Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 1318
Conférences

le (1h20m25s)

Psychothérapies - problèmes de définition et autres problèmes

Conférence du 7 décembre 2000 par Tobie Nathan. En psychologie, la psychothérapie occupe une place singulièrement paradoxale - à la fois suspecte et prometteuse. Suspecte, puisqu'elle parvient très difficilement à soumettre ses propositions méthodologiques et ses énoncés théoriques aux rigueurs méthodologiques ayant cours dans les autres champs de la discipline (expérimentation, évaluations quantitatives) - suspecte d'être seulement un avatar d'une hypnose de music hall malencontreusement égarée à l'université. Mais prometteuse aussi, car parmi les activités du psychologue, elle est celle qui ressemble le plus aux domaines des sciences dures du fait qu'elle est avant tout une technique et se doit ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h14m18s)

Le concept d'im-politique

Conférence du 6 décembre 2000 par Robert Esposito. Entre une conception théologique de la politique comme salut de l'humanité et sa réduction à pure technique administrative, la notion d'impolitique renvoie à une possibilité différente que certains auteurs du XXe siècle - de E. Canetti à S. Weil, à G. Bataille - ont saisie sans toutefois parvenir à la définir d'une façon précise. Inassimilable à toute forme de dépoliticisation ou d'antipolitique, la perspective de l'impolitique constitue la modalité la plus intense et radicale de penser la politique dans une phase où tous ses termes traditionnels - liberté, communauté, pouvoir - paraissent ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h29m22s)

Le culte du corps dans la société contemporaine

Conférence du 5 décembre 2000 par Georges VIGARELLO. Le corps a pris une place nouvelle dans la société d'aujourd'hui. Non, bien sûr, qu'il soit " découvert " ou " redécouvert " : les soins de santé, d'apparence ou de beauté ont depuis longtemps, sinon depuis toujours, existé. Le corps en revanche est devenu plus important dans nos repères quotidiens, nos pratiques, nos représentations, souligné par l'investissement qu'une société plus individualiste et consommatoire autorise sur la personne et sa dimension physique, rendu plus présent par l'attention nouvelle que cette même société accorde au plaisir. Il est d'ailleurs, comme jamais, l'objet d'explorations ...
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (57m10s)

La démocratie et le pluralisme des valeurs

Je voudrais défendre l'idée qu'il y a un lien fondamental entre la démocratie, et plus particulièrement entre la démocratie représentative moderne et le pluralisme des valeurs. On craint souvent que le pluralisme de valeurs, surtout au delà d'un certain seuil, ne constitue une menace pour la démocratie, comme s'il existait une limite naturelle à la quantité de valeurs différentes, ou à l'écart entre elles que la démocratie peut absorber sans risque d'effondrement. Je propose à l'opposé que le pluralisme des valeurs est le résultat normal de l'exercice de la démocratie. Il y a plus, on peut montrer je crois que ...
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (1h9m23s)

La réduction à l'économique

Depuis deux siècles les connaissances économiques se sont organisées comme une science animée par un double mouvement : mettre en évidence le rôle stratégique des phénomènes économiques dans l'organisation des sociétés ; proposer un mode de comportement rationnel pour toutes les activités humaines. Ce double mouvement est aujourd'hui considéré par beaucoup d'acteurs sociaux ou d'autres scientifiques comme réducteur, et la science économique " dominante " alors dénoncée comme idéologie. Ce débat - que l'on retrouve aussi bien au niveau des sociétés que de l'organisation de l'économie mondiale - est-il bien posé ? La " réduction à l'économique " est-elle le ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h5m42s)

Croyances religieuses et croyances politiques

Dans les sociétés modernes, la croyance religieuse a, depuis un siècle, changé de figure. Cette transformation s'est opérée de manière analogue et parallèle dans la sphère politique. Si bien que les rapports du croyant à l'institution religieuse peuvent éclaircir les relations entre la société et l'État. À l'origine de ces bouleversements se trouve une attitude consumériste de l'individu.
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte