Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 2617
Documentaires

le (19m57s)

La tortue du Bolson : du symbole de la réserve à un enjeu de préservation collectif

A l’origine de la préservation du site de Mapimí et emblématique de la réserve, la tortue du <em>bolsón, Gopherus flavomarginatus, est une tortue d’origine marine qui a connu un long parcours d’adaptation au désert comme en témoigne ses conditions de vie et son aire de distribution actuelle. Elle présente aujourd’hui un intérêt essentiel pour l’équilibre écologique du désert en contribuant par exemple au déplacement des graines de pasto. Cette tortue du désert est menacée par des prédateurs naturels mais aussi depuis les années 1970 par l’homme ...
Voir la vidéo
Conférences

le (19m54s)

Enjeux et réflexions ayant contribué à l’élaboration du Plan National Résidus de Médicaments

La présence de résidus de médicaments dans l'environnement mobilise l'opinion publique et les médias. Une multitude de molécules se retrouvent, à l'état de trace, dans les milieux aquatiques et l'eau potable. Quels sont leurs effets sur l’environnement et la santé humaine ? Devant ces inquiétudes, le Ministère de l'Environnement et de la Santé a décidé d'initier un Plan National Résidus de Médicaments (PNRM).
Voir la vidéo
Séminaires

le (19m49s)

Session 5. Expériences musicales - Questions

Présidence : Stéphanie Molinero François Debruyne : « Présence et écoute du rap en public : une banalisation inachevée ». Florence Eloy (et Thomas Legon) : « Les formes de distinction parmi les jeunes auditeurs de rap : d’une sociologie de la consommation à une sociologie de la réception ». Pauline Guérin : « La “conversation d’amateurs” de rap : légitimations et illégitimations des pratiques culturelles des femmes ». Jean Evenson Lizaire : « Raisons et liaisons du rap : comment se construit le feeling du mélomane et du rappeur pratiquant ? ».
Voir la vidéo
Séminaires

le (19m47s)

Session 5. Expériences musicales - Pauline Guérin

Présidence : Stéphanie Molinero  François Debruyne : « Présence et écoute du rap en public : une banalisation inachevée ». Florence Eloy et Thomas Legon : « Les formes de distinction parmi les jeunes auditeurs de rap : d’une sociologie de la consommation à une sociologie de la réception ». Pauline Guérin : « La “conversation d’amateurs” de rap : légitimations et illégitimations des pratiques culturelles des femmes ». Jean Evenson Lizaire : « Raisons et liaisons du rap : comment se construit le feeling du mélomane et du rappeur pratiquant ? ».
Voir la vidéo
Conférences

le (19m45s)

5. Stéphane KRONENBERGER : Relater et vivre la traversée : les archives des commissaires spéciaux (années 1880-1918).

La frontière franco-italienne des Alpes-Maritimes, étudier les récits de traversées Journée d’étude organisée par l’Urmis et l’Observatoire des Migrations dans les Alpes-Maritimes à la MSHS de Nice, le jeudi 6 décembre 2018.http://urmis.unice.fr/?La-frontiere-franco-italienne-desSession 2 :Stéphane KRONENBERGER – Telemme, Aix-Marseille Université : Relater et vivre la traversée : les archives des commissaires spéciaux (années 1880-1918).
Voir la vidéo
Label UNT Documentaires

le (19m41s)

6. Les ennemis du châtaignier

Depuis le milieu du XXe siècle, les surfaces de châtaigneraies françaises se sont fortement contractées. Cette perte de surface castanéicole est liée à de nombreux facteurs : tout d'abord l'arrivée de la maladie de l'Encre dans les années 1880, en Europe, une maladie qui affecta mortellement cette culture dans les principales aires d'implantation qui étaient les siennes depuis des siècles.Aujourd'hui, le châtaignier doit affronter d'autres fléaux : toujours l'Encre, qui sévit surtout dans les zones humides et aux basses altitudes, mais d'autres ravageurs plus récents comme le chancre de l'écorce, sont tout aussi présents et dangereux. S'y ajoutent les insectes ...
Voir la vidéo
Label UNT Conférences

le (19m36s)

Aux confins du jus ad bellum et du jus in bello : 13. Le commandement militaire face au droit des conflits armés : retour d'expérience d'Afghanistan et de Libye (le point de vue de l’armée de terre)

... la force, les limites de leur mandat, la précision des règles d'engagement, le choix des armes et des cibles, l’engagement de leur responsabilité et plus généralement leur capacité à gérer des conflits mouvants et multiformes.Les débats et...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte