Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 943
Conférences

le (1h15m29s)

Antonioni, moderne ou contemporain ? Conférence de Dominique Païni

Antonioni est un cinéaste du présent et au présent. C'est dans son époque qu'il cherche à construire des points de vue, des perspectives inédites. Presque aucun de ses films n'inscrit sa fiction dans le passé, y compris dans l'histoire même récente de l'Italie, celle située entre son unité nationale (les années 1870) et la Seconde Guerre mondiale. En d'autres termes, il est un cinéaste indéfectiblement contemporain. C'est dans le présent de la réalisation de ses films qu'il construisit des réponses aux questions que lui imposa ce même présent et celles-ci parurent contre toute attente, en leur temps, des énigmes à ...
Voir la vidéo
Entretiens

le (9m9s)

Patrimoine traditionnel et pérennité de la musique Gnawa

Patrimoine traditionnel et pérennité de la musique gnawaRéalisé par Leïla IzrarLe guembri est un instrument de musique à cordes pincées, très présent dans le répertoire musical traditionnel gnawa. Cette musique, implantée au Maroc par les descendants d'esclaves arrivés d'Afrique noire il y a plusieurs siècles, est à l'origine une pratique rituelle et confrérique. Elle occupe aujourd'hui une place majeure dans le patrimoine d'Afrique du nord, et influence depuis toujours les artistes de tous bords, dont Jimmy Page et Robert Plant, mais aussi toute la nouvelle scène musicale marocaine. Dans ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h18m0s)

Antonioni, ou l'érosion d'Éros. Conférence de Céline Scemama

Dès Chronique d'un amour, les hommes ne savent plus quoi faire en face des femmes. Quelque chose a disparu, quelque chose est perdu, il y a un malaise. Les hommes sont érotiques parce qu'ils sont « malades d'Éros », nous dit Antonioni. Les femmes les regardent peinées, voire avec pitié. L'érosion d'Éros les conduit dans une quête érotique nouvelle. Les corps s'éclipsent, s'envolent, disparaissent dans le brouillard, mais les choses s'animent d'une intensité nouvelle et portent une charge érotique et existentielle insolite, inquiétante peut-être, mais aussi vertigineuse, euphorique.
Voir la vidéo
Conférences

le (1h3m18s)

Les couleurs de l'excès. Conférence de Charlotte Garson

Au tournant des années 1950, la généralisation de la couleur, au lieu de mener vers plus de réalisme, traduit plastiquement l'excès des passions dans le cas de grands coloristes comme Vincente Minnelli (Comme un torrent) ou Douglas Sirk (Tout ce que le ciel permet). Ce dernier fait même de la couleur de la peau un enjeu dramatique dans Mirage de la vie, apothéose du mélodrame de l'amour filial. Mirage de la vie ou Imitation of Life en version originale : un titre qui pourrait à lui seul définir le mélodrame.
Voir la vidéo
Autres

le (1h9m31s)

DéamBUlation - Performance Pluri-Artistique

Les arts, les lieux, le rapport à l'autre...La rencontre est de tous les champs et de tous les instants, matière plurielle par excellence, "tout autant associée à l'éblouissement, à l'enthousiasme, au vertige qu'au désastre, à la catastrophe, au drame", selon le professeur Dominique Berthet, qui a fait de cette thématique l'un des axes forts de ses travaux de recherche. Cette manifestation a été l'occasion d'une rencontre des arts sous la forme d'une performance pluri-artistique intitulée "DéamBUlation". Autour de la question de l?accès au savoir (obstacles, embûches, promesses d'élévation), Jean-Hugues Miredin et Laurent Troudart (Cie Art&Fact), Yna Boulangé, Fred Lagnau, Michel ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte