Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 333
Conférences

le (57m47s)

La Strada de Fellini ou le temps de l'effroi. Conférence de Serge Toubiana

"Enfant, mes parents m'ont emmené voir La Strada au cinéma. Je devais avoir cinq ou six ans. J'en ai alors conçu une véritable aversion pour ce film : peur, angoisse, refus de voir le monde (forain) tel que le représentait Federico Fellini. Ayant grandi depuis, il est temps pour moi de revenir sur ce film, et sur cet épisode assez flou de ma cinéphilie en herbe, pour voir les choses avec davantage de sérénité. Cette rétrospective complète de l'œuvre de Fellini m'en donne enfin l'occasion." Serge Toubiana
Voir la vidéo
Entretiens

le (53m0s)

Dialogue avec Pedro Costa (1/3)

Dialogue à la Cinémathèque française avec Bernard Benoliel1ère partie : du Sang à Dans la chambre de Vanda"Une leçon apprise des Straub, c'est qu'on gagne beaucoup à s'imposer des limites réalistes, mais sans faire de sacrifices. Que chaque mot est action, que le rêve que tu portes doit d'abord être dans les choses que tu choisis de filmer. (...) Straub, c'est cette attention permanente, la recherche de cette intensité phénoménale dans les films, cette énergie en tout, qu'on ne retrouve pas dans la vie." (Dans la chambre de Vanda - Conversation avec Pedro Costa, éditions Capricci, 2008)
Voir la vidéo
Entretiens

le (34m30s)

Dialogue avec Pedro Costa (2/3)

Dialogue à la Cinémathèque française avec Bernard Benoliel2ème partie : de Vanda à Ventura (En avant jeunesse)"Une leçon apprise des Straub, c'est qu'on gagne beaucoup à s'imposer des limites réalistes, mais sans faire de sacrifices. Que chaque mot est action, que le rêve que tu portes doit d'abord être dans les choses que tu choisis de filmer. (...) Straub, c'est cette attention permanente, la recherche de cette intensité phénoménale dans les films, cette énergie en tout, qu'on ne retrouve pas dans la vie." (Dans la chambre de Vanda - Conversation avec Pedro Costa, éditions Capricci, 2008)
Voir la vidéo
Entretiens

le (10m18s)

Dialogue avec Pedro Costa (3/3)

Dialogue à la Cinémathèque française avec Bernard Benoliel3ème partie : filmer la présence humaine"Une leçon apprise des Straub, c'est qu'on gagne beaucoup à s'imposer des limites réalistes, mais sans faire de sacrifices. Que chaque mot est action, que le rêve que tu portes doit d'abord être dans les choses que tu choisis de filmer. (...) Straub, c'est cette attention permanente, la recherche de cette intensité phénoménale dans les films, cette énergie en tout, qu'on ne retrouve pas dans la vie." (Dans la chambre de Vanda - Conversation avec Pedro Costa, éditions Capricci, 2008)
Voir la vidéo
Conférences

le (1h35m47s)

Wajda par Wajda : une leçon de cinéma

"Le problème principal du cinéma politique n'est pas d'accepter ou de refuser l'ingérence de la censure, mais de concevoir une œuvre qui rende les procédés de la censure inopérants. On ne peut censurer que ce qui ne dépasse pas l'imagination des censeurs. Créez quelque chose de vraiment original, les censeurs y perdront leurs ciseaux avec leur latin. (...) Seul l'artiste répond de ce qu'il dit à son public. C'est le mode d'emploi de sa liberté. L'artiste doit parfois faire comprendre à son peuple ce que celui-ci ne veut pas entendre. Il a besoin d'une liberté en quelque sorte double : ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte