Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 3378
Conférences

le (58m22s)

La place des jeux ludo-éducatifs dans la cité

• Olivier Caïra, Sociologue, Maître de conférences en sciences sociales et géopolitique à l'IUT d'Evry, chercheur associé EHESS• Claudia Kespy-Yahi, fondatrice et PDG du groupe Cap Enfants, Secrétaire Général de la Fédération Française des Entreprises de Crèches• Emmanuel Martin, DG du SELL, Directeur Général du Syndicat des Éditeurs de logiciels de loisirs, diplômé en Philosophie et Sociologie et titulaire d’un master Création et Édition Numériques de l’Université Paris VIII
Voir la vidéo
Conférences

le (1h18m30s)

Métamorphoses des quartiers populaires : perspective politique (Cirevs - Green 2014-2015)

Master 1 + 2 de sociologie CIREVS et GREEN 2014-2015 « Changements institutionnels, risques et vulnérabilités sociales », « Gouvernance des Risques Et de l’Environnement » Séminaire des invités du mardi (14h15 – 17h15 en salle du Conseil, Lettres)Michel KOKOREFF « Métamorphoses des quartiers populaires : perspective politique », (Professeur de sociologie à l'Université de Paris VIII)Cette conférence a été filmée dans le cadre du séminaire annuel « Changements institutionnels, risques et vulnérabilités sociales » et « Gouvernance des Risques Et de l’Environnement », ...
Voir la vidéo
Conférences

le (23m55s)

LES « SANS PAPIERS », DES MIGRANTS PAS COMME LES AUTRES ? (1) Introduction générale

On les appelle les « sans papiers », comme s’il s’agissait d’un statut, comme si les hommes et les femmesqu’on désigne ainsi n’avaient pas tous les papiers, sauf le seul qui leur permettrait d’être des citoyen-ne-sà part entière, issu-e-s de l’immigration, avec tout ce que cela implique comme discriminations (travail,logement etc.), mais citoyen-ne-s malgré tout. Et pourtant, ces « sans papiers », comme on les appelle,participent à la vie de la cité, par leur travail, par les loyers et taxes diverses auxquelles ils et elles sontassujetties, mais aussi par leur engagement au sein de collectifs ou en convergence avec des ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h9m40s)

LES « SANS PAPIERS », DES MIGRANTS PAS COMME LES AUTRES ? (2) Frontières et politiques migratoires, en France

On les appelle les « sans papiers », comme s’il s’agissait d’un statut, comme si les hommes et les femmesqu’on désigne ainsi n’avaient pas tous les papiers, sauf le seul qui leur permettrait d’être des citoyen-ne-sà part entière, issu-e-s de l’immigration, avec tout ce que cela implique comme discriminations (travail,logement etc.), mais citoyen-ne-s malgré tout. Et pourtant, ces « sans papiers », comme on les appelle,participent à la vie de la cité, par leur travail, par les loyers et taxes diverses auxquelles ils et elles sontassujetties, mais aussi par leur engagement au sein de collectifs ou en convergence avec des ...
Voir la vidéo
Conférences

le (22m48s)

LES « SANS PAPIERS », DES MIGRANTS PAS COMME LES AUTRES ? (3) Frontières et politiques migratoires, en France

On les appelle les « sans papiers », comme s’il s’agissait d’un statut, comme si les hommes et les femmesqu’on désigne ainsi n’avaient pas tous les papiers, sauf le seul qui leur permettrait d’être des citoyen-ne-sà part entière, issu-e-s de l’immigration, avec tout ce que cela implique comme discriminations (travail,logement etc.), mais citoyen-ne-s malgré tout. Et pourtant, ces « sans papiers », comme on les appelle,participent à la vie de la cité, par leur travail, par les loyers et taxes diverses auxquelles ils et elles sontassujetties, mais aussi par leur engagement au sein de collectifs ou en convergence avec des ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h15m51s)

LES « SANS PAPIERS », DES MIGRANTS PAS COMME LES AUTRES ? (4) Frontières et politiques migratoires, à l'étranger

On les appelle les « sans papiers », comme s’il s’agissait d’un statut, comme si les hommes et les femmesqu’on désigne ainsi n’avaient pas tous les papiers, sauf le seul qui leur permettrait d’être des citoyen-ne-sà part entière, issu-e-s de l’immigration, avec tout ce que cela implique comme discriminations (travail,logement etc.), mais citoyen-ne-s malgré tout. Et pourtant, ces « sans papiers », comme on les appelle,participent à la vie de la cité, par leur travail, par les loyers et taxes diverses auxquelles ils et elles sontassujetties, mais aussi par leur engagement au sein de collectifs ou en convergence avec des ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte