Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 896
Conférences

le (1h29m35s)

Pascal Rogard "L'exception culturelle 2.0" (Rencontres Master Pro Cinema)

Auteur d'ouvrages sur l'économie du cinéma, engagé au sein d'organismes professionnels tels La Chambre syndicale des producteurs et exportateurs de films français, dont il est secrétaire en 1981, ou la Société civile des auteurs, réalisateurs et producteurs (ARP), dont il est délégué général de 1989 à 2003, Pascal Rogard est actuellement directeur général de la Société des auteurs et compositeurs dramatiques (SACD). C'est à ce titre qu'il est intervenu en 2013 pour les étudiants du Master Pro Ciné Sorbonne, en proposant 3 conférences thématiques. Pascal Rogard nous propose d'éclaircir ce sujet d'actualité, en cette période de changements technologiques important, ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h30m24s)

Master class de Nurith Aviv

Cette séance s'inscrit dans le cadre du cycle consacré à la cinéaste NURITH AVIV, DONNER LA PAROLE AUX IMAGES, organisé en février à l'EHESS par la Direction de l’image et de l’audiovisuel avec le soutien du Centre de recherche sur les arts et le langage (CRAL), du Centre d'études juives (CEJ), du Centre d'études en sciences sociales du religieux (CESOR) et du Programme Handicap & Sociétés (PHS). De la langue des signes à la langue sacrée, de l’Annonciation à la langue parlée, les films de Nurith Aviv s’intéressent au rôle de ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h30m40s)

Josef von Sternberg : Surfaces et sortilèges. Conférence de Jérôme Momcilovic

Le glamour, disait Sternberg, c'est « le traitement de la surface, une surface qui n'a même pas l'épaisseur de l'épiderme ». De L'Ange bleu à La Femme et le Pantin, le visage de Marlene Dietrich fut cette surface, pas plus épaisse que l'écran où Sternberg la livrait aux pleins pouvoirs du cinéma. Mais la surface chez Sternberg est aussi un gouffre, où basculent ensemble le film et les spectateurs, foudroyés par le même sort – « glamour » ne vient pas pour rien d'un vieux terme écossais désignant un sortilège. Jérôme Momcilovic est critique de cinéma, responsable des pages cinéma ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h31m9s)

Faire du cinéma aujourd'hui

Avec la palme d’or attribuée en 2008 à Entre les murs, Laurent Cantet s’est imposé comme un cinéaste majeur de ce début de siècle. De ses premiers courts métrages au récent Foxfire, il invente un cinéma qui est un outil de compréhension du monde fondé sur une invention formelle issue notamment de l’exploration déterminée des nouveaux outils numériques. Questionner ensemble cet équilibre fragile entre politique, esthétique et technique sera une entrée en matière idéale pour ce cru 2013/2014 du cours public de l’Université Rennes 2.
Voir la vidéo
Témoignages

le (1h31m33s)

Dialogue avec Mathieu Amalric et ses collaborateurs

À la suite de la projection de son film Tournée (2009), Mathieu Amalric dialogue avec ses collaborateurs : Elsa Amiel (assistante réalisatrice), Christophe Beaucarne (directeur de la photographie), Florence Ben Sadoun (actrice), Philippe Di Folco (scénariste), Annette Dutertre (monteuse), Laetitia Gonzalez (productrice), Marcelo Novais Teles (scénariste), Christophe Offret (accessoiriste), Aurélia Petit (actrice), Laurent Roth (acteur) et Simon Roth (acteur). La discussion est animée par Bernard Benoliel.
Voir la vidéo
Conférences

le (1h31m41s)

Qui êtes-vous Laurel et Hardy ? Conférence de Stéphane Goudet

Stéphane Goudet est critique, maître de conférences en histoire du cinéma à l'Université Paris 1 et dirige le cinéma Georges Méliès de Montreuil. Très grand connaisseur de l'oeuvre de Jacques Tati, il fut, avec Macha Makeïeff, commissaire de l'exposition Tati, deux temps, trois mouvements à la Cinémathèque française au printemps 2009. Il est aussi l'auteur d'une monographie sur Buster Keaton (Cahiers du cinéma).
Voir la vidéo
Conférences

le (1h31m54s)

Fritz Lang : une vie à l'œuvre. Conférence de Bernard Eisenschitz

« Savez-vous, chère Lotte Eisner, que vous tous, et la Cinémathèque, m'avez infiniment donné ? Quand on fait des films depuis aussi longtemps que moi et qu'on a vécu depuis vingt-cinq ans en Amérique (...), l'attitude qu'on a envers les problèmes de création s'en trouve modifiée. L'accueil qui m'a été réservé lors de ma venue à La Cinémathèque m'a profondément ému, car il m'a prouvé que le dur travail de toute une vie n'a pas été gaspillé, n'a pas été dépourvu de sens. » (Fritz Lang, lettre du 29 juin 1959)
Voir la vidéo
Conférences

le (1h32m3s)

"La “méthode Pialat" par Serge Toubiana

"La “méthode” Pialat" par Serge Toubiana Entre hantise du scénario et méfiance à l'égard de l'improvisation, croyance absolue dans les vertus du tournage pour saisir le moment de bascule du réel, entre engueulades légendaires sur le plateau et relation d'amour-haine avec les acteurs, comment Pialat s'y prenait-il pour inventer une méthode inédite permettant au film de se faire, y compris au risque de le faire échouer ?Serge Toubiana est directeur de La Cinémathèque française.
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte