Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 5970
Label UNT Conférences

le (1h8m31s)

Inde ouverte, Inde fermée ?

Depuis plusieurs siècles, deux discours s'opposent sur l'Inde, aussi bien en Occident qu'en Inde même. L'un présente l'Inde comme "civilisation", c'est-à-dire comme une entité culturellement auto-suffisante, caractérisée par des règles et des idéaux spécifiques. L'autre discours, moins construit, et devenu minoritaire dans les réflexions intellectuelles, est celui d'une Inde " carrefour ", c'est-à-dire d'un espace de rencontre de différents courants, parmi lesquels on trouverait un certain nombre d'éléments cruciaux, originaires d'ailleurs. L'opposition entre ces deux discours a subi une rigidification à l'époque coloniale, quand la notion de l'Inde comme civilisation a triomphé, faisant déjà partie des dogmes de l'Indologie ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h25m32s)

La culture, langue commune de l'Europe

" L'idée de culture ", écrivait Valéry, " est pour nous dans une relation très ancienne avec l'idée d'Europe ". La culture est la " langue commune de l'Europe ", affirmait l'historien Fernand Braudel. " L'Europe sera culturelle, ou ne sera pas ! ", s'écrie aujourd'hui plus d'un Européen convaincu. Ainsi l'identité européenne tend-elle à être définie par la culture, plutôt que par l'économie ou la politique. Mais, d'une part, en quel sens entendre culture dans cette définition : comme en latin et en français, cultura animi de l'honnête homme ? ou, comme en anglais ou en allemand, ensemble de ...
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (1h12m30s)

Les Europes orientales, la force des différences

L'Europe de l'Est disparue laisse-t-elle la place à un retour de l'Europe centrale et de l'Europe balkanique ? Une telle approche, qui relève de la théorie du 'frigidaire' en vogue au début des années 1990, perd de sa pertinence face à une recomposition plus complexe des Europes orientales. Celle-ci révèle l'importance prise par la production continue de différences. Des différences fortes cloisonnent l'espace et contrecarrent les formes d'intégration, par un mélange singulier de structures culturelles et religieuses de très longue durée et de structures politiques de trop brève durée. Un première lecture suggère le jeu d'un déterminisme récurrent qui ferait ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h7m20s)

Culture et déplacement

On examinera d'abord les trois tensions qui traversent et dynamisent la notion de culture. La première oppose la collectivité à l'individu : la culture d'un groupe humain est présentée comme un ensemble de valeurs et de références partagées par tous ses membres, mais la culture est aussi ce qui distingue l'individu cultivé des autres. La deuxième tension oppose l'intérieur à l'extérieur : à chaque groupe, à chaque communauté sa culture, mais celle-ci, si l'on y regarde de près, emprunte toujours à l'extérieur, en ce sens elle est toujours le produit de l'histoire et de la rencontre des autres. La troisième ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h8m57s)

Le retour du mythe - Implications d'une résurgence

En Occident le mythe fut disqualifié par vingt-cinq siècles de culture " socratique ". L'on assiste dès la fin du XIXe siècle avec Frazer, Nietzsche, Freud, Bachofen, Wagner, etc. à une nette réhabilitation du mythe et de ses procédures redondantes et analogiques. Le retour en force implique les " réceptions " culturelles nouvelles qui les permettent : topiques en profondeur de la psychologie, raz-de-marée des techniques " vidéo ", effondrement " ethnologique " des colonialismes et surtout fulgurante révolution d'un " Nouvel Esprit Scientifique " (G. Bachelard), qui dans les domaines des sciences paradignmatiques de l'Occident (Einstein, Planck, Bohr, d'Espagnat, ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h5m32s)

Muséalisation du monde ou Californication de l'Occident ?

La chute du mur de Berlin a véritablement symbolisé en Occident le passage d'un monde binaire antagoniste et profondément divisé à un autre beaucoup plus souple, ouvert et libéré. Un monde nouveau qui, grâce à un développement ultra-rapide des technologies de communication a permis au libéralisme économique de dominer la planète et de transformer radicalement les manières de vivre et de voir. En effet, les canons esthétiques traditionnels laissent la place à une grande diversification souvent difficile à supporter pour beaucoup mais qui ouvre des horizons nouveaux en y intégrant des voix et des cultures différentes. Certains croient y voir ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h8m34s)

2001, l'odyssée d’Éros (entre monts et merveilles, répression et régression)

Nous vivons dans un monde pornographique (cf. l'étymologie du terme) dans le sens où il est soumis aux lois du marché, qui font du sexe, comme des autres secteurs de l'activité humaine, une grande industrie rentable. Tout se vend, tout est objet, à commencer par les corps. La société de consommation est aussi une société consommatrice de chair humaine, une sorte d'ogresse. Nous nous laissons aspirer par sa bouche parce qu'elle est aussi une image maternelle nourricière. Cette fuite en avant s'accomplit entre les deux pôles de la répression et de la régression, dans un fantasme de retour à la ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h24m37s)

Finitude et ouverture : vers une éthique de l'espace. Sur les fondements de la société

"La différence topologique originelle entre l'intérieur et l'extérieur s'impose dans un premier temps sans jalons matériels massifs ; sur elle repose l'univers magique des identités qui, dans la plénitude démesurée de ses réalisations isolées, répète constamment la loi de la production d'espace dominée par l'endosphère. " Dans cette constatation, le philosophe Peter Sloterdijk trouve matière à une réflexion sur la manière dont un groupe humain parvient à créer, sans même avoir recours aux murs, la " serre relationnelle " qui mènera les individus du groupe à leur optimum relatif. Il s'interroge sur la notion " d'intérieur ", et sur le ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte