Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 973
Conférences

le (43m35s)

Landis par Landis : une leçon de cinéma (1/4)

Partie 1 : The Blues Brothers, les débuts"Nous recevons les films exactement comme nous rêvons. C'est pourquoi le cinéma continuera à avoir un impact si fort. Les livres, que j'aime tant, requièrent un processus intellectuel par lequel nous lisons et traduisons ce que l'auteur dit avec l'aide de notre imagination. Mais un film n'a qu'à montrer une chose et elle est là. Un film peut montrer un cyclope, et il est là, en vrai ! Je pense que le film est la forme la plus naturelle de l'imagination car il est sa réalité tangible. Il s'empare de quelque chose de ...
Voir la vidéo
Conférences

le (43m36s)

L’éthique transformée par la pensée du cinéma

L’importance de l’importance.Éducation, morale et cinémaPrésidence : Jean-Loup Rivière Un second souffle pour la philosophie du cinéma en France L’ambition de ce colloque interdisciplinaire est de contribuer à la réception de la pensée du cinéma du philosophe américain Stanley Cavell, en interrogeant ses travaux dans une perspective croisant la théorie cinématographique et philosophique avec la création cinématographique. Ce colloque est porté par la section arts de l’École normale supérieure Lyon en collaboration avec la section philosophie. À cette occasion seront présentées au public une nouvelle traduction française et deux rééditions d’ouvrages de Stanley Cavell : Dire et vouloir dire ...
Voir la vidéo
Label UNT Vidéocours

le (43m47s)

Les différents modes du documentaire (Penser le cinéma documentaire : leçon 6)

LES DIFFERENTS MODES DU DOCUMENTAIRENous nous inspirons de l’universitaire américain Bill NICHOLS pour distinguer dans l’ensemble documentaire des modes, rendant compte à la fois des caractéristiques des films et des démarches de leurs auteurs. Ces modes apparaissent au cours de l’histoire du documentaire, mais ils perdurent. D’autre part ils peuvent parfaitement se combiner ou se succéder à l’intérieur d’un même film. On les distingue aisément d’après une série de critères opératoires.1) les divers modes de l’ensemble documentaire 2) le mode observation3) le mode exposé4) le mode poétique5) le mode interactif-participatif6) le mode réflexif7) le mode performatif8) utilité de cette ...
Voir la vidéo
Conférences

le (43m51s)

Dialogue avec Francesco Rosi

Dialogue animé par Michel Ciment, Costa-Gavras et Serge Toubiana."Je respecte le scénario mais j'invente dès que c'est possible et j'ajoute l'épaisseur que la scène filmée doit avoir par rapport à la scène écrite. C'est, je crois, un peu une caractéristique des réalisateurs italiens. Nous laissons une marge pour le travail sur le plateau. Si je décrivais tout dans mon script, si tout était prévu, peut-être qu'ensuite je n'aurais plus envie de le tourner. Il faut laisser une ouverture pour l'imagination ou la situation du moment."Francesco Rosi, 1986
Voir la vidéo
Conférences

le (43m58s)

Institutionnels

Alors qu'évoluent les critiques et les malentendus dont elle est parfois encore l'objet, la création numérique contemporaine ne peut désormais plus être ignorée. Ses formes multiples (installations, net-art, performances, littérature, CD-Rom...) ne facilitent pas une véritable cohérence dans sa perception. Quelles sont alors ses modalités de diffusion actuelles permettant de la faire connaître, et pourquoi pas reconnaître, par les publics anciens et nouveaux amateurs d'art ?Animée et organisée par Florent Pasquier, la journée proposera de faire le point sur les questions liées à la diffusion des arts en "ique", sous forme de table ronde réunissant plusieurs intervenants du secteur .
Voir la vidéo
Séminaires

le (44m2s)

Séminaire du 5 novembre 2004

Les rythmes du corps et de la nature comme ceux qui régissent les activités productrices et symboliques - travail, rituels religieux et profanes, fêtes, etc. - donnent lieu dans toutes les sociétés à des systèmes de représentation (classification, numérologie, calendriers, images) qui ont fortement retenu l'attention des anthropologues et des sociologues et qui méritent pareillement d'être pris en considération par l'historien dans la diachronie de la transformation des sociétés. Après avoir analysé les temps de l'expérience mystique et du prélèvement seigneurial (2002-2003), les rythmes du language, les cycles temporels, définis et mis en scène dans les manuscrits liturgiques enluminés et ...
Voir la vidéo
Cours magistraux

le (44m10s)

Les rapports son/image du cinéma

On ne s’étonnera pas de remarquer que tous les spectacles d’images animées répertoriés au cours de l’histoire se sont déroulées avec un accompagnement sonore. L’eidophusikon, le fantascope, puis le praxinoscope (pour ne parler que d’ancêtres lointains du cinéma) donnaient lieu à des séances pleinement audiovisuelles. Le cinéma a besoin du sonore, moins peut-être pour « faire vrai » que pour tempérer l’inquiétante étrangeté de ses représentations biomécaniquement exactes d’êtres humains auxquels il manque une de leurs trois dimensions – ce qu’on appelle des spectres.Pour en savoir plus retrouver cette vidéo sur l'aire d'U, la plateforme de diffusion multimédia de l'Université Rennes 2. ...
Voir la vidéo
Conférences

le (44m22s)

La couleur au cinéma

Nous savons tous qu’il existe deux façons principales de définir la couleur :- l’une, objective, qui la définit comme un phénomène produit physiquement ;- l’autre, subjective, qui la définit comme un phénomène perçu par notre cerveau à partir des informations transmises par l’oeil. Dans le premier cas, il s’agit d’analyser et de comprendre un ensemble mesurable de phénomènes physiques objectifs.Dans le second, il s’agit plutôt de décrire l’expérience psychosensorielle du spectateur qui perçoit et interprète les informations de couleurs qui l’environnent. Le cours qui suit va tenter de discuter la notion de couleur dans ces deux aspects.Pour en ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte