Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 10405
Conférences

le (1h14m32s)

L'histoire dans les subjectivités individuelles

Le simple énoncé de l'objet qui m'a été proposé suffit à désigner son ampleur. La manière dont l'individu reçoit, interprète, se rappelle, oublie ce qui constitue à ses yeux le cours de l'histoire résulte de sa trajectoire et de sa position sociales, de son habitus, de ses représentations du monde, de l'autre et de soi - qu'elles forment ou non système - de ses croyances et de ses convictions, de sa culture sensible, de sa structure affective et des événements qui ont rythmé son existence. Les cinquante minutes imparties imposent donc de délimiter plus étroitement cet objet. Aussi m'en ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h14m30s)

Le passé est-il vraiment derrière nous ? aux origines de l'archéologie

"Nous avons la certitude que le passé est une part de nous-mêmes, une composante si intime et si forte de notre mémoire personnelle et collective qu'une société ou un individu privés de mémoire seraient comme mutilés. Et pourtant nous acceptons cette évidence que la mémoire doit faire une part à l'oubli, car à se charger de trop de souvenirs, elle pourrait nous empêcher de vivre. L'archéologue qui se bat pour conserver quelques traces, souvent infimes, d'un monument menacé, l'ethnologue qui recueille les survivances d'un rituel, le linguiste qui s'acharne à trouver les derniers locuteurs d'une langue en voie de disparition ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h13m30s)

Qu'est-ce que l'histoire culturelle?

"L'histoire culturelle est à la mode. Ce n'est pas sans raison. Ce n'est pas sans danger non plus, d'autant qu'on pourrait la confondre avec une autre formule à succès, en terre anglo-saxonne cette fois, celle des Cultural studies. La culture étant entendue ici comme ensemble des représentations collectives propres à une société, l'histoire culturelle peut se définir comme histoire sociale des représentations. Elle se distingue ainsi des histoires qualitatives (histoire des arts, des sciences, des ""idées""...), articulées sur le jugement de valeur et attachées à la recherche prioritaire de la singularité. S'en déduit un attachement à la dimension collective des ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h15m33s)

Les rythmes urbains de la ville à la non-ville

Ce thème est une invitation à spécifier certains caractères propres à la ville et à mettre en scène des évolutions qui donnent lieu à l'hypothèse de la fin de la ville. S'interroger sur les rythmes urbains permet de mieux saisir la nature de la ville et de prendre en considération les rythmes inédits du monde post-urbain qui est en train de se dessiner. Comment se présente dans ce contexte le discours relatif à l'ordre urbain et à la ville traditionnellement liée à la notion d'urbanité ? Un premier discours renvoie à un savoir global, celui de l'urbaniste, de l'ingénieur, alors ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h10m54s)

Tourisme et mobilité : héritages, évolutions, innovations, tendances

Au regard de son ampleur contemporaine et de son développement permanent, le tourisme pose cette question fondamentale : pourquoi voyage-t-on ? Car la mobilité d'agrément a ceci de spécifique qu'elle oppose à la clarté des causes des voyages nécessaires, l'opacité d'un désir : que reste-t-il du voyage quand aucune raison vitale ne l'impose ! Aussi l'essor de la pratique touristique, bien qu'elle soit héritière et captatrice de modèles, ne peut se réduire à la diffusion d'un usage humaniste ou hédoniste de la mobilité initialement élitiste. A travers ses flux et ses destinations, sa diversification et ses inventions, ses formes et ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h43m30s)

La théorie des opérations énonciatives / Antoine Culioli

La Théorie des opérations énonciatives / Antoine Culioli. Journée d'études organisée conjointement par le Cercle d'Étudiant Pour l'Étude du Langage (CEPEL) et l'UFR d'Études du monde anglophone de l'Université Toulouse II-Le Mirail, 17 avril 2000. Ouverture et présentation assurée par une étudiante et par la présidente du CEPEL ; modération par M. Jacques Durand, professeur de linguistique anglaise à l'Université Toulouse II-Le Mirail.Antoine Culioli explique la manière dont il appréhende et manie certains concepts qu'il utilise dans ses recherches théoriques sur la communication, notamment au regard de certains courants linguistiques (référentialisme, représentationnalisme...). Il apporte ainsi des précisions sur les notions ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h10m19s)

Transports aériens et contrôle du trafic

"Dans une première partie, je présenterai un bref historique du transport aérien, puis sa situation actuelle : déréglementation, regroupements de compagnies, mise en application récente de la ""cinquième liberté"" et ses conséquences. J'insisterai particulièrement sur le contexte européen. Dans un deuxième temps, je présenterai les acteurs en présence en France : AIR France, les autres compagnies, Aéroport de Paris, les CCI, l'Aéropostale, et donnerai quelques chiffres sur le transport aérien de voyageurs et de marchandise. Avant d'aborder la discussion, j'exposerai les principales questions que se posent les usagers et j'y apporterai ma réponse. C'est ce qui déclenchera la discussion. Parmi ...
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (1h11m55s)

Transport, vitesse, energie

Le développement des systèmes de transport répond aux logiques techniques, économiques, sociales, politiques et militaires. Les transports maritimes, terrestres et aériens relèvent de trois histoires différentes du point de vue de l'innovation technique et de l'impact sur le cours des sociétés. Sur mer, des innovations constantes au fil des siècles dans l'utilisation des vents, le positionnement et le contrôle de trajectoire, mais aussi l'étonnante volonté de savoir et de conquête des hommes concourront à poser les bases d'une économie-monde dès avant la révolution industrielle. Sur terre, il faut attendre cette révolution pour que le rail et la machine à vapeur ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h20m21s)

Sécurité et insécurité urbaines

"Les évènements recensés au quotidien dans les villes, les réseaux de transports, les immeubles de logements à vocation sociale, les banlieues qui marquent les limites sans cesse dépassées de la rurbanisation de notre pays, alarment à juste titre citoyens, élus, journalistes. Elles ne représentent pourtant qu'une part relativement faible des agressions verbales ou physiques supportées par les représentants des administrations, des services publics ou privés avec leurs usagers, clients ou certains habitants. Leur développement, leur violence, la jeunesse de leurs auteurs, interpellent le système social et politique qui a longtemps feint d'ignorer les réalités quand il ne s'est pas réfugié ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte