Canal-U

Mon compte

Résultats de recherche

Nombre de programmes trouvés : 3994
Conférences

le (1h8m20s)

Un exploit technique sous le règne de Constance II : l’installation d’un deuxième obélisque dans le Grand Cirque

Les obélisques égyptiens de Rome ont une fonction symbolique qui sera développée au cours de la Nocturne, mais leur démontage en Egypte, leur transport et leur érection à Rome représentent aussi un exploit technique qui témoigne de la puissance romaine. Sur la spina (l’arrête centrale autour de laquelle tournent les chars) du Grand Cirque de Rome, il y avait deux obélisques, l’un provenant d’Héliopolis (obélisque de Ramsès II) et érigé par Auguste, aujourd’hui piazza del Popolo à Rome, l’autre provenant de Karnak (obélisque de Toutmosis III), ...
Voir la vidéo
spectacle théâtral

le (49m26s)

VIVRE AVEC - LIVE WITH IT” Performance par la compagnie LES BÊTES SUR LA LUNE et FANGLAO) - 2020

Live with It, est une performance mêlant danse et théâtre co-construite avec Thiane Khamvongsa et filmée par Peter Livermoore. La troupe a travaillé à partir d’entretiens ethnographiques collectés dans le cadre d’une autre sous étude du projet Migrations, conduite par des représentant.e.s des associations de personnes VVIH au Laos que nous avons formé.e.s à la pratique de la recherche. Ces données relatent les conditions d’existence dans le Laos rural et la pauvreté à l’origine de parcours migratoires vers des formes de travail souvent illégal en Thaïlande. Les entretiens donnent à voir la ...
Voir la vidéo
Conférences

le (1h49m17s)

Le passé n’est pas un pays étranger : le Portugal contemporain, littérature et mémoire. Margarida Calafate Ribeiro et Roberto Vecchi

Roberto Vecchi. La nostalgie coloniale au pays de la saudade : fantasmagories et post-mémoires La nostalgie coloniale, par ses points de contact avec les autres sentiments de perte, comme la mélancolie, mais surtout, dans le cas portugais, la saudade, apporte des matériaux fondamentaux à l’imaginaire portugais contemporain, que l’on retrouve non seulement dans la littérature (où il y a une ré-utilisation ample et commerciale de ce sentiment-concept) mais également au cinéma, dans les arts plastiques, dans la musique. Margarida Calafate Ribeiro. Nouveaux chemins de la littérature portugaise : une ...
Voir la vidéo
Séminaires

le (1h1m12s)

L’ART ET LE MUSÉE FACE À LA QUESTION (DÉ)COLONIALE - Introduction à la journée d'études

Introduction à la journée d’études | Christine Chivallon (CNRS-MCTM)En partenariat avec les enseignants et les artistes du Campus Caraïbéen des Arts de Martinique (CCA), école supérieure d’enseignement artistique fondée en 1984 sous l’impulsion d’Aimé Césaire, le groupe Mondes Caraïbes et Transatlantiques en mouvement (MCTM) propose de mener une réflexion critique sur « Art, musée et (dé)colonisation ». Pour les sociétés issues de la traite européenne des Africain(e)s, le fait colonial est ontologique : penser le processus de (dé)colonisation revient à questionner le socle constitutif des identités humaines. En ...
Voir la vidéo
Séminaires

le (45m33s)

L’ART ET LE MUSÉE FACE À LA QUESTION (DÉ)COLONIALE - Retours à l'Afrique du point de vue des artistes - enjeux et perspectives critiques

Retours à l'Afrique du point de vue des artistes : enjeux et perspectives critiques | Androula Michael, historienne de l’art, Université de Picardie Jules VerneEn partenariat avec les enseignants et les artistes du Campus Caraïbéen des Arts de Martinique (CCA), école supérieure d’enseignement artistique fondée en 1984 sous l’impulsion d’Aimé Césaire, le groupe Mondes Caraïbes et Transatlantiques en mouvement (MCTM) propose de mener une réflexion critique sur « Art, musée et (dé)colonisation ».   Pour les sociétés issues de la traite européenne des Africain(e)s, le fait colonial est ontologique : penser ...
Voir la vidéo
Séminaires

le (57m4s)

L’ART ET LE MUSÉE FACE À LA QUESTION (DÉ)COLONIALE - Conversation entre Jean-François Boclé et Androula Michael à propos de l’exposition « Retours à l’Afrique »

Conversation entre Jean-François Boclé (artiste plasticien, Martinique-Paris) et Androula Michael (Univ. Picardie) à propos de l’exposition « Retours à l’Afrique »En partenariat avec les enseignants et les artistes du Campus Caraïbéen des Arts de Martinique (CCA), école supérieure d’enseignement artistique fondée en 1984 sous l’impulsion d’Aimé Césaire, le groupe Mondes Caraïbes et Transatlantiques en mouvement (MCTM) propose de mener une réflexion critique sur « Art, musée et (dé)colonisation ».   Pour les sociétés issues de la traite européenne des Africain(e)s, le fait colonial est ontologique : penser le processus de (dé)colonisation revient à questionner le socle constitutif des identités humaines. En ce sens, envisager ...
Voir la vidéo
Séminaires

le (1h5m38s)

L’ART ET LE MUSÉE FACE À LA QUESTION (DÉ)COLONIALE - Nommer autrement, performer le réel - de la décolonisation du savoir par l'art-

Nommer autrement, performer le réel : de la décolonisation du savoir par l'art| Paola Lavra, anthropologue, CCA, MartiniqueEn partenariat avec les enseignants et les artistes du Campus Caraïbéen des Arts de Martinique (CCA), école supérieure d’enseignement artistique fondée en 1984 sous l’impulsion d’Aimé Césaire, le groupe Mondes Caraïbes et Transatlantiques en mouvement (MCTM) propose de mener une réflexion critique sur « Art, musée et (dé)colonisation ». Pour les sociétés issues de la traite européenne des Africain(e)s, le fait colonial est ontologique : penser le processus de (dé)colonisation revient à questionner le socle constitutif des identités humaines. En ce sens, envisager ...
Voir la vidéo
Séminaires

le (54m7s)

L’ART ET LE MUSÉE FACE À LA QUESTION (DÉ)COLONIALE - Interventions de Lucie Bouche et Jordan Éliazord, étudiants du Campus des Arts, Martinique

Interventions de Lucie Bouche et Jordan Éliazord, étudiants du Campus des Arts, MartiniqueEn partenariat avec les enseignants et les artistes du Campus Caraïbéen des Arts de Martinique (CCA), école supérieure d’enseignement artistique fondée en 1984 sous l’impulsion d’Aimé Césaire, le groupe Mondes Caraïbes et Transatlantiques en mouvement (MCTM) propose de mener une réflexion critique sur « Art, musée et (dé)colonisation ».   Pour les sociétés issues de la traite européenne des Africain(e)s, le fait colonial est ontologique : penser le processus de (dé)colonisation revient à questionner le socle constitutif des identités humaines. En ce sens, envisager la domination qui pèse sur ...
Voir la vidéo
Séminaires

le (49m31s)

L’ART ET LE MUSÉE FACE À LA QUESTION (DÉ)COLONIALE - Au nom du père. Figures paternelles, figures masculines décomposées

Au nom du père. Figures paternelles, figures masculines décomposées| Bruno Pédurand, artiste plasticien, CCA, MartiniqueEn partenariat avec les enseignants et les artistes du Campus Caraïbéen des Arts de Martinique (CCA), école supérieure d’enseignement artistique fondée en 1984 sous l’impulsion d’Aimé Césaire, le groupe Mondes Caraïbes et Transatlantiques en mouvement (MCTM) propose de mener une réflexion critique sur « Art, musée et (dé)colonisation ».   Pour les sociétés issues de la traite européenne des Africain(e)s, le fait colonial est ontologique : penser le processus de (dé)colonisation revient à questionner le socle constitutif des identités humaines. En ce sens, envisager la domination qui ...
Voir la vidéo

 
FMSH
 
Facebook Twitter Google+
Mon Compte