Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 941
Conférences

le (1h40m47s)

Genre et politiques de la représentation / Michèle Soriano, Justine Bonno, Marialy Rivas

Genre et politiques de la représentation / Michèle Soriano, Justine Bonno. In l'Atelier de "Cinéma, genre et politique". Autour du film "Joven y alocada" en présence de la réalisatrice du film, Marialy Rivas. Atelier organisé par l'Institut de Recherche et d'Études Culturelles (IRIEC) de l'Université Toulouse II-Le Mirail et le Festival Cinélatino 2013 pour les 25e Rencontres de Toulouse.L’Atelier « Cinéma, genre et politique », organisé par des équipes de l’Université Toulouse 2 en partenariat avec le festival « Rencontres Cinémas d’Amérique latine », se propose de rendre compte périodiquement d’une actualité devenue incontournable : la question sociale et politique des ...
Voir la vidéo
Vidéocours

le (37m33s)

Marc Henri Piault Leçon 1 : Pour la conquête du monde : "Anthropologie et Cinéma"

"La conquête politique et scientifique du monde" Naissance et développement du cinéma et de l'anthropologie à partir de la fin du XIXème siècle. Postures scientifiques d'exploration du monde (collecte, identification, appropriation) et d'instrumentalisation à l'origine de l'émergence d'un langage du cinéma. Une conception évolutionniste du monde. Dès son départ, le cinéma tente de saisir ce qui est l’objet même de l’ethnologie : les pratiques de l’être humain dans les relations qu’il établit et qu’il énonce avec ses semblables et avec l’environnement qui le situe et dont il dispose. Cependant la prise organisée d’images ...
Voir la vidéo
Vidéocours

le (1h1m29s)

Marc Henri Piault Leçon 3 : Les pères fondateurs

Les Pères Fondateurs Les postures anthropologiques fondatrices à travers les positions idéologiques et les partis pris de réalisations issus des premières expériences du cinéma documentaire. Au moment de la guerre de 1914-18, on repère les possibilités historiques de divergences et de choix dans l’interprétation de ce qui fonderait une anthropologie visuelle. A ce moment en effet se popularise un cinéma documentaire abordant l'altérité sociale tandis que le cinéma ethnographique, avant tout descriptif, fonctionne comme pour remplir les chapitres d’une encyclopédie des sociétés non industrielles en suivant les programmes de l’ethnologie classique. Les films circonscrivent ...
Voir la vidéo
Vidéocours

le (1h19m28s)

Marc Henri Piault Leçon 4 : Décrire, illustrer ou expérimenter

Fiction, exotisme, dérive coloniale et au-delà: reconnaître la différence: Au début du XXème siècle se réservant le champ des sociétés perçues comme en marge du courant unifiant de La Civilisation, l’ethnologie s’efforçait en réalité de découvrir sur le terrain de ses investigations la confirmation de représentations théoriques a priori, c’est-à-dire des sociétés figées dans une atemporalité structurelle et fonctionnelle. Ces travaux contribuaient à justifier, comme à la fin du XIX°siècle, le maintien sinon même l’extension des dominations coloniales par les pays occidentaux. Les images exotiques des cinéastes voyageurs et des rares productions d’intention ...
Voir la vidéo
Vidéocours

le (58m48s)

Marc Henri Piault Leçon 5 : Vers un ajustement du regard

L'anthropologie de cette première "après-guerre" du XX° siècle se consacre essentiellement à la réalisation de séries-inventaires ou de programmes thématiques à vocation pédagogique, confiés généralement à des cinéastes professionnels (programme du Musée de l’Indien Américain ; F.W.Hodge et O.Cattell : Land of the Zuni and community work ; Paul Fejös : Horizons Noirs). Les films des ethnographes des premières décennies sont délibérément positivistes. L'anthropocentrisme blanc propose deux attitudes : la description distanciée des phases de l'humanisation ou l'émotion mystérieuse d'une différence irréductible. La Croisière Noire, récit d’un voyage à travers l’empire colonial français (Georges-Marie Haardt, Louis Audouin-Dubreuil), est de ceux qui, en France, font ...
Voir la vidéo
Vidéocours

le (1h4m39s)

Marc Henri Piault Leçon 6 : Les fracas de l'histoire

Pendant la seconde guerre mondiale, la production de films documentaires se développe considérablement. Une large diffusion est donnée à un nouveau type d’images : celles rapportées par des journalistes équipés de caméras portables chargées de bobines de pellicules 16mm de trente mètres permettant moins de trois minutes de filmage. Dans ces conditions le choix des images tournées et le problème du montage deviennent centraux. Il ne s'agit plus de traduire ou de transcrire une vérité antérieure à la production d'un film mais de faire accoucher à la réalité cette vérité particulière que produira ...
Voir la vidéo
Conférences

le (59m35s)

1 - Master Classe Jean GAUMY

Master classe Jean Gaumy, enregistré le 23 novembre 2013 à l'EHESS. Organisé par le Comité du Film Ethnographique.Rencontre avec Jean Gaumy, cinéaste et photographe de l’agence Magnum, animée par le critique et cinéaste Alain Bergala. 1ère partie: Autour du film "La Boucane" (1984) 2ème partie: Autour des films "Jean-Jacques" (1987) et "Marcel, Prêtre" (1994) 3ème partie : Autour du film "Sous-marin" (2006) « J’ai commencé à m’intéresser aux films ethnographiques très naturellement. Ce que j’y découvrais était un peu ce que, photographe, je faisais très instinctivement, par approximations successives. Être proche ...
Voir la vidéo
Conférences

le (46m26s)

2 - Master Classe Jean GAUMY

Master classe Jean Gaumy, enregistré le 23 novembre 2013 à l'EHESS. Organisé par le Comité du Film Ethnographique.Rencontre avec Jean Gaumy, cinéaste et photographe de l’agence Magnum, animée par le critique et cinéaste Alain Bergala. 1ère partie: Autour du film "La Boucane" (1984) 2ème partie: Autour des films "Jean-Jacques" (1987) et "Marcel, Prêtre" (1994) 3ème partie : Autour du film "Sous-marin" (2006) « J’ai commencé à m’intéresser aux films ethnographiques très naturellement. Ce que j’y découvrais était un peu ce que, photographe, je faisais très instinctivement, par approximations successives. Être proche des ...
Voir la vidéo
Conférences

le (41m12s)

3 - Master Classe Jean GAUMY

Master classe Jean Gaumy, enregistré le 23 novembre 2013 à l'EHESS. Organisé par le Comité du Film Ethnographique.Rencontre avec Jean Gaumy, cinéaste et photographe de l’agence Magnum, animée par le critique et cinéaste Alain Bergala. 1ère partie: Autour du film "La Boucane" (1984) 2ème partie: Autour des films "Jean-Jacques" (1987) et "Marcel, Prêtre" (1994) 3ème partie : Autour du film "Sous-marin" (2006) « J’ai commencé à m’intéresser aux films ethnographiques très naturellement. Ce que j’y découvrais était un peu ce que, photographe, je faisais très instinctivement, par approximations successives. Être proche des ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h35m47s)

Wajda par Wajda : une leçon de cinéma

"Le problème principal du cinéma politique n'est pas d'accepter ou de refuser l'ingérence de la censure, mais de concevoir une œuvre qui rende les procédés de la censure inopérants. On ne peut censurer que ce qui ne dépasse pas l'imagination des censeurs. Créez quelque chose de vraiment original, les censeurs y perdront leurs ciseaux avec leur latin. (...) Seul l'artiste répond de ce qu'il dit à son public. C'est le mode d'emploi de sa liberté. L'artiste doit parfois faire comprendre à son peuple ce que celui-ci ne veut pas entendre. Il a besoin d'une liberté en quelque sorte double : ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte