Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 970
Conférences

le (1h7m48s)

Leçon de l'Université "Un peu de bruit pour réenchanter le monde" Leçon de Satoshi Miyagi, metteur en scène

09 juillet 2014 > 11hen AT05 (durée : 1h environ)Leçon de Satoshi Miyagi, metteur en scène Présentée par Laure Adler Après des études d’esthétique à l’université de Tokyo, Satoshi Miyagi choisit de se consacrer au théâtre. Il apprend avec les professeurs Yushi Odajima, Moriaki Watanabe ou Hachiro Hidaka. Il fonde sa première compagnie en 1980, mais continue des recherches personnelles, notamment avec des performances en solo. En 1990, il crée une seconde compagnie, Ku Na’uka, avec laquelle il développe ce qui deviendra une méthode de travail, basée sur la gymnastique orientale et des alternances de rôle ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h8m18s)

La vidéo, un art de l'espace et du temps

Nous assistons ces dernières années à l'expansion, dans et hors du champ des musées, du phénomène vidéo. Depuis que la vidéo est enseignée dans les écoles d'art et les facultés d'art plastiques, au même titre que la peinture, le dessin, la sculpture et la photographie, et parallèlement à la diffusion de celle-ci par l'intermédiaire du DVD, elle trouve sa place dans les salles de nos grands musées et dans des collections privées, mais rarement à la télévision. La création vidéo peut prendre la forme de l'installation occupant un espace bien spécifique ou de la cassette et du DVD se diffusant ...
Voir la vidéo
Entretiens

le (1h8m27s)

Le film documentaire, les approches et les méthodes

Dans cet entretien, Djamel TAHI nous parle de son expérience de réalisateur de films documentaires en évoquant des aspects et des étapes essentiels de la réalisation comme : l’élaboration d’un synopsis, le choix du mode de narration et l’importance de l’interview dans ce genre de films. Djamel TAHI - auteur, réalisateur et producteur de films documentaires, - commence sa carrière dans l’audiovisuel en tant que monteur de films de fiction et de documentaires. Il anime plusieurs ateliers rattachés à ce domaine en France et au Maghreb, tout en travaillant également comme journaliste d’investigation, activité qui l’amène à ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h9m0s)

La vie n'est pas immobile: Cycle de conférences « Prendre la parole »

Ce documentaire sénégalais raconte comment le jeune cinéaste Alassane Diago retourne dans son village d’origine pour réaliser un portrait de sa mère. Il arrive au milieu d’un conflit autour de l’eau : les femmes qui tirent des ressources d’un jardin collectif qu’elles cultivent se révoltent contre la décision des hommes de leur faire abandonner le jardin pour économiser l’eau nécessaire selon eux à d’autres projets. C’est la résistance des femmes à la loi imposée par les hommes et leur association pour expliquer leur cause et convaincre le village que filme le ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h9m2s)

Clint Eastwood, le grand "réparateur"

Depuis presque cinquante ans, Eastwood n'en finit pas de vouloir "réparer" toutes les histoires : la sienne par exemple, objet d'un malentendu de départ qu'il n'aura de cesse de dissiper ; celle d'un cinéma hollywoodien défunt dont il incarne à lui seul une forme de prolongement magnifique ; le temps lui-même qui fuit et dont il rêve de contrarier la course ; les accidents historiques d'une nation qu'il rêve de réconcilier avec elle-même. Bref, le projet de toute une vie.
Voir la vidéo
Label UNT Entretiens

le (1h9m10s)

La consommation culturelle

Deuxième partie de l’Essentiel "Eléments pour une rencontre de la Sociologie et de l’Economie" qui fait suite à la Grande Leçon "La sociologie peut-elle aider à comprendre l'économie ? - L’économie des singularités".Les auteurs vous proposent de rencontrer l’historien du cinéma Fabrice Montebello pour aborder avec lui le spectacle cinématographique du point de vue des consommateurs, véritables experts pour en mesurer la qualité.L'histoire du spectacle cinématographique, c'est-à-dire du cinéma appréhendé du point de vue de ses consommateurs, est peu développée. Elle permet pourtant de dépasser les limites de l'historiographie des productions cinématographiques nationales et d'étudier le contenu et le sens ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte