Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 258
Vidéocours

le (24m54s)

"De la théorie à la pratique de l'anthropologie visuelle" David Mac Dougall (Partie 1/3 ) : Le cours

"Il existe aujourd’hui un intérêt croissant pour l’anthropologie visuelle, même si personne ne sait très bien ce que c’est. Son nom même est un acte de foi, comme un costume qui a été acheté un petit peu trop grand dans l’espoir de grandir avec. En fait, ce terme recouvre un certain nombre d’intérêts fort différents. Certains conçoivent l’anthropologie visuelle comme une technique de recherche, d’autres comme un champ d’étude, d’autres comme un outil d’enseignement, d’autres encore comme un mode de publication, et d’autres enfin comme une nouvelle approche de la connaissance anthropologique (...)"  "En réfléchissant à l’anthropologie, nous avons ...
Voir la vidéo
Label UNT Vidéocours

le (41m7s)

Théorie du film documentaire (Penser le cinéma documentaire : leçon 3)

THEORIE DU FILM DOCUMENTAIRE Jean Luc Lioult Professeur à l'Université de ProvenceFilms sociaux, ethnographiques, scientifiques ou politiques, développant des formes autobiographiques, portrait, journal filmé : les formes du documentaire sont tellement variées qu’il serait réducteur de l’assimiler à un “genre”. “C’est un champ complexe qui relève aussi bien de critères économiques que de réseaux de fabrication, de diffusion, de références cinématographiques. C’est une zone de travail, un geste : celui d’aller vers le réel... Cette réflexion introductive propose de s'appuyer sur la fausse distinction entre documentaire et fiction pour reposer la question de la partition entre le vrai et le ...
Voir la vidéo
Vidéocours

le (49m38s)

"De la théorie à la pratique de l'Anthropologie Visuelle" David Mac Dougall (partie 2/3) : Analyse des films

"Les films documentaires portant l’estampille « MacDougall » ont l’immense mérite de laisser advenir des situations de la vie courante dans lesquelles « des gens » (des aborigènes d’Australie, des Turkana du Kenya, des photographes ambulants, des étudiants indiens) révèlent leur intelligence, leur humour et la profondeur de leurs réflexions sur le sens de leur vie. Donner au spectateur l’accès à une manière de considérer le temps, l’espace, la vie, le travail, la mort, l’amour, c’est tout l’art des MacDougall, qui excellent à restituer de manière sensorielle des lieux et des paroles. Pourquoi et de quoi vivent les bergers sardes ? Quels sont les horizons ...
Voir la vidéo
Label UNT Vidéocours

le (24m23s)

Tentatives de définitions du film documentaire (Penser le cinéma documentaire : leçon 2)

Leçon 1 : définitionsPartie 1 : Tentatives de définition du film documentaire- définir le documentaire occasionne un débat sans fin :- est-ce simplement l’« interprétation créative de la réalité » ?- le documentaire n’est pas un genre au sens des films de genre, caractérisés par leurs sujets ou leurs effets sur les spectateurs- il a une généalogie, il évolue au cours de l’histoire- il a une finalité particulière : donner à connaître- il véhicule bien souvent des valeurs (même contestables !), il a un but sérieux- ses caractéristiques formelles ne suffisent pas à le définir- on constate empiriquement qu’il correspond ...
Voir la vidéo
Entretiens

le (12m0s)

Entretien avec Manuela Martelli (Rencontres 2008)

Manuela Martelli, actrice chilienne à succès, présente quatre films aux Rencontres de Toulouse 2008. Elle a joué avec de grands cinéastes dans son pays, a eu des rôles qui lui ont permis de revenir sur les périodes sombres de l'histoire de son pays, et de comprendre ces époques et les générations qui les ont vécues historiquement, comme celui qu'elle a dans "Mon ami Machuca" (Machuca). Actuellement, elle étudie le théâtre à Rome et désire continuer à combiner son apprentissage du métier d'actrice et son travail d'actrice.
Voir la vidéo
Conférences

le (27m38s)

Conférences ETLV Éducation non-formelle dans les musées des sciences au Brésil Luisa Massarani Traduction de l’intervention assurée par Monica Macedo

Après avoir présenté le « Musée de la Vie », musée des sciences de Rio de Janeiro (appartenant à la Fondation Oswaldo Cruz, la plus importante institution de recherche en santé en Amérique Latine), Luisa Massarani rendra compte  d’une recherche qu’elle a menée sur la visite  d’enfants de 5 à 8 ans d’une exposition permanente « La forêt des sens », dont l’objectif  est de susciter l’intérêt pour la biodiversité brésilienne. Cette exposition a été produite par le Musée de la Vie et par l’université Fédérale de Rio de Janeiro, avec le soutien de la ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte