Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 111
Conférences

le (25m23s)

EEHU 2017 Génétique et médecine fœtale 02

Journée annuelle 2017 : Etre soignant à l’ère de la bioéthiqueRéflexions éthiques liées à la Génétique et à la Médecine FoetaleDAN (diagnostic anténatal) - DPI (diagnostic pré-implantatoire) : Progrès, doutes et vertiges de la médecine foetale. Delphine HERON, médecin, génétique médicale/Centre de Référence "Déficiences Intellectuelles" Groupe Hospitalier Pitié-Salpêtrière, APHP.
Voir la vidéo
Conférences

le (23m37s)

EEHU 2017 Transhumanisme, allogreffes et technologies innovantes 03

Journée annuelle 2017 : Etre soignant à l’ère de la bioéthiqueRéflexions éthiques liées au TRANSHUMANISME, aux ALLOGREFFES et aux TECHNOLOGIES INNOVANTESReconstruction mammaire : de la chirurgie réparatrice à la chirurgie régénératrice.   Pierre-Marie DANZE, médecin biologiste, banque des tissus, CHRU de Lille. Pierre GUERRESCHI, médecin en chirurgie plastique reconstructrice et esthétique, CHRU de Lille
Voir la vidéo
Conférences

le (10m54s)

Exemples d’échanges entre mobiles dans la prise en charge des AVC

Une plateforme de télémédecine a été mise en place sur le Languedoc-Roussillon avec, comme 1er objectif, la prise en charge de l’AVC. Cette plateforme permet aux professionnels de santé d’échanger des données de santé, des documents et des images via un télé dossier ainsi que de réaliser des visioconférences entre deux centres hospitaliers en toute sécurité. Sa force réside dans la mise en place d’un workflow[1] spécifique permettant la traçabilité des informations échangées, l’envoi des images issues d’IRM au format sans perte, mais également la synchronisation possible sur les dossiers. Les médecins ...
Voir la vidéo
Conférences

le (14m6s)

Suivi de patients atteints de polyarthrite rhumatoïde : intérêt d'une application pour Smartphone

La polyarthrite rhumatoïde (PR) est le rhumatisme inflammatoire le plus fréquent de l'adulte, touchant près de 0,4% de la population générale. Elle représente un véritable enjeu de santé publique, par sa fréquence et son coût direct (lié aux nouveaux traitements par biothérapies, environ 10 000 euros/patient/an), mais aussi son coût indirect (arrêts maladie, mises en invalidité reliés aux poussées douloureuses ou aux déformations irréversibles). Les recommandations internationales préconisent un contrôle strict (rémission ou activité faible) de la maladie, pour éviter l'apparition de destructions articulaires afin de réduire l'impact fonctionnel de la maladie ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte