Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 941
Conférences

le (57m47s)

La Strada de Fellini ou le temps de l'effroi. Conférence de Serge Toubiana

"Enfant, mes parents m'ont emmené voir La Strada au cinéma. Je devais avoir cinq ou six ans. J'en ai alors conçu une véritable aversion pour ce film : peur, angoisse, refus de voir le monde (forain) tel que le représentait Federico Fellini. Ayant grandi depuis, il est temps pour moi de revenir sur ce film, et sur cet épisode assez flou de ma cinéphilie en herbe, pour voir les choses avec davantage de sérénité. Cette rétrospective complète de l'œuvre de Fellini m'en donne enfin l'occasion." Serge Toubiana
Voir la vidéo
Entretiens

le (53m0s)

Dialogue avec Pedro Costa (1/3)

Dialogue à la Cinémathèque française avec Bernard Benoliel1ère partie : du Sang à Dans la chambre de Vanda"Une leçon apprise des Straub, c'est qu'on gagne beaucoup à s'imposer des limites réalistes, mais sans faire de sacrifices. Que chaque mot est action, que le rêve que tu portes doit d'abord être dans les choses que tu choisis de filmer. (...) Straub, c'est cette attention permanente, la recherche de cette intensité phénoménale dans les films, cette énergie en tout, qu'on ne retrouve pas dans la vie." (Dans la chambre de Vanda - Conversation avec Pedro Costa, éditions Capricci, 2008)
Voir la vidéo
Entretiens

le (34m30s)

Dialogue avec Pedro Costa (2/3)

Dialogue à la Cinémathèque française avec Bernard Benoliel2ème partie : de Vanda à Ventura (En avant jeunesse)"Une leçon apprise des Straub, c'est qu'on gagne beaucoup à s'imposer des limites réalistes, mais sans faire de sacrifices. Que chaque mot est action, que le rêve que tu portes doit d'abord être dans les choses que tu choisis de filmer. (...) Straub, c'est cette attention permanente, la recherche de cette intensité phénoménale dans les films, cette énergie en tout, qu'on ne retrouve pas dans la vie." (Dans la chambre de Vanda - Conversation avec Pedro Costa, éditions Capricci, 2008)
Voir la vidéo
Entretiens

le (10m18s)

Dialogue avec Pedro Costa (3/3)

Dialogue à la Cinémathèque française avec Bernard Benoliel3ème partie : filmer la présence humaine"Une leçon apprise des Straub, c'est qu'on gagne beaucoup à s'imposer des limites réalistes, mais sans faire de sacrifices. Que chaque mot est action, que le rêve que tu portes doit d'abord être dans les choses que tu choisis de filmer. (...) Straub, c'est cette attention permanente, la recherche de cette intensité phénoménale dans les films, cette énergie en tout, qu'on ne retrouve pas dans la vie." (Dans la chambre de Vanda - Conversation avec Pedro Costa, éditions Capricci, 2008)
Voir la vidéo
Entretiens

le (1h5m22s)

Rencontre avec Franco Lolli autour de son film "Gente de bien" (France-Colombie, 2014) / Laurence Mullaly

Rencontre avec Franco Lolli autour de son film "Gente de bien" (France-Colombie, 2014) / Laurence Mullaly. In l'Atelier Cinéma organisé par l'Université Toulouse Jean-Jaurès-campus Mirail, en collaboration avec la Maison Universitaire Franco-Mexicaine dans le cadre du Festival Cinélatino 2015. Reprenant la thématique de la Muestra du festival Cinélatino 2015 consacrée cette année à l’adolescence sous le titre « L’âge des possibles : l'enfance filmée », l’Atelier Cinéma fera un pas de côté en proposant deux films sur l’enfance. Cette année, l'Atelier Cinéma reçoit le colombien Franco Lolli pour Gente de bien, un film qui est une peinture sociale forte,  qui ...
Voir la vidéo
Conférences

le (46m13s)

Caractéristiques de la joute de slam : règles du genre, contenus des textes, formes des performances, images du slam / Judith Émery-Bruneau, Valérie Yobé

Caractéristiques de la joute de slam : règles du genre, contenus des textes, formes des performances, images du slam / Judith Émery-Bruneau, Valérie Yobé, in colloque international "Performances poétiques", organisé par l'équipe "Textes, Contextes, Frontières" du Centre Universitaire Jean-François Champollion, le laboratoire "Lettres, Langages et Arts : Création, Recherche, Émergence, en Arts, Textes, Images, Spectacles" (LLA-CRÉATIS) de l'Université Toulouse Jean Jaurès-campus Mirail. Albi, Centre Universitaire Champollion, 19-20 mars 2015. Thématique 2 : Slam, etc.Ce colloque réunit des spécialistes de six pays différents, issus de disciplines diverses (littéraires, spécialistes des arts de la scène, sociologues, etc.), ...
Voir la vidéo
Conférences

le (39m4s)

Scénographie de l'écrit dans la poésie action de Bernard Heidsieck / Gaëlle Théval

Scénographie de l'écrit dans la poésie action de Bernard Heidsieck / Gaëlle Théval, in colloque international "Performances poétiques", organisé par l'équipe "Textes, Contextes, Frontières" du Centre Universitaire Jean-François Champollion, le laboratoire "Lettres, Langages et Arts : Création, Recherche, Émergence, en Arts, Textes, Images, Spectacles" (LLA-CRÉATIS) de l'Université Toulouse Jean Jaurès-campus Mirail. Albi, Centre Universitaire Champollion, 19-20 mars 2015. Thématique 3 : Études monographiques.Ce colloque réunit des spécialistes de six pays différents, issus de disciplines diverses (littéraires, spécialistes des arts de la scène, sociologues, etc.), pour réfléchir sur les enjeux de la diffusion orale ...
Voir la vidéo
Entretiens

le (28m47s)

Transmission de la tradition orale par l'adaptation de contes

Valentina ARCE nous explique le travail qu'elle a effectué avec sa troupe du Théâtre du Shabano pour adapter le conte quechua traditionnel "Le jeune garçon et l'étoile" en pièce de théâtre pour enfants intitulée "Inti et le Grand Condor". >> Accédez au spectacle filmé en cliquant sur le lien suivant : "Inti et le Grand Condor". Ce conte explore la relation entre l’homme, la nature et les constellations. Ce thème est riche de significations dans une société agraire comme celle des Andes. C’est dans sa relation avec les éléments, le ciel et les étoiles que l’homme puise ...
Voir la vidéo
Conférences

le (42m45s)

Comment le corps vient aux hommes : jeux de l'acteur américain. Conférence de Vincent Amiel

Après la génération de l'Actor's Studio, puis les folles embardées d'un Cassavetes, les acteurs américains des années 70 marquent-ils une approche nouvelle du jeu cinématographique ? Faut-il voir dans l'avènement d'un Nicholson, d'un de Niro, d'un Hackman une liberté nouvelle du corps, une autre façon d'occuper le monde, ou un retour à un certain classicisme dramatique ?
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte