Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 950
Conférences

le (1h33m31s)

Dialogue avec Nanni Moretti

Dialogue animé par Serge Toubiana. Traduction par Rosanna Gasbarro. "Nous sommes à la fin de l'été 1972, je sors du lycée et je dois décider de ce que je vais faire dans la vie. Je me souviens d'une conversation avec un ami qui me demande ce que je veux faire. En devenant tout rouge, je lui réponds : "Je voudrais faire du cinéma". Il insiste : "Mais quoi exactement, acteur ou réalisateur ?" Et moi, encore plus embarrassé : "Les deux"." (Nanni Moretti)
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (1h33m34s)

Einstein aujourd'hui

Parce qu'il est universellement célèbre, tout le monde croit connaître Einstein. Les physiciens, à cet égard, ne font pas exception à la règle. On va répétant à l'envie les mêmes lieux communs sur l'effet qu'ont eu les découvertes d'Einstein sur le cours de la physique, sur la manière dont il est parvenu à établir sa théorie, ou plutôt ses théories. Pire : on continue à enseigner la physique d'avant Einstein, la physique “classique” comme s'il n'avait pas modifié le point de vue que les physiciens portent dans leur pratique quotidienne sur leur propre discipline. Dans cette conférence, je tenterai de ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h33m43s)

Lignes de vie. Mémoires des dominés, mémoire des déplacés

Depuis la fin du vingtième siècle, les problématiques mémorielles occupent dans le débat public une place de plus en plus centrale. Les historiens, les ethnologues et les anthropologues ont depuis longtemps développé des questionnements sur les rapports entre les « lieux de mémoire », les constructions identitaires, les usages politiques de l’histoire, son écriture - et ses réécritures. Sociologues et politologues se sont emparés de ces thématiques aiguisées par l’effondrement des régimes communistes en Russie et en Europe de l’Est, par les tensions entre constructions nationales et mondialisation, et par la relecture de l’expérience coloniale. Façonné par la quête des ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h33m51s)

[SUPRAMUROS 2018] Living lab « Revenir à soi. Les enjeux des pratiques artistiques et culturelles en détention. »

13 juillet 2018  15h-17h Université d’Avignon [SUPRAMUROS 2018] Villa Créative Supramuros – Living lab « Revenir à soi. Les enjeux despratiques artistiques et culturelles en détention. »Avec Jean-Louis Fabiani, Professeur des universités au département de Sociologieet d’Anthropologie sociale, Central European University of Budapest et membre de l’Institute for Advanced Studies de Princeton.À l’occasion de l’exposition réalisée par des personnes détenues du centre pénitentiaire du Pontet, Jean-Louis Fabiani interviendra pour proposer un regard sociologique sur le sens et l’impact que peuvent avoir l’art et la culture au sein de parcours de détention. L’Éducation artistique et culturelle s’adresse en effet aussi aux ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h34m4s)

Economie du cinéma

Le cinéma n'est pas né seulement en France. Edison avant les Lumière lui a apporté des inventions majeures, même si ce sont eux qui ont parfait le dispositif en lui ajoutant notamment la part que l'on sait décisive de la projection. Mais la France est le pays de la cinéphilie. Intellectuels de renom, revues spécialisées, ciné-clubs, Cinémathèque, salles d'art et essai parisiennes ont forgé cette tradition, ici répandue plus que partout ailleurs au monde, en profondeur réflexive comme en surface sociale. Elle est aussi depuis de nombreuse années le pays qui défend une certaine idée du cinéma, art autant que ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h34m12s)

Leçon de l’Université Hamid Barrada

13 juillet à 15h en salle 0W35 Leçon d’Hamid Barrada – producteur, journaliste à 2M et éditorialiste à Jeune Afrique Avec Joëlle Richetta – maître de conférence et comédienne Dans le cadre de la programmation de juillet de l’Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse, Le Bruit du Monde, les Leçons de l’Université sont proposées au public festivalier. Le principe de ces Leçons est simple : en coopération avec le Festival d’Avignon, l’Université propose à des grandes figures de la scène nationale et internationale, à des artistes, chercheurs et intellectuels ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h34m36s)

La tragédie de la guerre dans Les Perses d'Eschyle (par Bernard Deforge)

« Sous ce monument repose Eschyle, fils d'Euphorion, AthénienVenu s'éteindre aux plaines fertiles de Géla :Sa vaillance fameuse, c'est le bois sacré de Marathon qui peut le dire,Ainsi que le Mède chevelu qui en subit l'épreuve. »Cette épitaphe qui était gravée sur son tombeau atteste que, pour ses contemporains, le premier titre de gloire d'Eschyle, pourtant si grand auteur dramatique, fut sa qualité de combattant dans la guerre des Athéniens et de leurs alliés contre les envahisseurs perses, à Marathon puis à Salamine. Bien sûr à ce tombeau venaient aussi en pélerinage tous ceux qui avaient consacré leur vie à ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h35m24s)

Le cinéma Hollywoodien

Durant des décennies, le cinéma hollywoodien a été l'une des cinématographies les plus prestigieuses, réussissant, de Rome à Rio de Janeiro, de Stockholm à Dallas à imposer ses productions. Ce qui n'aurait pu être qu'une stérile dictature économique sans aucune contrepartie artistique a au contraire été à l'origine d'une succession d'oeuvres prestigieuses. Comment et pourquoi? Comment d'authentiques auteurs tels que Alfred Hitchcock, Howard Hawks, Joseph L. Mankiewicz, John Ford ou Josef von Sternberg ont-ils pu travailler avec ces "despotes éclairés" qu'étaient les grands producteurs des "major companies"? Par quelle mystérieuse alchimie certains des plus grands succès de la production hollywoodienne ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h35m47s)

Fellini ou la fabrique de l'image. Conférence de Sam Stourdzé

Montrer le cinéma en train de se faire, c'est la garantie d'une authenticité plus forte que le cinéma lui-même. Comme si le dispositif comptait tout autant que le résultat, qu'il fallait, non pas montrer le champ et le hors champ, mais l'image et la fabrique de l'image. Comme si le cinéma n'était qu'une illusion, et qu'en montrant le cinéma en train de se faire, on pouvait espérer devancer l'illusion... Dans un de ses rêves de 1980, Fellini avouait, face à la projection de l'image d'une femme : "Ces images sont plus vraies que la vérité elle-même !".Retour sur la fabrique ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte