Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 674
Conférences

le (57m6s)

Le Saint Sérapion de Zurbarán

Appelé le « peintre de la vie monastique », Francisco de Zurbarán (1598-1664) occupe une place à part dans le panorama artistique du Siècle d’Or espagnol. En 1628, il exécuta le tableau Saint Sérapion pour le couvent de l’ordre de la Merci chaussée de Séville. Cécile Vincent-Cassy mène une réflexion sur le sens de cette image religieuse dans son contexte, et plus généralement sur ce que ce chef-d’œuvre permet de saisir de l’art de Zurbarán.
Voir la vidéo
Conférences

le (50m27s)

Autoportrait de l’artiste en bouffon : formes et fonctions de l’autodérision dans la peinture néerlandaise de la Renaissance au XVIIe siècle

Cette conférence analyse la manière dont les peintres néerlandais, de Jheronymus Bosch à Aert de Gelder, n’ont pas seulement cherché à faire rire leurs spectateurs, mais aussi à les faire rire d’eux-mêmes. Il s’agira de mettre en évidence les formes et les fonctions d’une véritable stratégie de communication et de collaboration avec le public.
Voir la vidéo
Conférences

le (59m41s)

Art, histoire de l’art et médias : je t’aime moi non plus

La place de l’art et de l’histoire de l’art dans les médias, qu’on les qualifie de « traditionnels » ou « nouveaux », qu’ils relèvent de la presse écrite ou de l’audiovisuel, est un enjeu majeur pour l’inscription de la discipline dans la société. Entre ces deux domaines, la complicité apparente se double souvent d’une grande méfiance : écueils de la vulgarisation à outrance et du conflit d’intérêt, par exemple. Pourtant une dynamique vertueuse est possible : élargissement de la diffusion scientifique, création de débats, émulation…
Voir la vidéo
Conférences

le (55m28s)

Le bal des Quat’Z’Arts

De 1892 à 1966, les élèves des Beaux-Arts organisaient chaque année une fête, mêlant citations historiques, détournement et provocation. Ils n’hésitaient pas à s’identifier aux grands envahisseurs et à jouer, le temps d’une nuit, un tableau d’histoire grandeur nature. Émanation de l’esprit d’atelier, ce rituel libertaire et carnavalesque était avant tout destiné à rire à l’abri de toute censure.
Voir la vidéo
Conférences

le (53m45s)

Le "travail du rire" : la figure de Franco dans le cinéma post-franquiste

À travers l’examen d’une série de films sortis en Espagne après la mort de Franco, cette conférence s’attache à analyser la manière dont le cinéma espagnol a très tôt ressenti la nécessité de porter un regard critique sur la figure de Francisco Franco par un traitement subversif de son image, telle qu’elle s’était cristallisée durant la dictature (1939-1975). Nancy Berthier, professeur à l'Université Paris-Sorbonne (chaire Arts visuels du monde hispanique) étudie ici les mécanismes de ce qui, moyennant un véritable « travail du rire », s’apparente à une salutaire forme de déboulonnage de statue.
Voir la vidéo
Conférences

le (57m48s)

Le rire féroce de Tomi Ungerer

Le dessin satirique est une tradition bien ancrée dans les régions rhénanes. Tomi Ungerer, strasbourgeois d’origine, montre dans son œuvre un humour féroce et cynique. Ses premiers recueils satiriques (New York, fin des années 1950) visent la société américaine, le monde des affaires, les relations amoureuses. L’humour est aussi l’arme essentielle de ses posters politiques contre la guerre du Vietnam et la ségrégation raciale.
Voir la vidéo
Conférences

le (58m21s)

VOD – Video On demand « Histoires d’en rire »

Un choix d’œuvres vidéos de la collection du MAC-VAL tisse une narration sans fil, une histoire de l’art du rire non linéaire portée par la voix du conférencier. Une galerie de portraits d’artistes et de personnages, un échantillon de situations, où le burlesque rencontre le grotesque voire l’absurde. Avec les œuvres vidéos d’Eric Duyckaerts, Julien Prévieux, Dominique Angel, Franck Scurti, Nøne Futbol Club, Bertille Bak, etc.
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte