Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 46
Séminaires

le (1h38m5s)

Construire en terre en Mésopotamie : matériaux et techniques

La plaine alluviale mésopotamienne est pauvre en matières premières pourtant cette région a développé une architecture considérable grâce à l’usage quasi-exclusif de la terre.Dans un premier temps, nous chercherons à caractériser les différents usages de la terre dans la construction : clayonnage, brique (séché au soleil ou cuite au four), bauge, pisé, etc. et les différentes techniques de mise en oeuvre : murs, sols, voûtes.La deuxième partie de la communication s’attachera à retracer les grandes étapes de l’évolution de la construction en Mésopotamie et au Proche-Orient. On notera l’émergence concomitante en plusieurs lieux de la construction en terre (clayonnage, brique, ...
Voir la vidéo
Séminaires

le (1h3m9s)

Les cuissons céramiques expérimentales, bilan critique

La fabrication des céramiques est un domaine qui a donné lieu à de nombreuses recherches expérimentales, mais qui le plus souvent apportent beaucoup moins que des enquêtes ethnographiques portant sur des ateliers traditionnels encore en activité, et se limitent le plus souvent à de la démonstration ou de l’animation en direction du grand public. Autant ces expérimentations peuvent être formatrices et pédagogiques,(elles peuvent permettre d’éliminer des hypothèses farfelues!), autant leur apport réel à la connaissance des techniques antiques est limité. La réalisation d’expérimentations « réussies » suppose d’abord d’avoir acquis une bonne connaissance théorique ...
Voir la vidéo
Séminaires

le (1h21m38s)

Le complexe palatial de Babylone au premier millénaire av. J-C.

Au premier millénaire, Babylone est considérée comme la plus grande ville de Mésopotamie et compterait 100 000 habitants. S’étendant sur environ 850 hectares, elle est composée de dix quartiers, traversée par l’Euphrate et protégée par une double muraille. Babylone se distingue surtout par son statut de ville des dieux et de capitale religieuse de la Babylonie. Elle présente ainsi la particularité d’abriter d’une part le sanctuaire du dieu Marduk, la divinité principale du panthéon babylonien au premier millénaire, et d’autre ...
Voir la vidéo
Séminaires

le (1h25m0s)

L’artisanat du métal à Alep, 2006-2010. Le présent archaïque est-il un témoin fiable du passé ?

La recherche sur le travail du métal à Alep a pris forme avec l’ambition initiale de comparer les ateliers encore en place entre 2004 et 2009, avec les mêmes activités à d’autres époques en milieu urbain. La métallurgie traditionnelle actuelle constitue un système d’éléments en interaction dans la ville. L’analyse croise les aspects techniques (les processus de fabrication) et fonctionnels (l’organisation du travail dans l’atelier et les attitudes corporelles), avec une réflexion sur l’organisation générale de l’espace en rapport avec des considérations culturelles et sociales et avec le fonctionnement des pouvoirs urbains. L’enquête a porté sur des ateliers ...
Voir la vidéo
Séminaires

le (57m49s)

Archéologie expérimentale et métallurgie : comprendre la sensibilité de la métallurgie à travers mes expériences en Turquie et Azerbaïdjan

L’archéologie expérimentale fournit une méthode de recherche sur la culture matérielle, dans laquelle le travail des artisans du passé peut être étudié en termes de capacités et de développement par le biais d’une expérience pratique. Nous pensons que cette approche interdisciplinaire, comprenant des données archéologiques et ethnographiques, est bénéfique pour tous ceux qui travaillent sur les aspects technologiques de l’archéologie. Nous avons développé un point particulier avec l’exemple de l’archéométallurgie et de l’utilisation des sens. Cette présentation explore le potentiel de l’archéologie expérimentale en tant que méthode de recherche, outil pédagogique ...
Voir la vidéo
Séminaires

le (1h42m6s)

Expérimentation et observation ethnographique : leurs contributions à la connaissance de l’architecture en terre

La compréhension des architectures de terre – les techniques de construction et leurs implications au long de la chaîne opératoire, les formes qu’elles conditionnent – est alimentée par deux voies de recherche : l’expérimentation en grandeur réelle et l’observation « ethno-technique » dans des régions où ces architectures sont encore très présentes. Au cours d’un chantier de construction de « maison gauloise » mené sur le site archéologique de Lattes (Hérault) entre 2008 et 2015, la contribution essentielle de l’expérimentation est apparue en ce qui concerne les procédés constructifs, en dépit de biais induits par ...
Voir la vidéo
Documentaires

le (23m11s)

L'Abri Pataud - 15 000 ans sous la falaise des Eyzies

Les fouilles entreprises à l'abri Pataud et dans les sites environnants à la fin des années 50 par le professeur américain Hallam Movius permettent de retracer l'évolution humaine au cours des 15 000 ans de son occupation, entre 35 000 et 18 000 ans avant notre ère. Cette implantation humaine constante, allant des hommes de Néanderthal aux Magdaléniens, permet de suivre les progrès effectués dans l'industrie lithique et osseuse et la naissance d'une expression artistique qui va trouver son épanouissement au Magdalénien. Vues réelles du site, d'outils, de figures, reconstitution par animations et dessins des habitats et paysages.
Voir la vidéo
Conférences

le (1h10m36s)

Les familles animales

Les discussions sur la famille se restreignent en général à des familles exclusivement humaines. Jusqu'où peut-on étendre la notion de famille sans qu'elle explose ? Une véritable phylogenèse de la famille s'est exprimée chez de multiples espèces animales dans des systèmes d'une très grande diversité. La question des familles animales doit cependant moins servir à illustrer des lieux communs qu'à les mettre en difficulté. Une colonie de fourmi, par exemple, peut-elle être considérée comme une famille monoparentale ? Dans cette perspective, les familles qui se composent d'agents d'espèces différentes attirent l'attention. Les Gardner, qui ont enseigné un langage symbolique à ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h17m50s)

De l'homme - et de la femme - préhistoriques

Depuis leur fondation au milieu du XIXème siècle, les sciences de la préhistoire ont situé le devenir de la famille humaine dans les 5 ou 7 millions d'années de son existence. Ils ont déployé une rigueur et une inventivité extraordinaires pour faire parler les vestiges rares, disséminés et fragmentaires dont ils disposent. La théorie de l'évolution conduit à penser l'origine de l'Homme, non comme création, moment ponctuel miraculeux où il serait triomphalement apparu sur la terre, mais comme filiation, qui enracine notre espèce dans l'ensemble du règne animal, dans les embranchements et les buissonnements multiples de l'histoire du vivant. Anthropologues ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte