Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 890
Label UNT Conférences

le (1h33m34s)

Einstein aujourd'hui

Parce qu'il est universellement célèbre, tout le monde croit connaître Einstein. Les physiciens, à cet égard, ne font pas exception à la règle. On va répétant à l'envie les mêmes lieux communs sur l'effet qu'ont eu les découvertes d'Einstein sur le cours de la physique, sur la manière dont il est parvenu à établir sa théorie, ou plutôt ses théories. Pire : on continue à enseigner la physique d'avant Einstein, la physique “classique” comme s'il n'avait pas modifié le point de vue que les physiciens portent dans leur pratique quotidienne sur leur propre discipline. Dans cette conférence, je tenterai de ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h33m31s)

Dialogue avec Nanni Moretti

Dialogue animé par Serge Toubiana. Traduction par Rosanna Gasbarro. "Nous sommes à la fin de l'été 1972, je sors du lycée et je dois décider de ce que je vais faire dans la vie. Je me souviens d'une conversation avec un ami qui me demande ce que je veux faire. En devenant tout rouge, je lui réponds : "Je voudrais faire du cinéma". Il insiste : "Mais quoi exactement, acteur ou réalisateur ?" Et moi, encore plus embarrassé : "Les deux"." (Nanni Moretti)
Voir la vidéo
Conférences

le (1h33m7s)

Chocolat, clown nègre, l'histoire oubliée du premier artiste noir de la scène française

L'historien Gérard Noiriel nous présente l'histoire peu connue du clown Chocolat, alias Rafael, jeune esclave cubain vendu à un marchand portugais. Valet de ferme, groom puis mineur à Bilbao, le jeune Rafael arrive à Paris en 1886 et devient un artiste de cirque. Au côté de Foottit, le clown blanc, il deviendra l'un des personnages populaires de la scène parisienne pendant 20 ans. Quelles sont les causes de son succès ? Et les raisons de son oubli ?
Voir la vidéo
Conférences

le (1h33m5s)

Les plaques de lanterne magique Life Models. Une conférence de Laurent Mannoni

A partir des années 1870 apparaît en Angleterre un nouveau genre de plaques pour lanterne magique : les "Life Models". Ce sont des plaques photographiques sur verre transparent et rehaussées de couleurs à la main. Les prises de vues ont été réalisées dans des studios vitrés anglais, avec des acteurs et figurants. Chaque série de plaques raconte une histoire, mimée par les comédiens sur fond de toile peinte. Les vues étaient accompagnées de commentaires de musique et, parfois, de chansons. Ces plaques sont importantes pour l'histoire du cinéma, comme le souligne dès 1963 l'historien Olive Cook : il y a ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h33m0s)

La Belle et la bête. Conférence de Jean-Marc Lalanne et lecture de Cindy Rabouan et Bernard Mazzinghi

Près de quinze ans après un premier coup d'essai sans suite immédiate (Le Sang d'un poète), après être devenu le scénariste prisé d'un cinéma français dont il désavoue tous les préceptes, Jean Cocteau revient à la mise en scène avec La Belle et la bête. Et réussit non seulement un chef-d'œuvre (à la splendeur inentamée), mais aussi un manifeste, un coup de cutter dans le cinéma de son époque – le réalisme poétique – redéfinissant cinématographiquement le réalisme et la poésie. En conclusion de la conférence, lecture à deux voix d'extraits de La Belle et la bête : journal d'un ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h32m41s)

Changements de têtes, de Méliès à David Lynch. Conférence de Diane Arnaud

Un comédien qui interprète plusieurs rôles attire irrésistiblement l'attention. Dans l'autre sens, les manipulations plastiques de son image, dédoublée ou transformée, peuvent démonter son jeu et menacer sa présence au point d'opérer un remplacement par un autre acteur. Ce sont ces destins d'images, spectaculaires et périlleux, qu'il s'agira de raconter, de Méliès à Face/Off en passant par Lost Highway.
Voir la vidéo
Conférences

le (1h32m3s)

"La “méthode Pialat" par Serge Toubiana

"La “méthode” Pialat" par Serge Toubiana Entre hantise du scénario et méfiance à l'égard de l'improvisation, croyance absolue dans les vertus du tournage pour saisir le moment de bascule du réel, entre engueulades légendaires sur le plateau et relation d'amour-haine avec les acteurs, comment Pialat s'y prenait-il pour inventer une méthode inédite permettant au film de se faire, y compris au risque de le faire échouer ?Serge Toubiana est directeur de La Cinémathèque française.
Voir la vidéo
Conférences

le (1h31m54s)

Fritz Lang : une vie à l'œuvre. Conférence de Bernard Eisenschitz

« Savez-vous, chère Lotte Eisner, que vous tous, et la Cinémathèque, m'avez infiniment donné ? Quand on fait des films depuis aussi longtemps que moi et qu'on a vécu depuis vingt-cinq ans en Amérique (...), l'attitude qu'on a envers les problèmes de création s'en trouve modifiée. L'accueil qui m'a été réservé lors de ma venue à La Cinémathèque m'a profondément ému, car il m'a prouvé que le dur travail de toute une vie n'a pas été gaspillé, n'a pas été dépourvu de sens. » (Fritz Lang, lettre du 29 juin 1959)
Voir la vidéo
Conférences

le (1h31m41s)

Qui êtes-vous Laurel et Hardy ? Conférence de Stéphane Goudet

Stéphane Goudet est critique, maître de conférences en histoire du cinéma à l'Université Paris 1 et dirige le cinéma Georges Méliès de Montreuil. Très grand connaisseur de l'oeuvre de Jacques Tati, il fut, avec Macha Makeïeff, commissaire de l'exposition Tati, deux temps, trois mouvements à la Cinémathèque française au printemps 2009. Il est aussi l'auteur d'une monographie sur Buster Keaton (Cahiers du cinéma).
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte