Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 167
Entretiens

le (3h27m0s)

La société des individus ?

Ce programme est le premier chapitre d'un cours de sociologie sur « La société à l'aube du XXIème siècle ». Jean-Yves Trépos, Christelle Stupka et Sabrina Sinigaglia-Amadio nous proposent d'aborder notre société et le passage de siècles par le biais de « la société des individus ». Ils s'appuient sur les réflexions d'auteurs tels que Durkheim, De Singly, Macpherson, Elias et Taylor pour pointer quelques questionnements à propos de l'individu, de l'individualisme, de l'individuation et de la quête de soi.Les chapitres de "La société à l'aube du 21ème siècle" :IntroductionLa société des individus ?La société du risque ?La société post-moderne ...
Voir la vidéo
Entretiens

le (2h21m50s)

Les conditions de l'intégration scolaire de la gymnastique en France au XIXᵉ siècle (1815-1869) : une histoire de son orthodoxie scolaire / INTRODUCTION

L'histoire de l'EP française s'est assez peu préoccupée des évènements antérieurs à l'intégration scolaire de la gymnastique en janvier 1880 à l'exception de quelques travaux sur les grandes modifications épistémiques des corps et des savoirs et sur les grands acteurs. On s'accorde à dire que la gymnastique a répondu à la fameuse « orthodoxie scolaire » (Arnaud) sans penser que la discipline scolaire résulte d'évolutions corporelles intéressant tout le champ sociétal. Cette grande leçon envisage donc de prendre le contrepied des options habituellement retenues. Autrement dit, la formation des corps, conduisant à l'élaboration d'une gymnastique particulière, n'a-t-elle pas été à ...
Voir la vidéo
Entretiens

le (2h21m50s)

Les conditions de l'intégration scolaire de la gymnastique en France au XIXᵉ siècle (1815-1869) : une histoire de son orthodoxie scolaire / CHAPITRE I : les débuts de la gymnastique de formation en France

L'histoire de l'EP française s'est assez peu préoccupée des évènements antérieurs à l'intégration scolaire de la gymnastique en janvier 1880 à l'exception de quelques travaux sur les grandes modifications épistémiques des corps et des savoirs et sur les grands acteurs. On s'accorde à dire que la gymnastique a répondu à la fameuse « orthodoxie scolaire » (Arnaud) sans penser que la discipline scolaire résulte d'évolutions corporelles intéressant tout le champ sociétal. Cette grande leçon envisage donc de prendre le contrepied des options habituellement retenues. Autrement dit, la formation des corps, conduisant à l'élaboration d'une gymnastique particulière, n'a-t-elle pas été à ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h57m16s)

"Vers une humanité augmentée ? Socialités et usages des technologies du corps", semi-plénière avec la participation de Pascal Ducournau, Nelly Oudshoorn et Anne-Sylvie Pharabod

... session vise à interroger cette évolution en lien avec la thématique du congrès. L’hybridation du corps et des objets techniques peut s’interpréter comme le renoncement à une figure humaine naturelle ou au contraire laisser entrevoir l’accumulation de...
Voir la vidéo
Label UNT Entretiens

le (1h55m53s)

Introduction à une socio-anthropologie des marchés

Une coproduction Université Paul Verlaine-Metz / Université Ouverte des HumanitésPremière partie de la Grande Leçon « La sociologie peut-elle aider à comprendre l’économie ? ». Les auteurs vous proposent de rencontrer le sociologue Jean-Yves Trépos pour une introduction à la socio-anthropologie des marchés.L'approche socio-anthropologique du marché qui est présentée ici, tout en se situant par rapport à certaines théories usuelles, économiques, voire sociologiques (notamment ce qu'on appelle la Nouvelle Sociologie Economique), cherche surtout à combiner ce qui fait le point fort des approches sociologiques récentes (le caractère construit et encastré du marché) et ce qui fait le point fort de ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h49m8s)

Héritages et survivances de Jacques Derrida. Séances de l'après-midi - 6 novembre 2014. Partie 1

Héritages et survivances de Jacques Derrida, pour dire ce qui arrive à sa pensée et à son oeuvre, tout autant que ce qui en provient, et qui revient et reviendra. Dix ans après la mort du philosophe, les héritages de Jacques Derrida portent en eux plus d’un secret et plus d’un esprit. Leur réserve d’inconnu, au delà de tout héritage comptable, doit être aujourd’hui réaffirmée, réinterprétée, maintenue en vie. Le désir testamentaire, inscrit dans le titre de notre colloque, au-delà d’un certain deuil mortifère, signifie qu’il n’y aura nul  héritage sans l’invention d’un à-venir, et nul avenir ou survivance sans héritage incalculable et illégitime. Quelques dates choisies parmi ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte