Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 199
Colloques

le (26m43s)

Urbanisation, gestes et dépôts rituels aux premiers temps d’Vcetia : le site de l’ancienne gendarmerie à Uzès (Gard).

Une fouille préventive menée de 2016 à 2017 par l’Inrap, environ 300 mètres au nord du centre- ville d’Uzès, a mis au jour sur 4000 m2 tout un pan de quartiers intra-muros de la ville antique, du Ier siècle avant notre ère jusqu’au VIIIe siècle de notre ère. Méconnue jusque-là, Ucetia est pourtant l’un des vingt-quatre oppida latina du pays Volque arécomique rattachés à Nîmes par Auguste. Le site découvert s’organise autour de plusieurs rues et de leurs îlots d’habitations. Si aucun lieu de culte n’est avéré parmi les nombreux édifices reconnus, en revanche plusieurs découvertes témoignent incontestablement de ...
Voir la vidéo
Colloques

le (24m8s)

Différents témoignages de cultes domestiques et pratiques cultuelles à Nîmes durant le Haut-Empire.

En 2006-2007, la fouille préventive du Parking Jean Jaurès à Nîmes, conduite par l’Inrap, a mis au jour tout un quartier de la cité antique. Située au sud du sanctuaire de la Fontaine et de la Tour Magne, l’emprise de la fouille, une longue bande étroite de 400 m de long par 15 m de large, a offert une lecture transversale de la ville antique et a permis d’appréhender la transformation progressive des abords sud d’une agglomération gauloise en un quartier d'une cité romaine. Plusieurs témoignages d’ordre rituel ou cultuel ont été mis au jour dans des contextes ...
Voir la vidéo
Colloques

le (47m16s)

« Aedes Cereris in praediis » : temples et pratiques rituelles dans les villae de Gaule Lyonnaise.

Les instructions que Pline le Jeune donne à l’architecte Mustius, au sujet de la reconstruction et de l’embellissement du temple de Cérès qu’il a fait bâtir sur l’un de ses domaines ruraux (Lettres IX, 39), témoignent de l’attention que portent les notables romains à l’entretien et à l’embellissement des édifices religieux privés aménagés sur leurs terres et parfois ouverts aux habitants des campagnes environnantes. En Gaule, la multiplication des opérations de fouille préventives ou programmées, mais aussi le développement de l’archéologie aérienne, ont permis d’identifier de nombreux temples ruraux, dont l’étude n’a été que peu développée. Certains de ces ...
Voir la vidéo
Colloques

le (35m32s)

Les dieux indigènes et la naissance de la ville romaine : Le dieu Nemausus à Nîmes : épigraphie, topographie, iconographie, historiographie.

Le dieu Nemausus est éponyme de la ville de Nîmes, chef-lieu d’une cité latine largement établie, la colonia Augusta Nemausus. C’est un premier trait d’originalité car le sanctuaire qui atteste sa présence a continué d’exister et de se développer même après la création de la colonie latine. Toutefois les comparaisons avec les situations connues dans d’autres cités de la province permettent de relever l’originalité de la situation de cette divinité. On peut dégager quelques des traits de personnalité à partir des bas-reliefs qui ornent un autel qui lui fut dédié par un primipile originaire de la colonie de Beyrouth. ...
Voir la vidéo
Colloques

le (26m54s)

Les inscriptions de l'esclave Niger au sanctuaire aux Mères d'Allan : réexamen d'un dossier exceptionnel.

Fouillé en 1880, le sanctuaire de domaine d'Allan a livré une collection d'inscriptions à bien des égards, unique, en même temps qu'un enregistrement du contexte de découverte, remarquable pour l'époque, cela permet d'envisager leur place dans le sanctuaire et de les confronter avec un matériel divers et abondant : offrandes diverses, monnaies, lampes, statues. Ces neuf textes n'ont cependant jamais fait l'objet d'une publication approfondie. Leur réexamen, à l'occasion de leur restauration en 2016, a permis une meilleure compréhension de cet ensemble en particulier grâce à la restitution nouvelle de l'inscription de dédicace du sanctuaire. Le dédicant des inscriptions est ...
Voir la vidéo
Colloques

le (27m18s)

Dédicaces au numen et au genius impériaux en Gaule Narbonnaise et dans les provinces limitrophes (Ier-IIe s. ap. J.-C.).

Si les monuments du culte impérial de Gaule méridionale (dont certains comptent parmi les mieux conservés du monde romain) ont fait l’objet de nombreux travaux, les lieux de culte plus modestes et les modalités précises de la vénération des membres de la famille impériale ont moins retenu l’attention des spécialistes : à côté du culte conjoint de Rome et d’Auguste, ceux du genius et du numen impériaux sont également attestés du vivant des princes - mais on trouve également des modalités cultuelles plus rares, qui témoignent d’initiatives ponctuelles. La communication vise à mieux cerner la diffusion de ces cultes en ...
Voir la vidéo
Colloques

le (37m47s)

Les sanctuaires de la cité des Convènes (Ier s. av. J.-C. - Ve s. apr. J.-C.). Archéologie et épigraphie : questions de topographie et d'espace.

Située aux limites de la Narbonnaise, de l’Aquitaine et de la Tarraconaise, la cité pyrénéenne des Convènes présente dans le domaine des religions antiques une situation fort complexe. Cette complexité tient à l’histoire très particulière de la ciuitas, à la nature de la documentation épigraphique et archéologique et à la prégnance d’une suite de paradigmes qui s’imposèrent de manière exclusive au fil de la recherche. Riche de plusieurs centaines inscriptions votives et de textes publics offrant un vaste panthéon de quelque soixante divinités indigènes et romaines, elle reste pauvre de lieux de cultes connus et bien documentés. Des recherches ...
Voir la vidéo
Colloques

le (20m17s)

Préambule méthodologique à l’étude des mobiliers cultuels en usage dans les sanctuaires et premiers résultats en Narbonnaise occidentale.

En dépit du nombre limité de sites de sanctuaires ayant livré des artefacts supports de croyance finement exploitables, la communication s’attachera, après une définition stricte du cadre et des mobiliers d’étude, à ébaucher une synthèse des pratiques cultuelles observables en Narbonnaise occidentale à partir des offrandes d’objets. Au-delà des différences liées à la période d’occupation ou à la nature topographique des sites fréquentés, des constantes et particularités régionales seront mises en évidence. Communicant Stéphanie Raux (Inrap) Comité ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte