Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 889
Entretiens

le (25m21s)

Entretien avec José Álvarez / Entrevista con José Álvarez (Cinélatino 2012)

Entretien avec José Álvarez / Entrevista con José Álvarez. Entretien filmé mené par Odile Bouchet. Toulouse : Festival Cinélatino, 23 mars-1er avril 2012. Cinémathèque de Toulouse, 26 mars 2012. José Álvarez, documentariste mexicain, revient à Toulouse avec un long métrage, Canícula, qui montre les potières totonaques, près de Vera Cruz, qui cultivent un art de la céramique très ancien et magnifique, et les jeunes garçons apprennent à voler du haut d'un mât, selon la tradition pré-colombienne d'Amérique centrale et d'autres parties du Mexique. Il revient aussi sur son œuvre antérieure, Flores en el desierto, sur le pèlerinage des Huicholes ...
Voir la vidéo
Entretiens

le (16m58s)

Rencontre avec Inti Briones / Encuentro con Inti Briones (Cinélatino 2012)

Rencontre avec Inti Briones / Encuentro con Inti Briones. Rencontre-débat présentée et traduite consécutivement par Erick Gonzalez. Toulouse : Festival Cinelatino, 23 mars-1er avril 2012. Cinémathèque de Toulouse, 26 mars 2012. Chef opérateur chilien, Inti Briones a travaillé notamment avec le réalisateur Raúl Ruiz pour tous ses films de la dernière période chilienne de sa production cinématographique, à la fin de sa vie. Il est donc un témoin important de son art et de sa façon de travailler, et en parle avec émotion et densité. Évocation réjouissante de la préparation du film Días de campo (Jours à la ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h17m10s)

Fritz Lang / Eleanor Rosé, dialogue d'exilés. Lecture de Hanns Zischler

Lecture inédite par Hanns Zischler de la correspondance de Fritz Lang avec l'une de ses plus proches amies, Eleanor Rosé. Lang et Rosé se rencontrent à Munich avant la Première Guerre mondiale et vont correspondre jusqu'à la fin de la vie du cinéaste, en 1976. Au fil des lettres se révèle un Fritz Lang intime et méconnu, observateur aigu de son temps et de l'Amérique qui l'a accueilli, très grave dans l'évocation du traumatisme du nazisme et de la guerre, du déracinement, mais aussi plein d'humour et d'autodérision...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h9m2s)

Clint Eastwood, le grand "réparateur"

Depuis presque cinquante ans, Eastwood n'en finit pas de vouloir "réparer" toutes les histoires : la sienne par exemple, objet d'un malentendu de départ qu'il n'aura de cesse de dissiper ; celle d'un cinéma hollywoodien défunt dont il incarne à lui seul une forme de prolongement magnifique ; le temps lui-même qui fuit et dont il rêve de contrarier la course ; les accidents historiques d'une nation qu'il rêve de réconcilier avec elle-même. Bref, le projet de toute une vie.
Voir la vidéo
Conférences

le (54m55s)

Kiyoshi Kurosawa par Kiyoshi Kurosawa : une leçon de cinéma

"En ce qui me concerne, je ne ressens pas l'existence des fantômes même si je ne la nie pas à 100%. Je crois que ce qui apparaît dans un film existe, que ce qui ne s'y montre pas n'existe pas. Si le fantôme est à l'écran, il existe (...). J'essaie de montrer les évènements décisifs en un seul plan, comme par exemple le fait qu'un fantôme se tienne soudain debout à tel endroit. C'est un principe de base au cinéma, dans les films dignes de ce nom : l'évènement crucial se déroule sans montage." (Kiyoshi Kurosawa)
Voir la vidéo
Conférences

le (1h2m47s)

Motion capture, performance capture, effets spéciaux : des origines à Tim Burton

Des premiers personnages numériques imaginés dans les années 1980 pour Tron et Le Secret de la pyramide jusqu'aux acteurs virtuels criants de vérité s'animant dans Avatar, la dernière Planète des singes et le Tintin de Steven Spielberg, les magiciens des effets spéciaux n'ont cessé de redoubler d'inventivité pour relever les défis technologiques les plus incroyables. A l'heure où la motion capture et la performance capture s'immiscent de plus en plus dans le paysage cinématographique, le 7ème art n'est-il pas en train de vivre une irrémédiable révolution ? À moins qu'une nouvelle forme d'expression parallèle, à mi-chemin entre film d'animation et ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h18m56s)

Spielberg / Eastwood : chroniques du chaos et de l'au-delà

Dès la fin des années 1970, à l'époque où le cinéma américain affronte les conséquences du Vietnam, Spielberg fuit le présent. Burlesques (1941), intimes et spirituelles (L'Empire du soleil, Cheval de guerre), viscérales (Il faut sauver le soldat Ryan, La Liste de Schindler) : ce sont les guerres du passé, celle de 1939-1945 surtout, qui hantent son imaginaire. Eastwood, lui, dévoile peu à peu son goût des mondes classiques, secoués par une mélancolique angoisse de l'au-delà. Produites par Spielberg, les chroniques du Pacifique (Mémoires de nos pères, Lettres d'Iwo Jima) composent alors un dialogue avec les mêmes mystères de la ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h12m50s)

Spielberg, 2001-2005 : Récits abîmés, récits de l'abyme.

Avec A.I., Intelligence Artificielle, un séisme a ébranlé le cinéma de Spielberg. La douleur aiguë et les interrogations angoissées qui habitaient le film ne sont pas restées sans conséquence sur une filmographie qui, de Minority Report à Munich en passant par La Guerre des mondes, Arrête-moi si tu peux ou Le Terminal, allait se révéler l'une des plus noires et lucides du cinéma américain.
Voir la vidéo
Documentaires

le (35m0s)

A toutes vitesses : accéléré et ralenti

Série composée de : 18 sujets tournés en image par image : - Décomposition d'un rat - Décomposition d'un repas français - Décomposition d'un repas chinois - Décomposition d'un repas américain - Croissance du haricot - Croissance de l'herbe - Floraison d'un bonsaï - Croissance du chêne - Floraison de jacinthes - Floraison des nénuphars - Floraisons - Oxydation d'une plaque de métal - Ecoulements de nuages - Cristallisations - Eau bouillante - 24 heures Porte de Bagnolet - Marée descendante - Marée montante 15 sujets tournés en grande vitesse : - Bulles de savon - Vols ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte