Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 63
Entretiens

le (4h6m0s)

La société post-moderne ?

Ce programme est le deuxième chapitre d’un cours de sociologie sur « La société à l’aube du XXIème siècle ».Sous le mode de la conversation, Jean-Yves Trépos, Christelle Stupka et Sabrina Sinigaglia-Amadio nous proposent d’aborder notre société et le passage du XXème au XXIème siècle par le biais de la question de « la société post-moderne ? » Ils s'appuient entre autres sur les réflexions de Talcott Parsons, Anthony Giddens ou encore de Bruno Latour, pour analyser les notions de "modernité" et de "post-modernité et leur pertinence dans notre société contemporaine.Voir l'ensemble des programmes de :"La société à l'aube du ...
Voir la vidéo
Entretiens

le (2h24m20s)

L'Etat social actif

Une coproduction Université Paul Verlaine-Metz / Université Ouverte des HumanitésQuatrième partie de la Grande Leçon « La sociologie peut-elle aider à comprendre l’économie ? » Les auteurs vous proposent de rencontrer Didier Vrancken et Claude Macquet pour mieux comprendre l’émergence et le fonctionnement de l’Etat social actif qui opère aujourd’hui dans la société de l’individu.Parmi les évolutions survenues au cours de ces dernières années au sein de nos sociétés occidentales il en est une qui mérite toute notre attention : nous sommes entrés dans des sociétés du travail sur Soi. Pour les individus, il s’agit désormais d’être sujets de leur ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h40m14s)

Les séries TV et le soap opera

En France, la télévision est considérée comme un support « impur », inapte à véhiculer des productions artistiques conçues spécifiquement pour elle. Il n'en va pas de même partout. Aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne, où spectacle populaire et production artistique vont toujours de pair (et ont toujours été indépendants du pouvoir), les productions télévisées sont infiniment plus audacieuses et plus inventives qu'en France. Le mépris habituellement réservé aux « séries » et aux « soaps » par les intellectuels français repose sur une seule chose : leur ignorance profonde de ce genre, certes populaire, mais aussi créatif que la bande dessinée, ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h17m50s)

De l'homme - et de la femme - préhistoriques

Depuis leur fondation au milieu du XIXème siècle, les sciences de la préhistoire ont situé le devenir de la famille humaine dans les 5 ou 7 millions d'années de son existence. Ils ont déployé une rigueur et une inventivité extraordinaires pour faire parler les vestiges rares, disséminés et fragmentaires dont ils disposent. La théorie de l'évolution conduit à penser l'origine de l'Homme, non comme création, moment ponctuel miraculeux où il serait triomphalement apparu sur la terre, mais comme filiation, qui enracine notre espèce dans l'ensemble du règne animal, dans les embranchements et les buissonnements multiples de l'histoire du vivant. Anthropologues ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h15m6s)

Anthropologie de la famille

"Parler de l'anthropologie de la famille nous confronte immédiatement au difficile problème de sa définition, ce qui peut paraître surprenant au commun des mortels que nous sommes, car comme le temps pour Saint-Augustin ; nous croyons tous savoir, d'expérience intime, ce que c'est. Il n'a pas été possible à ce jour d'en établir une définition qui ait valeur universelle alors même que la réalité de ce que ce terme recouvre se rencontre dans toutes les sociétés présentes et passées. Il est même avéré que le mode conjugal et monogamique que nous avons en tête, dans la mesure où il correspond ...
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (1h14m15s)

Le droit de la famille

Après avoir tenté de cerner les divers sens du mot "famille", et l'avoir en particulier distingué de la notion de couple, l'exposé se propose de mettre en lumière les grandes tendances d'évolution actuelles du droit de la famille, qui sont l'égalité et la liberté. L'égalité se présente sous les deux formes de l'égalité des sexes, et de l'égalité des filiations. Ni l'une ni l'autre ne vont de soi. L'égalité des sexes se heurte aux rôles irréductiblement différents du père et de la mère dans la procréation. L'égalité des filiations bute, quant à elle, sur la diversité des situations parentales. Même ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte