquez sur le lien ci-dessous : - Anthropologie du présent.
Voir la vidéo
Séminaires

le (1h59m54s)

Retour sur trente ans de recherches avec les Aborigènes : du terrain à l'Internet

Le processus actuel d’interconnexions culturelles et de fragmentation des entités politiques et étatiques fournit à l’anthropologie de nouveaux terrains et de nouvelles altérités à identifier. L’enjeu est d’analyser comment certains groupes humains mis à la marge (peuples autochtones, populations urbaines stigmatisées) énoncent et construisent leur singularité subjective collective dans une conjoncture d’indifférence ou d’hostilité de l’espace public, qu’il soit politique, médiatique ou même scientifique. Barbara GLOWCZEWSKI, « Retour sur trente ans de recherches avec les Aborigènes : du terrain à l'Internet » >> Pour visionner les extraits de clips vidéos du séminaire directement sur internet, cliquez sur les liens ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte