Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 350
Conférences

le (1h9m45s)

L’aventure du mobilier -Tim BENTON historien de l’architecture

Tim Benton, historien de l’architecture, s’intéresse à l’aventure du mobilier du Bauhaus et interroge le rôle des chaises en métal. L’acte de conception au Bauhaus était toujours relié à un objectif pédagogique. Si on prend l’exemple des meubles en acier, on peut constater que les designers européens et russes avaient eux aussi innové dans ce domaine, mais il est notable que c’est au Bauhaus que le meuble en acier ait été particulièrement valorisé. Entre 1925 et 1929, le problème de la chaise est devenu incontournable. Chaque architecte a dessiné un prototype. L’enseignement ...
Voir la vidéo
Conférences

le (40m28s)

Du Bauhaus à la HfG d’Ulm : une continuité contrariée - Sophie Fétro maître de conférences l’Université de Paris 1

Sophie Fétro, maître de conférences à l’Université de Paris 1, s’interroge sur une continuité contrariée du modèle du Bauhaus à l’école de design la Hochschule für Gestaltung d’Ulm, en Allemagne. Fondée sous l’impulsion d’Inge Aicher-Scholl, grâce à des fonds américains, la Hochschule für Gestaltung voit le jour en 1953. Max Bill qui sera à la fois l’architecte de la HfG d’Ulm (1953-1968) et son premier directeur (1955-1957), est un ancien Bauhausler qui aura connu à la fois la direction de Walter Gropius et celle de Hannes Meyer. Entrant à 19 ans à Dessau, il suivit ...
Voir la vidéo
Conférences

le (29m45s)

Apprentissage et travail convivial : l’héritage du Bauhaus dans les pratiques collaboratives contemporaines - Joanne Pouzenc enseignante, commissaire indépendante et doctorante en architecture au LRA Toulouse

Joanne Pouzenc, enseignante et directrice de la Maison de l’Architecture Occitanie-Pyrénées s’intéresse à des questions sur l’apprentissage et le travail convivial. Quel héritage du Bauhaus dans les pratiques collaboratives contemporaines ? « Not the product, but man, is the end in view. » László Moholy-Nagy, The New Vision: Fundamentals of Design, Painting, Sculpture, Architecture, trans. Daphne M. Hoffmann, rev. ed. (New York : W. W. Norton, 1938), En 1938, László Moholy-Nagy revient sur son enseignement au Bauhaus et le définit comme portant non pas sur un produit, mais sur l’homme lui-même, comme objet du design. Cet homme, révolutionnaire, exercerait ...
Voir la vidéo
Conférences

le (51m4s)

Une certaine idée de laboratoire - Pierre-Damien Huyghe philosophe

Pierre-Damien Huyghe analyse l’enseignement au Bauhaus à travers la signification de la notion de laboratoire. Dans un article publié en 1925 mais écrit deux ans plus tôt, Walter Gropius soutient que « les ateliers du Bauhaus sont, dans le fond, des laboratoires ». Il pense ces laboratoires en raison « d’exigences économiques, techniques et formelles » auxquelles il y a lieu de « répondre ». Cette réponse est censée justifier socialement, à l’extérieur pour ainsi dire, l’école qu’il dirige. Mais elle a aussi un enjeu interne. Car il y va, dans le raisonnement de Gropius, de quelque chose comme un ...
Voir la vidéo
Conférences

le (30m19s)

L’enseignement d’Oscar Schlemmer face à la crise morale Jean-Christophe Arcos commissaire d’exposition et critique d’art

Christophe Arcos, commissaire d’exposition et critique d’art, revient sur l’enseignement d’Oscar Schlemmer, les arts de la scène et leur rôle comme une mise en commun des pratiques et des modes de pensée en écho avec les franchissements des frontières disciplinaires contemporains.L’histoire du Bauhaus, telle qu’elle est écrite, nous apprend pour l’essentiel que l’architecture et les objets utilitaires aussi bien qu’artistiques étaient au centre de cette usine à idées. Mais il semble qu’autour du Bau, le chantier au sens large, ne s’investissait que la moitié du potentiel inventif de cette communauté. L’autre ...
Voir la vidéo
Conférences

le (5m54s)

Françoise Blanc lit le résumé de la conférence "La réception de l’oeuvre de Marcel Breuer à Bayonne" de Bruno Fayolle Lussac, historien de l’architecture

De la ZUP de Sainte-Croix de 1963 à la résidence Breuer des Hauts de Bayonne des années 2000.La nomination de Marcel Breuer comme architecte en chef de la ZUP de Bayonne est due à sa notoriété (siège de l’UNESCO) et à son réseau de relations et notamment à Éric et Sylvie Boissonnas, les promoteurs de Flaine, depuis leur rencontre dans le village de New Canaan aux USA dans les années 1950. La construction de la ZUP apermis à Breuer de mettre en oeuvre des idées architecturales et des techniques parfois innovantes (architecture de béton, massive et sculptée en façade, procédés ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter
Mon Compte