Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 15
Entretiens

le (49m8s)

L'Interférence par l'ARN et son utilisation chez les mammifères

1ere partie La découverte de l'interférence par l'ARN est l'une des grandes aventures de la biologie de ces dernières années. C'est à travers des études menées dans des organismes très variés : plantes, champignon, la levure S. pombe, le nématode C. elegans et la drosophile que les grandes lignes de ce mécanisme ont pu être caractérisées. En effet, l'interférence par l'ARN existe chez la plupart des organismes eucaryotes. Si l'existence de régulations génétiques inattendues avait été observée chez les plantes dès 1990, c'est en 1998 que A. Fire a décrit que ces régulations étaient induites par la présence d'ARN double ...
Voir la vidéo
Label UNT Documentaires

le (10m15s)

Phytoplanctons et polluants métalliques...

...un mélange inquiétant pour la santé CollectionScience Infuse / Recherche et environnement RésuméL'acide okadaïque est une toxine marine produite par 2 types de microorganismes (dinoflagélés et éponges) qui s'accumulent dans l'hépatopancréas des moules. Cette accumulation entraîne des intoxications diarrhéïques chez les consommateurs de moules lorsqu'elles contiennent un taux d'acide okadaïque supérieur à 2µ/g de chair fraîche. Cependant à ces concentrations infradiarrhéiques cette toxine est douée de propriétés cytotoxiques et génotoxiques. Par ailleurs, nous avons montré que la présence dans l'environnement d'autres polluants comme les métaux lourds et l'aluminium augmente la cytotoxicité de l'acide okadaïque.--------------------[Programme mis en ligne dans le ...
Voir la vidéo
Label UNT Entretiens

le (25m29s)

p53 , supresseur de tumeurs

La p53: mise en évidence, réarrangement et invalidation du gène Le virus simien 40 (SV40) exprime un oncogène, l'antigène grand T (AgT), qui est capable de transformer des cellules en culture et d'induire des tumeurs chez l'animal. Dans les cellules transformées, cet antigène viral s'associe à la protéine p53. C'est ainsi qu'en étudiant l'AgT, on a découvert la protéine p53. Les animaux porteurs de tumeurs induites par le virus SV40 produisent des anticorps contre l'AgT. Or, ces animaux synthétisent également des anticorps contre la protéine p53. Des études ultérieures menées chez l'Homme ont montré qu'environ 10 % des patients atteints ...
Voir la vidéo
Label UNT Entretiens

le (19m21s)

La p53, gardienne du génome.

Les recherches sur p53 ont récemment pris une ampleur extraordinaire en cancérologie. La protéine p53 fonctionne normalement comme un frein de la prolifération cellulaire, permettant de maintenir la croissance cellulaire à un niveau normal et assurant de ce fait une protection contre le cancer. Une défaillance de cette protéine causée par une mutation (altération du gène et de son produit) constitue une étape presque universelle dans le déclenchement ou la progression d'un cancer. La protéine p53 a été découverte en 1979 par P. May et son équipe (M. Kress, E. May, R. Cassingena et P. May, 1979) à un moment ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte