Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 15
Conférences

le (1h11m46s)

Sagesse ou philosophie

Selon leur notion initiale, la sagesse demeurerait l'idéal - elle est pour les dieux, reconnaît ostensiblement Platon -, tandis que nous autres hommes ne pouvons qu'y aspirer, ne pouvons que l' " aimer ", aussi serons ­ nous " philo­sophes ". Mais on sait aussi que la philosophie naissante a relégué, et déjà chez Platon, la sagesse dans l'inconsistance de tout ce qui n'est pas un savoir démontré (ou révélé) ; et ce dédain est allé croissant avec le développement de la philosophie. Car la philosophie grandit, elle peut se targuer d'avoir une histoire, et l'autre non. En conséquence, la ...
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (55m18s)

Droit et rites en Chine

Comme mécanisme institutionnel assurant l'ordre social, la tradition chinoise a privilégié les rites sur le droit. Pour régler les rapports sociaux, alors que le droit formalise les actes de la vie sociale au moment où ceux –ci sont pleinement effectués, les rites les formalisent par avance. Dans le cadre de liturgies et de cérémonies savamment calculées, ils opèrent par construction a priori de modèles formels de comportements dans lesquels se moulera par la suite spontanément la volonté du sujet agissant. L'acte juridique est un acte plein. L'acte rituel est un acte purement extérieur, vide, mais qui figure la norme sociale ...
Voir la vidéo
Label UNT Autres

le (47m14s)

La pensée de Xun zi

À défaut d’être le plus célèbre, Xun zi (~298-~235 ?) est le plus profond et le plus fécond des héritiers de Confucius. Rude polémiste, il batailla contre les lettrés de tous poils pour préserver la pureté d’une doctrine qu’il n’imaginait qu’exigeante. Pour lui, les rites constituent la colonne vertébrale des individus comme des groupes sociaux. Avec les devoirs moraux, ils forment une sûre barrière à la méchanceté native de la nature humaine. Car on ne naît pas bon, on le devient. C’est ce qui l’opposa à d’autres penseurs et principalement à Mencius, le fils prodigue de Confucius. Son œuvre touche ...
Voir la vidéo
Entretiens

le (1h6m31s)

Anthropologie de la maladie et du mythe au Laos et en Asie du Sud-Est

Richard Pottier est professeur d’ethnologie à l’université René Descartes, Paris V, faculté des sciences humaines et sociales, Sorbonne. Il est membre du laboratoire « Langues, Musique et Société», unité mixte de recherche 8099, du comité national du CNRS. Spécialiste du Laos, il travaille dans les domaines de l’anthropologie de la maladie et du mythe (mythes de la riziculture). Dans le cadre de son travail sur l’analyse des pratiques thérapeutiques au Laos, il a été fonctionnaire de l’OMS (de 1973 à 1979). Lors de cet entretien, Richard Pottier explique tout d’abord les enjeux du projet, développé au sein de l’OMS (Organisation ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte