Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 199
Colloques

le (25m53s)

De la Transalpine à la Cisalpine : étude comparée des dépôts monétaires en contextes cultuels (IIe s. av. n. è. - Ier s. de n. è.).

La monnaie apparaît dans le sud de la Gaule au VIe s. av. n. è., avec les productions de la colonie de Marseille, puis celles d'Emporion. Les monnayages de ces deux cités se diffusent à l'ensemble de la Gaule méridionale durant les Ve et IVe s. av. n. è. Le nord de l'Italie est également concerné par ce phénomène, avec les drachmes massaliètes au lion qui se répandent de chaque côté des Alpes, jusqu'à la plaine du Pô. La Gaule cisalpine frappe ses premières monnaies en se servant de ces drachmes comme prototype au IVe s. av. n. è. Le ...
Voir la vidéo
Colloques

le (41m27s)

Une gestion totalement maitrisée des eaux d’alimentation et des eaux usées ? Le cas de la Villa Prato (Sperlonga, province de Latina) au IIe s. av. J.-C.

Le développement de l’usage de l’opus caementicium dans les villas du Latium dans le courant du IIe s. avant J.-C. a permis l’émergence d’un nouveau type de villa que l’un de nous a qualifié en son temps de « villa monumentale » mais que d’autres qualifient de « villas d’otium ». Il est vrai que l’origine du phénomène est à mettre en relation avec des changements d’ordre socio-politiques, voire purement idéologiques, mais les conséquences proprement architecturales sont loin d’être secondaires en particulier pour les villas construites sur un podium, en milieu ou en bas de pente. On pense généralement à ...
Voir la vidéo
Colloques

le (30m45s)

Modelli indigeni e tipologie centro-italiche nell’edilizia sacra dei territori transpadani e di alcune regioni limitrofe tra II sec. a.C. ed età giulio-claudia

La documentazione assegnabile al II sec. a.C. e riferibile a edilizia templare di matrice centro- italica si ha nelle colonie più antiche a nord del Po, Aquileia e Cremona, ma risulta sostanzialmente limitata alla coroplastica di frontoni e coperture; per Aquileia sono anche da ricordare le fondazioni di un presunto edificio templare nel fondo Gallet e l’aedes menzionata nell’elogio di Tito Annio Lusco. La città pare diffondere il linguaggio architettonico centro- italico non solo nel suo agro, ma anche altrove, ad Altino, Este e forse Adria. Per Cremona non si hanno evidenze di un analogo fenomeno, anche se le terrecotte ...
Voir la vidéo
Colloques

le (26m57s)

Stips et sanctuaires dans les Alpes du Sud.

Mons seleucus/La Bâtie-Montsaléon est une cité antique fouillée dès 1799 par les deux premiers préfets des Hautes-Alpes, Bonnaire puis Ladoucette. Elle recèle encore bien des surprises archéologiques, en particulier dans le domaine des cultes païens. Mentionnée par les itinéraires antiques comme mansio sur la voie reliant la vallée du Rhône à l’Italie par la haute vallée de la Durance, la cité était également au carrefour de la route reliant Grenoble/cularo à Sisteron/ segustero. Le site, abandonné dès l’orée du Ve siècle, est bien préservé. L’occupation du site concerne toute la période gallo-romaine, sans présenter de données antérieures, mis ...
Voir la vidéo
Colloques

le (27m0s)

L’aire de l’ex Hôtel Couronne : structures et rituels d’un lieu de culte à Augusta Praetoria (Aosta, Regio XI Transpadana).

La fondation en 25 av. J.-C. de la colonie d’Augusta Praetoria, implantée au croisement des voies qui, franchissant les cols Alpis Graia et Alpis Poenina, mènent aux provinces Transalpines, s’intègre dans le programme augustéen de pacification des Alpes et de contrôle des itinéraires importants sur le plan stratégique. La nouvelle construction prévoit dès le départ un plan régulier, organisé en insulae, une puissante enceinte et des espaces publiques bien définis. Dans sa première phase de vie, la ville développe les caractères plus anciens de son aspect monumental, en particulier dans le cœur religieux et officiel du projet urbanistique : ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte