Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 56
Conférences

le (49m42s)

Pour l'histoire des femmes et du Genre / Florence Rochefort

Pour l'histoire du des femmes et du Genre / Florence Rochefort. In journée d'études "Le genre en images. Approches historiques et lectures critiques des sources iconographiques" organisée par les laboratoires FRAMESPA et PLH-ERASME, Université Toulouse II-Le Mirail, 5 avril 2012.Dans cette communication Florence Rochefort présente le fonds photographique de la bibliothèque Marguerite Durand, constitué à la fin du XIXe siècle pour la mémoire des femmes et du féminisme, départ d'une réflexion sur la photographie considérée, depuis environ une vingtaine d'années, comme une source pour l'étude de l’histoire des femmes et du genre. Elle présente des photographies exposées ayant fait l’objet ...
Voir la vidéo
Entretiens

le (52m29s)

Entretien avec Sonia MALUF, anthropologue, Professeure Associée à l’Universidade Federal de Santa Catarina (UFSC), Brésil

Cet entretien révèle la carrière d’une militante citoyenne pendant la dictature au Brésil. D'abord journaliste, puis, et toujours, anthropologue engagée sur le terrain, Sonia MALUF, par le biais de ses interrogations sur les récits de sorcellerie, nous fait traverser l'expérience du Sujet. Mais qu'est-ce que le sujet ? La femme est-elle un Sujet de l’expérience, ou bien juste une entité biologique qui doit se justifier constamment ? Le concept de « biolégitimité », emprunté à Didier Fassin, est alors développé par Sonia MALUF dans une démarche de dénonciation de la condition féminine au Brésil. En effet, elle révoque la médicalisation de la ...
Voir la vidéo
Conférences

le (57m13s)

"Ne pas avaler" : 1968 crise médiatique / Bibia Pavard

"Ne pas avaler" : 1968 crise médiatique / Bibia Pavard, conférence présentée dans le cadre des Savoirs partagés, Université Jean Jaurès, 13 février 2018.« Le regard [sur mai 68] aujourd'hui a été changé par les recherches produites à partir d'une grande diversité de sources publiques et privées désormais accessibles dans les archives policières, départementales, associatives, partisanes, étatiques ou d'entreprises qui viennent compléter les milliers de tracts conservés à la Bibliothèque Nationale ou d'autres bibliothèques. Beaucoup d'historiens se sont aussi intéressés aux sources de l'intime, c'est à dire aux échanges épistolaires, aux carnets intimes.[...]. ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte