Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 639
Entretiens

le (18m57s)

Entretien avec Héctor Gálvez (Rencontres 2010)

Cinéaste péruvien, Hector Galvez présente son premier long métrage, "Paraíso", et raconte comment il a travaillé des années dans le quartier où il filme, dans une ONG, ce qui fait qu’il a pu avoir des acteurs, des lieux mêmes de sa fiction. Les circonstances historiques dans lesquelles ces quartiers sont nés remontent à l’époque de la violence, et l’héritage en est difficile à vivre pour les jeunes qui manquent un peu de perspectives, cependant certains s’en sortent.
Voir la vidéo
Entretiens

le (13m56s)

Entretien avec Iria Gómez Concheiro (Rencontres 2011)

Iria Gómez Concheiro , cinéaste et éducatrice dans des quartiers populaires de Mexico, vient avec son premier long métrage, "Asalto al cine", terminé grâce à deux sessions de Cinéma en Construction [Rencontres Cinémas d'Amérique latine de Toulouse], et qui est un manifeste contre l’absence de perspectives de la jeunesse, qui engendre une grande partie de la violence énorme dont souffre tout son pays. De plus, elle a des projets de films en Colombie.Iria Gómez Concheiro, cineasta mexicana y educadora en barrios populares de México viene con su primer largometraje, "Asalto al cine", que se terminó gracias a dos sesiones de ...
Voir la vidéo
Conférences

le (2h12m41s)

Langages de l’exil IV

Cette séance est consacrée à l’oeuvre de Nurith Aviv et plus précisément à son film « D’une langue à l’autre », projeté lors de la rencontre, en sa présence. L’hébreu qui, pendant des siècles, fut une langue sacrée, langue d’écriture et de prière, est désormais une langue du quotidien en Israël. Mais si cet hébreu a pu s’imposer en quelques décennies cela n’a pas toujours été sans violence envers les langues parlées avant. Neuf personnes – poètes, chanteurs, écrivains – évoquent la relation entre l’hébreu et l’autre langue, la langue de leur enfance, dont ...
Voir la vidéo
Témoignages

le (9m0s)

Tanner par Tanner : une leçon de cinéma (1/6)

Partie 1 : Introduction par Pierre Maillard"Le désir est une nécessité absolue pour faire du cinéma. Ce métier demande du temps, de la patience, de l'énergie. Sans un désir très fort, les choses partent en quenouille. Il faut, pour travailler le cinéma, être travaillé par lui. Il ne faut pas vouloir faire des films, mais faire du cinéma, ce qui est très différent. Ce désir doit être comme un poing fermé, qu'on laisse au fond de sa poche pendant le travail du film. (...) Je sais parfaitement pourquoi on rate un film, ou une partie de film, ça m'est arrivé, ...
Voir la vidéo
Témoignages

le (19m52s)

Tanner par Tanner : une leçon de cinéma (2/6)

Partie 2 : Le métier de réalisateur, le groupe des 5, mon premier travelling, La Salamandre"Le désir est une nécessité absolue pour faire du cinéma. Ce métier demande du temps, de la patience, de l'énergie. Sans un désir très fort, les choses partent en quenouille. Il faut, pour travailler le cinéma, être travaillé par lui. Il ne faut pas vouloir faire des films, mais faire du cinéma, ce qui est très différent. Ce désir doit être comme un poing fermé, qu'on laisse au fond de sa poche pendant le travail du film. (...) Je sais parfaitement pourquoi on rate un ...
Voir la vidéo
Témoignages

le (17m21s)

Tanner par Tanner : une leçon de cinéma (3/6)

Partie 3 : Avoir un bon réseau, les deux marchés, le choc du néoréalisme, quitter la Suisse"Le désir est une nécessité absolue pour faire du cinéma. Ce métier demande du temps, de la patience, de l'énergie. Sans un désir très fort, les choses partent en quenouille. Il faut, pour travailler le cinéma, être travaillé par lui. Il ne faut pas vouloir faire des films, mais faire du cinéma, ce qui est très différent. Ce désir doit être comme un poing fermé, qu'on laisse au fond de sa poche pendant le travail du film. (...) Je sais parfaitement pourquoi on rate ...
Voir la vidéo
Témoignages

le (12m2s)

Tanner par Tanner : une leçon de cinéma (4/6)

Partie 4 : La politique, le refuge de la beauté, filmer un lieu, voir et revoir Jonas"Le désir est une nécessité absolue pour faire du cinéma. Ce métier demande du temps, de la patience, de l'énergie. Sans un désir très fort, les choses partent en quenouille. Il faut, pour travailler le cinéma, être travaillé par lui. Il ne faut pas vouloir faire des films, mais faire du cinéma, ce qui est très différent. Ce désir doit être comme un poing fermé, qu'on laisse au fond de sa poche pendant le travail du film. (...) Je sais parfaitement pourquoi on rate ...
Voir la vidéo
Témoignages

le (19m28s)

Tanner par Tanner : une leçon de cinéma (5/6)

Partie 5 : La Vallée fantôme, Myriam Mézières, Les Hommes du port, exit Hollywood"Le désir est une nécessité absolue pour faire du cinéma. Ce métier demande du temps, de la patience, de l'énergie. Sans un désir très fort, les choses partent en quenouille. Il faut, pour travailler le cinéma, être travaillé par lui. Il ne faut pas vouloir faire des films, mais faire du cinéma, ce qui est très différent. Ce désir doit être comme un poing fermé, qu'on laisse au fond de sa poche pendant le travail du film. (...) Je sais parfaitement pourquoi on rate un film, ou ...
Voir la vidéo
Témoignages

le (27m4s)

Tanner par Tanner : une leçon de cinéma (6/6)

Partie 6 : La modernité, découpage et plan-séquence, Bulle Ogier, un rideau dans le vent"Le désir est une nécessité absolue pour faire du cinéma. Ce métier demande du temps, de la patience, de l'énergie. Sans un désir très fort, les choses partent en quenouille. Il faut, pour travailler le cinéma, être travaillé par lui. Il ne faut pas vouloir faire des films, mais faire du cinéma, ce qui est très différent. Ce désir doit être comme un poing fermé, qu'on laisse au fond de sa poche pendant le travail du film. (...) Je sais parfaitement pourquoi on rate un film, ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte