Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 8194
Conférences

le (1h5m23s)

Débat autour du film "Le Fils de Saul" de László NEMES 

Représentation de la Shoah au cinéma : une expérience immersive dans le système génocidaire naziavec• Antoine de Baecque, historien du cinéma (ENS)• Georges Didi-Huberman, philosophe, historien de l'art (EHESS) • Judith Lyon-Caen, historienne (EHESS)• Modérateur : Jean-Marie Schaeffer, philosophe (EHESS)Octobre 1944, Auschwitz-Birkenau.Saul Ausländer est membre du Sonderkommando, ce groupe de prisonniers juifs isolé du reste du camp et forcé d’assister les nazis dans leur plan d’extermination. Il travaille dans l’un des crématoriums quand il découvre le cadavre d’un garçon dans les traits duquel il reconnaît ...
Voir la vidéo
Clip pédagogique

le (4m18s)

L’explicitation des compétences

Cette capsule aborde succinctement l’importance de l’explicitation des compétences comme processus d’autoévaluation, d’autorégulation et d’auto-reconnaissance des compétences. Elle est étayée d’un exemple de pratique pédagogique allant dans ce sens. DevSup – RessAC (Ressources pour l’approche curriculaire) est un projet financé par la MiPNES de la DGESIP au cours de l’année universitaire 2016-2017. ...
Voir la vidéo
Documentaires

le (18m45s)

À la recherche des soies perdues

Cinquante ans après, l'auteur, ethnologue, spécialiste de l'Asie (plus particulièrement la Mongolie, le Cambodge et l'Afghanistan) parcourt les villages cambodgiens qu'il avait visités avant la période Khmers Rouges.Ce film est le récit de ses recherches dans les villages, photos vieilles d'un demi-siècle en main, de femmes tisserandes et de leurs productions.  Il peut ainsi donner aux moines bouddhistes des photographies des étoffes de soie représentant la vie de Bouddha qui avaient été offertes par les pieuses dévotes.Il retrouve des tisserandes qu'il avait connu, ou, le plus souvent, leurs voisines ou descendants.
Voir la vidéo
Conférences

le (1h45m4s)

La Vie est belle : Conte cruel de Noël - Conférence de Jean-François Rauger

C'est peut-être le film le plus connu de Frank Capra. Véritable institution nationale, programme idéal de Noël pour les télévisions des foyers américains, La Vie est belle, qui semble cumuler diverses inspirations, de la comédie au drame en passant par le conte fantastique, fait partie de ces œuvres qui se retournent comme un gant, dévoilant une face obscure, sombre et cruelle. Alors, éloge de la solidarité humaine ou cauchemar de la fin des illusions ?
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte