Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 350
Label UNT Conférences

le (1h11m1s)

Le pouvoir des sentiments

Conférence sur l'influence déterminante des sentiments sur le sujet agissant, abordant les notions d'état central fluctuant et de processus opposants comme bases neurobiologiques des émotions fondamentales que sont le plaisir et l'aversion. L'action est subordonnée à l'état affectif, les émotions sont des sentiments fondamentaux qui assistent le pouvoir de l'action en maximisant le plaisir et en minimisant l'aversion. Conférence publique lors de la Cérémonie de Rentrée Solennelle des Universités de Bordeaux. 2004-2005
Voir la vidéo
Conférences

le (1h11m18s)

L'identité génétique

Conférence du 4 janvier 2000 par Antoine Danchin. Deux lois fondamentales régissent la génétique. La première est la conservation de la mémoire. Elle est permise par la structure de la molécule d'ADN, support de l'information génétique. Celle-ci est constituée de deux brins en vis-à-vis utilisant la complémentarité des bases deux à deux. Il est donc possible de recopier l'information en séparant les deux brins pour leur associer à chacun un nouveau brin complémentaire. Cette réplication est indépendante de la signification de l'information recopiée. La seconde loi correspond à l'existence d'un code génétique. Il s'agit d'une règle de correspondant entre deux ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h16m17s)

Domestication animale et diversité

Engagée il y a plus de 10 000 ans au Proche Orient, la domestication animale compte parmi les événements majeurs de l'histoire de l'humanité. Elle s'est accompagnée de profonds bouleversements démographiques et socio-économiques à l'origine des sociétés paysannes dont nous connaissons encore aujourd'hui des modèles assez peu éloignés de celles du néolithique. Quel fut l'impact écologique des ces domestications ? Peut-on distinguer les effets immédiats et les conséquences différées à l'échelle de plusieurs siècles, plusieurs millénaires, conséquences qui ne se révèleraient qu'aujourd'hui. Existe-t-il un lien entre cette mutation économique des sociétés humaines et le grand bouleversement écologique que connaît notre ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h18m16s)

Les toxicomanies : l'identité des bases neurobiologiques et les stratégies thérapeutiques

Conférence du 9 février 2000 par Bernard Roques. De tout temps, les hommes, quelques soient les cultures, ont absorbé des substances psychotropes, par conséquent capables de changer leur état de conscience. Ils le font pour de multiples raisons : consommation récréative, souvent rituelle, exaltant le lien social, utilisation compulsive pour échapper à la réalité ou tenter de lui faire face. Toutes ces consommations recouvrent donc la recherche d'une sensation de plaisir. Sur le plan neurobiologique, l'absorption de substances psychotropes licites (alcool, tabac ...) ou illicites (héroïne, cocaïne, cannabis, ecstasy ...) active des réseaux neuronaux désormais bien connus. La dangerosité de ...
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (55m10s)

La forme des émotions

Partant de l’affirmation que l’action est subordonnée à l’état affectif, Jean-Didier Vincent nous entraîne dans les méandres des émotions, formes du corps et formes de l’âme. Tous les comportements humains et animaux sont organisés autour de deux états affectifs : le plaisir et l’aversion, il s’agit pour l’homme de jouir le plus et de souffrir le moins. Nous avons donc tous en nous une forme de subjectivité qui nous fait être ce que nous éprouvons.Traduction de notre état affectif, les émotions ont donc une fonction communicante, elles nous permettent par le biais de notre gestuelle, de notre visage de partager ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h23m40s)

Evolution des états du sommeil

Conférence du 4 février par Michel Jouvet. Le sommeil de l'homme est l'aboutissement d'une très longue évolution phylogénétique qui a intégré les mécanismes suivants : 1) L'"invention" chez les êtres pluricellulaires de mécanismes "d'homéostasie prédictive". Ces mécanismes sont commandés par une horloge interne, d'à peu près 24 heures (circadienne). 2) Des processus d'économie d'énergie : inactivité, repos et sommeil, permettent en effet de réduire la consommation d'énergie et de nourriture. Dans certaines niches écologiques, un processus saisonnier, l'hibernation, remplace l'alternance quotidienne du sommeil en réduisant considérablement la consommation d'énergie par diminution de la température corporelle jusqu'à 1 à 2°C. 3) ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte