Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 588
Vidéocours

le (54m37s)

La science pense-t-elle ?

Lorsque Heideger écrit en 1954 : " La science ne pense pas ", il parle en tant que métaphysicien. Sortie de son contexte, cette formule a connu la postérité et est alors devenue très provocatrice. Mais elle peut servir de point de départ à un débat sans concession sur les rapports entre science et philosophie, science et société, science et éthique. On verra que si la science ne pense pas, les scientifiques -ici des physiciens- pensent et prennent position aussi bien sur l'histoire de la philosophie que sur le rôle joué par le scientifique dans l'histoire contemporaine ou encore le ...
Voir la vidéo
Vidéocours

le (55m19s)

h-Les risques scientifiques et technologiques

Dans ce cours, Olivier Clain explique les risques engendrés par l'évolution de la science et de la technique. Il s'appuie essentiellement sur la technoscience qui aide au dévoilement de risques encore inconnus. Il aborde successivement : la nouveauté de la société technologique, la construction scientifique du risque, la position des acteurs sociaux devant le risque technologique et la perception du risque et des attitudes éthiques.GénériquePrésentation : Bureau de l'enseignement à distance Université Laval Collaboration : Département de Sociologie Université Laval Responsable du cours : Olivier Clain Département de Sociologie Université Laval Assistant de recherche : Monique Fourrier Martin Meunier Marc ...
Voir la vidéo
Conférences

le (56m0s)

Regards européens sur l’Islam (19e – 20e siècle) - François Pouillon

Il est possible de parler de regards européens sur l’islam comme du développement, en Occident, d’une curiosité, puis d’une connaissance articulée qui, progressant avec le temps, a conduit à une meilleure compréhension de civilisations lointaines - et, pensait-on un peu, à un rapprochement entre les peuples. La vigoureuse récusation lancée par Edward Saïd dans son Orentalism (1978), qui analyse cette connaissance comme un instrument de domination, dans le cadre d’un projet colonial, invite à une remise en question. Nous souhaitons le faire, sans suivre la thèse d’Ed. Saïd cependant, mais en ...
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (57m1s)

Terrorismes et contre-terrorismes : de la Palestine à l'Irak

Naguère, le terrorisme était considéré comme une technique d'irréguliers pour forcer à des concessions politiques un adversaire beaucoup plus puissant et le contre-terrorisme était, en général, une affaire de police. Avec la montée de l'islamisme radical, particulièrement à partir du milieu des années quatre-vingt dix lorsque les Etats-Unis et ses alliés au Moyen-Orient sont désignés comme ennemis, la négociation n'est plus de mise. L'affrontement, comme l'a montré le 11 septembre 2001, est désormais dénué de toute préoccupation tendant à une solution négociée. En réponse, le contre-terrorisme ne se contente plus d'être une activité policière mais cherche à frapper l'adversaire ou ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte