Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 59
Label UNT Conférences

le (12m50s)

Aux confins du jus ad bellum et du jus in bello : 08. Discours technostratégiques et construction de l’imaginaire interventionniste de l’après-guerre froide

Les 22 et 23 Novembre 2012 le CESICE (Centre d'Etudes sur la Sécurité Internationale et les Coopérations Européennes) organisait un colloque international intitulé: "Aux confins du jus ad bellum et du jus in bello: Retour sur les interventions autorisées par le Conseil de Sécurité du Kosovo et de l'Afghanistan à la Libye et au Mali". Ce colloque a été organisé par Karine Bannelier-Christakis, Maître de Conférences HDR, et le Commissaire Cyril Pison (Conseiller juridique du Général Adjoint Opération du Commandement de la défense aérienne et des opérations ...
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (1h37m10s)

Les « états-généraux », « Grenelle », assemblées citoyennes - S. Brunel, D. Derwarvin, A. Legrand

14h30 : Les « états-généraux », « Grenelle », assemblées citoyennes, le rôledes associations et des lobbies.Table ronde animée par Yves michaud :Sylvie Brunel, géographe, économiste, écrivain, professeur à l'Université Paris IVSorbonne,a milité dans les associations Médecins sans frontières et Action contre lafaim.Daniel Dewavrin , ex-président de L'UIMM.Augustin Legrand, comédien, co-fondateur de l'association Les enfants de DonQuichotteNina Mitz , PDG de FD ( Financial Dynamics).Michel Muller, secrétaire général de la Filpac-CGT.
Voir la vidéo
Label UNT Autres

le (1h21m47s)

Les risques des nanotechnologies

Point de vue pour le débat sur les nanotechnologies de Claude Weisbuch Alors qu'elles étaient associées au départ à des espoirs de percées majeures dans la plupart des secteurs scientifiques, technologiques et économiques, les nanotechnologies deviennent l'objet de critiques radicales, certains en appelant même à un moratoire sur ces recherches. Il convient d'en débattre publiquement, en commençant par rappeler certains faits de base: 1. Le concept de nanotechnologie a pris son essor a cause du programme américain conçu pour redonner un élan aux disciplines physico-chimiques, laissées en plan aux USA par la priorité donnée à la biologie par le parlement ...
Voir la vidéo
Entretiens

le (26m13s)

Entretien avec Michael Salvaris

Michael Salvaris, enseignant-chercheur à l'Institut de recherche en Sciences Sociales à l'Université de Technologie de Swinburne, à Melbourne en Australie, évoque dans cette interview, la position de l'Australie face à la guerre en Irak, les droits de l'Homme dans le monde. Il parle également d'éducation, de citoyenneté, de l'information et d'internet. Il termine son entretien en parlant du droits de femmes et de l'"enquête sur les enfants volés".Générique Cadreurs : Joël LACOMBE, Jean Claude DANES Son : Rémi DUPUY Montage : Indalécio SIMOES Production : SAV, Université de Toulouse 1.
Voir la vidéo
Label UNT Entretiens

le (24m19s)

Entretien avec Jim Hightower de Texas

Jim Hightower de Texas est connu aux États-Unis comme le "populiste le plus populaire des États-Unis" mais quel est le programme de cet activiste dans le parti progressif et que veut dire "populiste" aujourd'hui ? En français le terme est souvent chargé avec les connotations négatives d'une psychologie fasciste ou d'une réponse naïve et simpliste aux évolutions sociales et économiques. Le parti progressif américain en fait est un mouvement politique contemporain méconnu. Leur objectif est une révolution socialiste qui vise l'égalité -soaking the rich, comme on disait dans les années soixante- mais le mouvement reste presque invisible dans les médias ...
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (45m7s)

L’informatique dans les années 70, révolution ou maturité ?

Si l’immédiat après-guerre représente dans l’histoire de l’informatique une période pionnière du fait de l’émergence des premiers ordinateurs à programme enregistré, il faudra attendre les années 70 pour que se développe grâce à de nombreuses innovations technologiques, un usage interactif et personnel de l’ordinateur. Industries, universités et grands organismes se partagent les domaines d’innovations (composants, architecture des machines, interfaces homme-machine), et transforment l’informatique. Mais peut-on pour autant parler de révolution informatique ?Colloque organisé par les services culturels des universités de Bordeaux dans le cadre de l'exposition du capcMusée d'art contemporain, "Les années '70: l'art en cause" (2003)
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte