Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 5998
Conférences

le (1h2m18s)

Pourquoi donner son corps à la science ?

La vie est marquée par les accidents. Fort heureusement pour nous, la chirurgie d’aujourd’hui peut rafistoler avec plus ou moins de succès la majorité de nos problèmes de santé. Avant chaque opération nous espérons que le chirurgien a déjà eu l’occasion de pratiquer cette intervention. Pourtant il y a toujours une première fois. Pour éviter que cette première fois se termine en boucherie, les étudiants en médecine et les chirurgiens se forment sur des cadavres humains. Ces dépouilles, sont celles des personnes qui ont décidé de donner leur corps à la science.Pour ce premier café socio étudiant de l’année, je ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h2m17s)

"La vulnérabilité, une nouvelle perspective ?" (Green15-16)

Séminaire du Master de sociologie  « Changements institutionnels, risques et vulnérabilités sociales » « Gouvernance des risques et de l’Environnement » (GREEN) Toujours en Salle du Conseil du Bâtiment Lettres à 14h15 (sauf le 08/03) Programme 2015-2016 26 janvier 2016, Philippe CORCUFF, sociologue, Maître de conférences HDR de science politique à l’IEP de Lyon : « Etat, technocratisme et politique : entre anarchisme méthodologique et anarchisme institutionnaliste ».   9 février, Sandrine GARCIA, sociologue, Professeur de sciences de l’éducation à l’Université de Bourgogne Franche-Comté ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h2m5s)

La Turquie de l’AKP vue du monde arabe : entre attraction et méfiance

La Turquie de l’AKP vue du monde arabe : entre attraction et méfiance   Alors que tout au long du XXème siècle, le Moyen-Orient arabe s’est désintéressé de la Turquie, les années 2000 témoignent d’une réhabilitation de ce pays dans l’imaginaire collectif des peuples arabes. La « nouvelle » diplomatie de bon voisinage lancée par le parti de la Justice et du Développement en direction du Moyen-Orient, la projection d’un soft power turc qui se manifeste notamment par l’exportation massive de feuilletons et l’établissement d’instituts culturels Yunus Emre, ainsi que la poursuite par Ankara d’une diplomatie économique et publique, ont contribué à un « ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte