Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 648
Conférences

le (54m56s)

Le bal des Matières : la fête comme célébration artistique

Le bal que donnent Charles et Marie-Laure de Noailles en juin 1929 dans leur hôtel particulier de la place des Etats-Unis n’est pas une simple fête mondaine mais une sorte de rendez-vous célébrant d’une manière à la fois légère et brillante la création artistique. Les invités avaient reçus pour consigne de concevoir leur costume qu’avec des matières non usuelles pour l’habillement. Du carton aux cailloux en passant par le papier ou les plumes, la contrainte se révèle une liberté. De même toute latitude est donnée aux artistes et musiciens Francis Poulenc, Georges Auric, Jean Hugo, Jean-Michel Frank pour créer des ...
Voir la vidéo
Autres

le (49m13s)

Lecture musicale : Oedipe sur la route d’Henry Bauchau

La comédienne Marie Daguerre, accompagnée du musicien Matthias Gault à l'alto, présente ici une lecture musicale d’Œdipe sur la route d’Henry Bauchau, une réécriture magistrale du mythe œdipien. À la suite de ses crimes (il a tué son père et épousé sa mère), Oedipe, aveugle, quitte Thèbes et se lance dans un long voyage jusqu’à Colone, sa dernière étape, errance durant laquelle il affronte ses ténèbres et se redécouvre lui-même. Et c'est par la sculpture, au flanc d'une falaise, d'une vague gigantesque, symbole des épreuves déjà franchies ou encore à franchir, que ce délire trouve son expression la plus achevée et la ...
Voir la vidéo
Conférences

le (47m53s)

La sculpture en absence de vision

Si la substitution du toucher à la vue permet d’appréhender fidèlement la forme d’une œuvre sculptée, elle est moins opérante dans l’identification des matières représentées. Le corps nu est ainsi plus préhensible que drapé. Pour autant, tissus et chevelure dont les textures réelles sont éloignées de leur traduction sculptée peuvent être reconnus grâce à leur localisation sur le sujet. Mais qu’en est-il des éléments qui contextualisent l’œuvre : attribut, supports ou décor ? Comment comprend-on une plume ou un feuillage, comment perçoit-on le feu et ses flammes, l’eau et son écume, l’air ou son souffle ? Le « toucher » s’impose ...
Voir la vidéo
Conférences

le (43m30s)

Matisse gratte

Au sein des gestes composant l’attirail de peintre d’Henri Matisse, il y a – par périodes- « le désir de gratter et de bouleverser la surface du tableau » (Jack Flam). Matisse n’est ni le premier, ni le dernier à gratter ses tableaux, certes : mais quelle place théorique et historique tient ici cette pratique, dont on peut immédiatement imaginer la part compulsive ou pulsionnelle, dans son travail pictural ? Quelles tensions met-elle en jeu ? Quels dessous et quels dehors ?Plus de vingt ans après une première étude, nous proposons, aujourd’hui, de réactiver la visibilité des grattages de Matisse, ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h21m54s)

Métiers d’art et création contemporaine : le retour de la « belle matière »

Après un rappel historique remplaçant dans son contexte les relations complexes entre créateurs et nouveaux matériaux, le retour des métiers d’art et de la « belle matière » dans la création contemporaine est analysé puis illustrée par quelques exemples emblématiques tout en interrogeant la pérennité des œuvres. Les nouveaux enjeux liés aux progrès technologiques, du carbone à l’impression 3D, viennent conclure cette présentation. Cette table ronde s’inscrit dans le cadre du soutien apporté par Drouot Formation à l’artisanat d’art appliqué à la création contemporaine.
Voir la vidéo
Conférences

le (52m45s)

Aux prises avec la matière

Qu’elle soit naturelle ou issue de l’industrie, éternelle ou ré-inventée, la matière est au centre des préoccupations du designer. Entre expérimentation et détournement, deux designers contemporains, François Azambourg (né en 1963) et Jean-Baptiste Fastrez (né en 1984), nous expliquent quelle place la matière tient dans leur démarche respective. Une invitation à dialoguer et à découvrir deux praticiens en prise avec leur époque.
Voir la vidéo
Conférences

le (45m8s)

Entre concept et image dans l’oeuvre de Jan Dibbets - conférence inaugurale de la 5e édition du Festival

Figure majeure et incontournable de la scène artistique de ces cinquante dernières années, l’artiste néerlandais Jan Dibbets, né en 1941, est l’un des principaux créateurs à avoir intégré, et ce dès la deuxième moitié des années soixante, la photographie au sein des arts plastiques. Il s’entretient avec Erik Verhagen, maître de conférence en histoire de l’art contemporain à l’université de Valenciennes.
Voir la vidéo
Conférences

le (1h16m24s)

Art déco : un entretien entre Lidewij Edelkoort et le Studio Formafantasma

Andrea Trimarchi (1983) and Simone Faresin (1980) are Studio FormaFantasma – two Italians designers based in Amsterdam. Their work explores such issues as the role of design in folk craft, the relationship between tradition and local culture, critical approaches to sustainability and the significance of objets as cultural conduits. Trend Forecaster and curator Li Edelkoort is an attentive observer of the emerging revival of crafts in society and design.The talk will mainly deal with this issue and will enhance the peculiar creative process of the studio and the way their body of work is revealing an new decorative direction, a ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte