Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 343
Entretiens

le (43m0s)

Déforestation et nouveaux systèmes de production au Guatemala, analyse par télédétection

La région du Petén au Guatemala était occupée par la civilisation Maya jusqu’au Xe siècle de notre ère. Défrichant les forêts, installant un intense réseau de communication et d’implantations agricoles et urbaines, les mayas ont profondément transformé les paysages guatémaltèques. Puis, la forêt naturelle a repris ses droits jusqu’au milieu du XXe siècle où, depuis les années 1960 de nouvelles vagues de colonisation du Petén s’enfoncent dans les espaces naturels. A l’aide d’images de télédétection de 1987 à 2003 (photographies aériennes et images satellitaires) et de techniques d’analyses numériques il est possible de reconstituer les formes et les types de ...
Voir la vidéo
Label UNT Autres

le (48m0s)

6ième rencontres nationales de l'information médicale en psychiatrie. Table ronde sur le retour d'expérience autour du dossier patient.

Au cours de cette table ronde, dirigée par Mme Molins (directrice de l'hôpital de Ravenel), les psychiatres, pharmaciens, informaticiens et cadres de santé de trois établissements de santé mentale font part de leurs retours d'expérience autour de l'informatisation du dossier patient. Sont évoqués les problèmes de gestion des données, de doublon , d'IPP. Les fichiers de structure sont indispensables . Origine Canal U/Médecine 2006 ...
Voir la vidéo
Travaux pratiques

le (16m26s)

Activité pédagogique : la détermination des crânes

Sur quels critères peut-on déterminer à quelle espèce d'Hominidé nous avons affaire? Au cours de cette activité pédagogique, Florent détroit, paléoanthropologue et préhistorien, nous présente certains critères anatomiques étudiés en paléoanthropologie: il nous donne un aperçu des points anatomiques qui sont les supports de l'analyse en morphométrie anatomique. Ces derniers permettent à l'aide d'outils de mesure tels que le céphalomètre, de caracériser un certain nombre de traits anatomiques, comme la capacité crânienne par exemple, et de les quantifier.Ces mesures sont entre autres utlisées pour affecter les spécimens archéologiques d'espèce inconnue à des taxons d'homininés connus. Ici les 3 spécimens mis en ...
Voir la vidéo
Label UNT Clip pédagogique

le (4m20s)

Les réseaux mycorhiziens

Au cours de son développement dans le sol, un champignon peut rencontrer plusieurs plantes différentes, il se forme alors des réseaux qu’on appelle les réseaux mycorhiziens. Ce réseau joue un rôle clé dans le développement et la survie des plantes. En effet, la symbiose entre le champignon et la plante permet d'une-part des échanges de nutriments entre plantes qui s'avèrent nécessaires pour certaines plantes non chlorophylliennes et d'autre-part des échanges d'informations nécessaires à leurs survie en cas d'attaque par un parasite. De plus, les graines issues de plantes qui sont en symbiose avec les champignons établissent à leur tour ...
Voir la vidéo
Label UNT Clip pédagogique

le (3m45s)

Une mise en évidence expérimentale d'un flux de matière par le réseau mycorhizien

Une mise en évidence expérimentale d'un flux de matière par le réseau mycorhizienLe réseau mycorhizien est un réseau de filaments résultant de la symbiose entre la plante et le champignon.Le suédois Erik Björkman démontre grace à trois expériences le rôle fondamental du réseau mycorhizien dans la survie d'une plante non chlorophylienne : le monotrope. Les résultats montrent que le réseau mycorhizien permet au monotrope d'avoir un apport en nutriment nécessaire à sa survie. Cette plante pousse sous des résineux comme le pin et c'est via le réseau mycorhizien que le flux de nutriments provenant du pin circule. On nomme ce mode ...
Voir la vidéo
Label UNT Clip pédagogique

le (2m45s)

La symbiose plante-champignon

Pour se nourrir, les plantes échangent avec leur environnement et les organismes qui les entourent. Elles ont essentiellement recours à une association avec des filaments de champignons : ce sont les mycorhizes. Plantes et champignons se fournissent les nutriments dont ils ont besoin : c’est la symbiose. Cependant, de nombreuses espèces de plantes peuvent se connecter au même réseau mycorhizien. Entre elles, la compétition s’installe, mais pas seulement ; cette connexion permet aussi un échange coopératif. L’application de la symbiose mycorhizienne à l’agriculture pourrait permettre de réduire l’impact des engrais, pour une agriculture plus respectueuse de l’environnement.
Voir la vidéo
Label UNT Clip pédagogique

le (4m37s)

Une mise en évidence expérimentale de transfert de phosphore

Pour subvenir à leurs besoins, plantes et champignons ont recours à la symbiose. Afin d'identifier les échanges qui ont lieu entre les deux organismes, des chercheurs procèdent à une expérience pour observer le transfert de phosphore radioactif entre plante et champignon.Cette expérience permet de suggérer le mécanisme d'inhibition que le champignon exerce sur la plante.
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte