Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 941
Conférences

le (1h36m44s)

Avant/après 2001 : Kubrick et la recherche de la nouveauté

Dès le début de son oeuvre, Kubrick s’est démarqué des styles hollywoodiens dominants, privilégiant la recherche de la singularité et de la nouveauté. C’est ainsi qu’il élabore son odyssée de l’espace, destinée à révolutionner la science-fiction. Nourri de plusieurs films des années 1950, qu’il améliore techniquement, 2001 puise dans les registres des cinémas expérimental et scientifique, comme dans la musique classique, avec l’idée, a priori paradoxale, d’un grand spectacle sidérant en Cinerama.Pierre Berthomieu est enseignant et critique à Positif. Il a publié une histoire des formes du cinéma américain, Hollywood classique : le temps des géants (2009) et, récemment, le ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h36m42s)

Projections et colportages : la lanterne magique au XVIIIe siècle. Conférence de Roger Gonin

Il y a quelques années, Roger Gonin découvrait en Auvergne un objet d'une rareté exceptionnelle : une lanterne magique de colporteur, avec dix plaques de verre peintes à la main. Certaines des plaques conservées, simples ou à système, peintes avec grande minutie, représentent des images de propagande pour Napoléon Bonaparte pendant le Consulat. D'autres résistent à une identification précise. Comme dans une véritable enquête policière, Roger Gonin est parti à la recherche des origines de cette machine. Comment se déroulait une séance de projection avec cet appareil ? Comment comprendre cette iconographie ? Qui était le colporteur de cette lanterne ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h36m12s)

La Poursuite infernale : sanctuaire classique. Conférence de Pierre Berthomieu

Le temps du western était différent, disait John Ford : la simple survie réclamait plus que l'ordinaire, et les hommes qui ont dominé ce temps sortaient de l'ordinaire. La griffe du cinéaste grandit alors les corps et les fait se dépasser, en route vers leur propre aura. Le récit de Tombstone et de Wyatt Earp vu par Ford en 1946, à la Fox, sous l'égide de Darryl Zanuck, reste comme une idéale plongée dans la fabrique de la légende et les tensions du style classique.
Voir la vidéo
Conférences

le (1h35m59s)

L'adaptation, une trahison ? Table ronde

Table ronde sur le thème de l'adaptation littéraire au cinémaQui ne sait pas que L'Arroseur arrosé, ou plus précisément Le Jardinier et le petit espiègle, fait partie du programme de la première séance du cinématographe des frères Lumière au Grand Café, à Paris, le 28 décembre 1895 ? Mais on sait moins qu'il s'agit là de la première adaptation littéraire de l'histoire mondiale du cinéma. Intervenants :- Claude Miller (cinéaste)- Gilles Taurand (scénariste)- Patrice Hoffmann (directeur littéraire et des droits audiovisuels aux éditions Flammarion)- François Samuelson (agent littéraire)- Philippe Grimbert (psychanalyste, écrivain)- Alain Absire (président de la Société des gens ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h35m59s)

Quelles éditions pour les jeunes cinéphiles ? Table ronde

Table ronde sur le thème de l'édition de cinéma pour le jeune publicAujourd'hui, pourquoi accompagner les premières découvertes du cinéma par le livre ? Quelles initiatives en ce sens, comment écrire le cinéma, non pas comme c'est l'usage, pour des adultes, mais pour des enfants et des adolescents ? Quelles perspectives à l'échelle européenne ? Points de vue croisés d'éditeurs, d'auteurs et d'acteurs de l'éducation artistique.Une rencontre animée par Antoine Guillot (journaliste).Intervenants :- Thierry Magnier (éditeur)- Chloé Mary (responsable de collection)- Malika Ferdjoukh (écrivain)- Nathalie Bourgeois (directrice du service pédagogique de la Cinémathèque française)- Carole Desbarats (directrice des études à ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h35m47s)

Fellini ou la fabrique de l'image. Conférence de Sam Stourdzé

Montrer le cinéma en train de se faire, c'est la garantie d'une authenticité plus forte que le cinéma lui-même. Comme si le dispositif comptait tout autant que le résultat, qu'il fallait, non pas montrer le champ et le hors champ, mais l'image et la fabrique de l'image. Comme si le cinéma n'était qu'une illusion, et qu'en montrant le cinéma en train de se faire, on pouvait espérer devancer l'illusion... Dans un de ses rêves de 1980, Fellini avouait, face à la projection de l'image d'une femme : "Ces images sont plus vraies que la vérité elle-même !".Retour sur la fabrique ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h35m47s)

Wajda par Wajda : une leçon de cinéma

"Le problème principal du cinéma politique n'est pas d'accepter ou de refuser l'ingérence de la censure, mais de concevoir une œuvre qui rende les procédés de la censure inopérants. On ne peut censurer que ce qui ne dépasse pas l'imagination des censeurs. Créez quelque chose de vraiment original, les censeurs y perdront leurs ciseaux avec leur latin. (...) Seul l'artiste répond de ce qu'il dit à son public. C'est le mode d'emploi de sa liberté. L'artiste doit parfois faire comprendre à son peuple ce que celui-ci ne veut pas entendre. Il a besoin d'une liberté en quelque sorte double : ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h35m24s)

Le cinéma Hollywoodien

Durant des décennies, le cinéma hollywoodien a été l'une des cinématographies les plus prestigieuses, réussissant, de Rome à Rio de Janeiro, de Stockholm à Dallas à imposer ses productions. Ce qui n'aurait pu être qu'une stérile dictature économique sans aucune contrepartie artistique a au contraire été à l'origine d'une succession d'oeuvres prestigieuses. Comment et pourquoi? Comment d'authentiques auteurs tels que Alfred Hitchcock, Howard Hawks, Joseph L. Mankiewicz, John Ford ou Josef von Sternberg ont-ils pu travailler avec ces "despotes éclairés" qu'étaient les grands producteurs des "major companies"? Par quelle mystérieuse alchimie certains des plus grands succès de la production hollywoodienne ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte