Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 8459
Conférences

le (2h27s)

Séisme, tsunami et nucléaire : une riziculture dévastée

Le nord du Japon était connu pour ses grands tapis verts de rizières, après mille ans d’efforts pour implanter la riziculture dans ces régions froides qui vivaient  initialement de pêche et de cultures secondaires. Pendant la haute croissance des années 60, la politique gouvernementale a continué à transformer le paysage par l’extension de rizières vers les côtes et l’éradication des lagunes et des marécages. Le tsunami du 11 mars 2011 a rendu la riziculture impossible dans les terres envahies par l’eau salée. Les autorités japonaises tentent de réaménager les rizières dévastées, mais est-ce une solution, à une époque où la ...
Voir la vidéo
Conférences

le (2h19s)

Colloque Enseigner le droit au XXIème siècle. Table ronde : Quelles pédagogies pour les juristes ?

Propos introductif : Faut-il supprimer les cours magistraux ?Hugues Kenfack, Professeur de droit privé, Doyen de la faculté de droit de l'Université Toulouse 1 CapitoleModératrice : Catherine Barreau, Professeur de droit privé à l'Université de Rennes 1, Vice-présidente de l'UNJF Anne-Charlène Bezzina, Docteur en droit public , Centre audiovisuel d'enseignement juridique François Hénot, Maître de conférences en droit privé, Vice-président délégué à l'égalité des chances, Université Picardie Jules Verne Sébastien Pimont, Professeur de droit privé,  Doyen de la Faculté de droit de l'Université de ...
Voir la vidéo
Séminaires

le (2h15s)

The Impact of the Second World War on India

Indivar Kamtekar, docteur de l’université de Cambridge en Grande Bretagne, travaille sur l’histoire sociale et politique de l’Inde moderne. Sa thèse portait sur l’indépendance et la partition de l’Inde. Il a auparavant enseigné l’économie à l’Indian Institute of Management, de Calcutta. Le professeur Indivar Kamtekar traite de l’impact de la Seconde Guerre mondiale sur la société et l’économie indiennes dans différentes régions de l’Inde. Il analyse les années quarante en Inde non en termes de négociation politique ou de mobilisation de masse, mais d’augmentation et d’extractions de ressources. Il souligne que les caractéristiques d’un pouvoir colonial sur ...
Voir la vidéo
Conférences

le (2h13s)

Conférence : Christine, philosophe et mécène

Queen Christina of Sweden, the European Une coopération entre Autriche, France, Italie & Suède, avec le soutien de l'Union Européenne et sous le Patronage de la Princesse Christina Mrs Magnuson. La Fondation Maison des sciences de l'homme a signé un accord de partenariat avec la Royal Festivals de Stockholm pour la mise en œuvre du programme européen n°522352 « Christine de Suède, l'Européenne », en liaison avec l'Autriche (Académie Baroque de Vienne) et l'Italie (Istituzione Sperimentale di Spoleto). L'événement présenté ici est l'étape française de ce périple européen qui a eu lieu les 3 et 4 décembre 2014 à Paris. ...
Voir la vidéo
Séminaires

le (1h59m59s)

Mondialisation, altérité : visibilité et invisibilité

Le processus actuel d’interconnexions culturelles et de fragmentation des entités politiques et étatiques fournit à l’anthropologie de nouveaux terrains et de nouvelles altérités à identifier. L’enjeu est d’analyser comment certains groupes humains mis à la marge (peuples autochtones, populations urbaines stigmatisées) énoncent et construisent leur singularité subjective collective dans une conjoncture d’indifférence ou d’hostilité de l’espace public, qu’il soit politique, médiatique ou même scientifique. Alain BERTHO, « Mondialisation, altérité : visibilité et invisibilité » >> Pour visionner les extraits de clips vidéos du séminaire directement sur internet, cliquez sur le lien ci-dessous : - Anthropologie du présent.
Voir la vidéo
Séminaires

le (1h59m54s)

Retour sur trente ans de recherches avec les Aborigènes : du terrain à l'Internet

Le processus actuel d’interconnexions culturelles et de fragmentation des entités politiques et étatiques fournit à l’anthropologie de nouveaux terrains et de nouvelles altérités à identifier. L’enjeu est d’analyser comment certains groupes humains mis à la marge (peuples autochtones, populations urbaines stigmatisées) énoncent et construisent leur singularité subjective collective dans une conjoncture d’indifférence ou d’hostilité de l’espace public, qu’il soit politique, médiatique ou même scientifique. Barbara GLOWCZEWSKI, « Retour sur trente ans de recherches avec les Aborigènes : du terrain à l'Internet » >> Pour visionner les extraits de clips vidéos du séminaire directement sur internet, cliquez sur les liens ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte